FLASH
[24/03/2017] Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 15 juin 2011

Le Fonds Monétaire International, aujourd’hui mercredi, met en garde la ministre française de l'Economie, Christine Lagarde (candidate au poste qu’occupait DSK à la tête du FMI…) et le gouvernement français contre tout excès d'optimisme. Le FMI prévoit une croissance pour la France à 2% en 2011 et 2012. "Les prévisions de croissance officielles (des autorités françaises) pour 2012 et les années suivantes sont supérieures à celles du consensus des économistes et du FMI", critique le FMI qui met en garde les autorités françaises contre leur excès d'optimisme.

"Les prévisions de croissance et les autres paramètres clés sur lesquels sera bâti le budget de l'an prochain devraient être réalistes et ne pas sous-estimer les futurs besoins d'ajustement", martèle le FMI. Le FMI appelle à la mise en place d'une "agence indépendante" qui établisse des "prévisions de croissance indépendantes" ce qui "renforcerait la crédibilité du processus budgétaire". Le FMI encourage les autorités françaises à poursuivre leurs efforts de réduction et d'élimination des "niches fiscales", en particulier celle qui favorise l'investissement immobilier.

Le FMI déplore que cette niche contribue fortement à l'augmentation drastique des prix du logement. Le FMI appelle à la vigilance concernant l'immobilier. En cas de poursuite de la hausse des prix, le FMI estime que les autorités françaises devraient agir pour desserrer la contrainte sur l'offre de logement. Un message similaire a déjà été formulé par le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer. Dans son communiqué, Mme Lagarde "prend note" de ces recommandations et relève que cette politique de suppression des niches fiscales "représentera un montant de 11 milliards d'euros" cette année. Le FMI souligne divers points noirs, tel le chômage, en particulier celui des jeunes. Son niveau reste un motif de préoccupation, estime le FMI.

Par ailleurs, les trois principales banques françaises cotées en bourse sont sous la menace d'une dégradation par l'agence Moody's. Moody's annonce, aujourd’hui mercredi, qu'elle envisage d'abaisser la note de la BNP Paribas, de la Société Générale et du Crédit Agricole et va, pour se déterminer, passer en revue leur exposition à la dette de l'Etat grec et à celle du secteur privé. Moody's mesurera l'incohérence qui pourrait exister entre un défaut ou une restructuration de la dette grecque et les notes actuelles des trois principales banques françaises cotées en bourse. Moody's considère que l'effet d'un défaut de l'Etat grec pourrait être significatif.

Pour la BNP Paribas et la Société Générale, c'est le portefeuille de titres de l’Etat grec qui inquiète car il atteignait déjà, en mars, 2,5 milliards d'euros pour la Société Générale et 5 milliards pour la BNP Paribas. Il était de 600 millions pour le Crédit Agricole. La Société Générale possède une filiale en Grèce, Geniki, avec un portefeuille de prêts au secteur privé à 3,2 milliards et les deux autres banques françaises à 21,1 milliards d’euros. L'annonce de Moody's entraîne déjà une baisse des titres des trois banques. A 13:00, la Société Générale baisse de -1,97% à 39 euros, la BNP Paribas baisse de -1,71% à 51,71 euros et le Crédit Agricole baisse de -1,48% à 10 euros.

Michel Garroté

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :

Michel Garroté, Copyright 2011 http://dreuz.info/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz