FLASH
[25/05/2017] Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  |  Attentat de Manchester : la police a arrêté un 5e suspect, qui portait un paquet suspect  |  Un des frères du terroriste de Manchester a été arrêté en Libye  |  Cannes : la manifestation de femmes en burkini interdite est maintenue par l’islamiste organisateur  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 7 juin 2011

"Mon père a été assassiné par un terroriste palestinien, Sirhan Sirhan, parce qu'il soutenait Israël" déclarait sa fille, plusieurs années après, au diplomate Lenny Ben-David. "Il a été assassiné le jour du premier anniversaire de la guerre des six jours."

En Mars 1948, le jeune Bob Kennedy brave l'interdiction de son père, et décide de visiter la Palestine, avant que l'Etat ne soit proclamé. Il rapportera ses impressions dans une série d'articles publiés dans le Boston Post en juin 1948. Extraits, avec mes observations entre parenthèses.
 
Robert F. Kennedy : "Les Arabes sont très préoccupés par la forte augmentation des Juifs en Palestine : 80.000 en 1948. Ils ont toujours craint cet empiétement, et maintiennent que les juifs ne seront jamais satisfaits avec leur seule portion de la Palestine, mais chercheront progressivement à dominer le reste du pays et finiront par englober les terres à pétrole. Ils (note de JPG : les arabes) sont déterminés à empêcher les Juifs de prendre racine, ce qui leur permettrait de réaliser cette politique " (note de JPG : on le voit ici, ce ne sont ni les implantations, ni Jerusalem, ni le retour des réfugiés, que prenaient alors comme prétexte les arabes pour justifier leurs macabre dessein).
 
RFK : "Ils sont prêts à laisser les Juifs rester en tant que citoyens pacifiques soumis aux lois de la majorité arabe, comme en Égypte et dans les États du Levant, mais ils sont déterminés à l'idée qu'un Etat juif indépendant sera attaqué et attaqué, jusqu'à ce qu'il soit finalement retiré comme un abcès. (note de JPG : tout observateur informé sait que le conflit n'est pas géographique mais religieux. L'arabe tolère le juif s'il lui est soumis selon le Coran). Bien que les Arabes sont ouvertement hostiles, les Juifs sont naïvement fiers des avantages qu'ils ont apporté à leurs voisins" (note de JPG : ne cherchez pas ailleurs, c'est cette maladive naïveté qui est à la racine de la déplorable nullité de l'Etat d'Israël à combattre la guerre de l'opinion et des images, et à renoncer à se défendre contre les mensonges véhiculés par les médias)
 
RFK : "Les Juifs soulignent avec fierté le fait que plus de cinq cent mille Arabes, dans les douze années entre 1932 et 1944, sont entrés en Palestine pour tirer avantage de conditions de vie existant dans aucun autre Etat arabe. C'est le seul pays du Proche et du Moyen-Orient où une classe moyenne arabe existe" (note de JPG : tout observateur informé sait que le paradigme du "peuple palestinien" est le plus grand mensonge historique du siècle. Kennedy écrivait ce que chacun savait, à savoir que les "palestiniens" ne sont ni plus ni moins que des travailleurs immigrés venus des régions voisines pour se faire embaucher dans les entreprises des juifs)
 
RFK : "Le peuple juif en Palestine qui croit en cet état national et a travaillé pour est devenu un peuple très fier et déterminé (note de JPG : je pensais que l'auteur de cette phrase était Général français au grand nez). Il est déjà un exemple vraiment très moderne de la naissance d'une nation avec les principaux ingrédients de la dignité et du respect de soi."
 
RFK : "L'encre a séché depuis longtemps, la guerre aura lieu. Les Juifs, le dos à la mer, luttent pour conserver leurs maisons au sens propre, avec un moral à 101%, et refusent tout compromis."
 
RFK : "D'un autre côté, les Arabes disent : «Nous apporterons des brigades musulmanes du Pakistan (note de JPG : certains prétendent que les Juifs ont massacré et chassés les palestiniens), nous allons mener une croisade religieuse (note de JPG : religieuse…) pour tous les fidèles de Mahomet (note de JPG : Mahomet…), nous écraserons (note de JPG : écraserons…) à tout jamais l'envahisseur. Que cela prenne trois mois, trois ans, ou trente, nous allons poursuivre la lutte. La Palestine sera arabe. Nous n'accepterons aucun compromis." (note de JPG : preuve est encore faite ici que les témoignages historiques confirment tous une version des faits étrangement conforme à la version israélienne)
 
RFK : "Dans la Vieille Ville de Jérusalem, il existe une petite communauté de juifs orthodoxes. Ils ne voulaient pas prendre part à ce combat, mais voulaient juste qu'on les laisse tranquille, avec leur mur des lamentations. Malheureusement pour eux, les Arabes sont méchamment disposés envers tout type de Juif, et leur annihilation (par les arabes) serait sans aucun doute une réalité, si, au début des hostilités, la Haganah (armée de l'état en devenir) n'avait pas envoyé plusieurs centaines d'hommes bien équipés protéger leur quartier". (note de JPG : la version romantique d'un "peuple palestinien" qui se trouvait là sans faire d'histoire, qui ne demandait rien à personne, et qui fut chassé de chez lui, massacré par les sionistes est toujours contredite. Il y eu bien un peuple qui ne demandait rien à personne et qui fut en partie chassé de chez lui et massacré, mais ce n'était pas les "palestiniens", mais les Juifs)
 
Que les palestiniens s'inventent un passé romancé, et mentent sur l'histoire est facile à comprendre. C'est une des façons pour eux de mener leur guerre. Que des intellectuels, des diplomates et des journalistes ne puissent trouver la force intime de vérifier ce qu'ils lisent et entendent, sans que leur équilibre émotionnel et affectif ne soit mis en danger, et que leur fragile personnalité ne s'écroule, se comprend également parfaitement.
 
Mais que des intellectuels, des diplomates et des journalistes qui savent, qui ont la force d'affronter la vérité des faits et qui en ont eu connaissance, et qui aveuglément relayent les mensonges arabes, cela relève d'un mal qu'il est utile de nommer : lâcheté (Sarkozy), antisémitisme (de Charrette) , immoralité (Hessel), cupidité (Kouchner).
 
« J’aime mieux avoir tort avec Sartre que raison avec Aron » déclarait le personnage principal d'un documentaire sur Sartre. On pardonne tout à un auteur, même l’aveuglement, quand il est de gauche, mais rien à un autre, et surtout pas ses convictions, quand il est de droite.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info
 
http://lennybendavid.com/2011/06/robert-kennedys-yahrzeit-november-20.html
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz