FLASH
[20/02/2017] Communiqué des victimes de Montauban: « rassurées que l’agresseur ait des antécédents psychiatrique et ne soit pas un simple jihadiste »  |  [19/02/2017] Des militants de l’Etat islamique partagent en boucle l’attentat de Montauban sur Telegram  |  Attentat musulman de Mogadishu : 39 morts, 50 blessés  |  Silence des opposants à la peine de morts : Un « tribunal » du Hamas condamne 3 palestiniens à mort pour espionnage  |  Montauban : ce n’est qu’après avoir été blessé que l’attaquant a crié « allahu akbar »  |  Le recyclage commence : « l’attaquant de Montauban aurait fait des séjours en psychiatrie »  |  L’opération info d’internet pour briser la loi du silence sur Macron produit ses effets : il baisse dans les sondages  |  Montauban attentat méthode palestinienne au couteau, 3 victimes, jihadiste abattu  |  [18/02/2017] Marine Le Pen toujours en tête à 26%. Fillon et Macron à 18,5%  |  [16/02/2017] Bobigny : début d’émeute, un hélicoptère survole la ville  |  Attentat revendiqué par ISIS au Pakistan : 60 morts 140 blessés  |  La loi de privation de la liberté d’expression définitivement adoptée contre les sites anti entrave à l’IVG  |  Le parquet financier annonce qu’il va poursuivre son enquête: il n’a pas de quoi poursuivre il s’acharne  |  [15/02/2017] Pakistan : attentat suicide : 5 morts 3 blessés, l’islam toujours l’islam  |  [14/02/2017] Emeutes : 245 arrestations depuis le début de l’affaire Théo – 245 arrestations pour rien, ils seront relâchés avec les félicitations des juges  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 13 juin 2011

DSK récidive dans l'Hôtel Park Hyatt Vendôme à Paris

Par Michel Garroté

Non. DSK n’a pas récidivé dans l'Hôtel Park Hyatt Vendôme à Paris. Mais si DSK, au lieu de succomber à la tentation dans le Sofitel de Manhattan, avait succombé à la tentation dans l'Hôtel Park Hyatt Vendôme à Paris, alors il serait encore en liberté. On ne parlerait pas de lui dans les médias du monde entier. Anne Sinclair, son épouse, ne serait pas obligée de vendre des toiles de maîtres pour assumer les frais de justice de son fripon de mari. Qui lui continuerait de monter dans les sondages.

Qu’est-ce qui m’autorise à écrire de pareilles choses ? C’est simple. Un nabab du Qatar s’est tapé une femme de chambre guinéenne (décidément…) à  l'Hôtel Park Hyatt Vendôme à Paris. Le nabab qatari court toujours. Ci-dessous, un résumé des faits.

Gilles Klein, sur atlantico.fr, écrit (extraits) : « L'information est fascinante, on a du mal à y croire tellement elle est emblématique à plus d'un titre : une femme de chambre guinéenne dit avoir été agressée sexuellement par un client en juillet 2010 (vidéo BFM TV) dans l'hôtel Park Hyatt Vendôme à Paris. L'homme en cause fait partie (nous dit-on) de l'entourage de la famille princière du Qatar. Rien ne se passe, il n'est pas interrogé, quitte le pays sans aucun problème. L'affaire est classée sans suite. Aux Etats-Unis, on arrête une personnalité internationale à l'aéroport, en France on n'interroge même pas, un proche de l'entourage d'une famille princière ».

Gilles Klein : « C'est le Parisien qui révèle cette affaire sur une page (ndmg – la page 12) dans son édition de ce samedi. (…) Le Parisien n'a consacré qu'une toute petite partie de sa Une, un mini pavé de 4 lignes (…) en bas de page à droite. Alors que l'on peut aussi penser que l'information méritait un grand titre de Une et la page 2 plutôt que la page 12. (…) L'homme en cause ferait partie de l'entourage de la famille princière du Qatar. (…) En clair si l'on veut en savoir plus sur la société française et le harcèlement sexuel, ce n'est pas la Une et les trois pages de Libération qu'il faut lire, mais la page 12 du Parisien ».

Gilles Klein : « Dans cette fameuse page 12, on découvre qu'une femme de chambre de nationalité guinéenne, comme celle qui accuse DSK elle aussi guinéenne, dit avoir été agressée sexuellement à Paris et avoir porté plainte en juillet 2010. Que l'agression contre laquelle elle se serait battue avec l'aide de la douche de la salle de bain, aurait cessé lorsque des membres de la famille de l'agresseur sont entrés dans la chambre. On apprend aussi que la direction de l’hôtel n'aurait pas compris la gravité des faits avancés et que la police n'a pas pu enquêter plus avant : le "suspect clairement identifié n’a pas pu être entendu. Une source judiciaire évoque aujourd’hui des obstacles diplomatiques" ».

Gilles Klein : « On peut critiquer les photos de DSK quittant le poste de police avec des menottes dans le dos, alors que ce genre d'image serait interdit en France, mais il faut surtout s'effarer devant un tel déni de justice dans notre pays si les faits sont avérés : le suspect dans l'affaire du palace parisien n'est même pas un membre du gouvernement d'un pays étranger, il est présenté comme "membre de l'entourage" de la famille princière de l'Etat du Qatar ».

Gilles Klein : « Le simple fait qu'il fasse partie "de l'entourage" lui aurait donc servi de passe-droit, empêchant qu'il soit entendu, simplement entendu par la police. Et l'affaire a été classée. Si l'on en reparle aujourd'hui, selon Le Parisien, c'est parce que la victime s'est manifestée à nouveau après l'affaire DSK et que des "sources", en clair des policiers, ont parlé à la presse. L'enquête serait réouverte après que la plainte ait été classée sans suite. Navrant », conclut Gilles Klein.

Michel Garroté

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :

Michel Garroté, Copyright 2011 http://dreuz.info/

http://www.atlantico.fr/decryptage/agression-sexuelle-femme-chambre-118645.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz