FLASH
Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  |  La Knesset vote pour légaliser 4 000 habitations juives construites sur des terres Arabes à l’abandon depuis des décennies  |  Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 6 juin 2011

Des dizaines de personnes ont été arrêtées samedi en Iran lors d'une cérémonie en hommage à une militante, décédée mercredi 1er juin, à la suite d'affrontements avec les forces de sécurité pendant les funérailles de son père, rapporte le site d'opposition Kaleme.

Les forces iraniennes ont procédé à des dizaines d'arrestations à Téhéran où plusieurs centaines de manifestants protestaient contre la mort de cette militante politique et féministe, Haleh Sahabi. 
 
Mme Sahabi, fille de l'ancien opposant nationaliste Ezzatollah Sahabi, est décédée lors des funérailles de son père sous les coups de l’un des officiers.
 
Elle a été victime d'une crise cardiaque après une altercation avec les forces de sécurité qui avaient stoppé la procession funéraire, et voulaient emporter le corps de son père pour le transporter au cimetière. Environ cinq cent officiers en tenue avaient été déployés pour l’occasion. Il y avait aussi en renfort des policiers en civil, mêlés à la foule. Le corps de son père a été enterré à la hâte, et la famille et les proches ont à peine pu murmurer quelques prières.
 
Quand la cérémonie a commencé, les agents de renseignement ont alors décidé d’annuler la marche prévue, et de placer le cercueil directement dans un véhicule. Certaines personnes présentes au cimetière de Lavasan ont rapporté que Haleh Sahabi a pleuré et crié qu’on lui volait son père. Des heurts ont éclaté car la foule continuait de contester les méthodes des forces de l’ordre. Certains participants ont été battus, pendant que les forces de sécurité iraniennes emportaient le corps d’Ezzatollah Sahabi.
 
Haleh Sahabi ait été frappée par des agents des services de renseignements. 
 
Le corps de Haleh a été transféré dans sa maison à Téhéran tard dans la nuit du mercredi. Beaucoup d’officiers étaient présents sur place le mercredi soir. Quelques heures avant sa mort, Haleh Sahabi s’était recueillie sur la dépouille de son père.
 
 

 
Au bout de quelques heures, des agents en civils ont volé le corps de Haleh et l’ont enterré précipitamment.
 
Condamnée à deux ans de prison en 2009 pour sa participation aux manifestations contre la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad, Haleh Sahabi avait récemment bénéficié d'une libération provisoire en raison de l'état de santé de son père, Ezzatollah Sahabi. 
 
Décédé à l’âge de 81 ans des suites d'une hémorragie cérébrale, il était une figure de la dissidence iranienne. Jusqu’à sa mort, il a été le leader de l’alliance réformatrice, le parti nationaliste religieux. Emprisonné sous le régime du Shah, ainsi qu’après la révolution islamique de 1979, il a passé au total quinze ans de sa vie en prison.
 
Le département d’État américain a fait savoir qu’il considérait que les forces de sécurité étaient responsables de la mort de la militante, et appelle le gouvernement iranien à ouvrir une enquête.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :
© Ftouh Souhail pour Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz