FLASH
[25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 16 juin 2011

Si je ne l’écris pas ici, pour drzz, ce ne sera écrit nulle part, je le crains. La presse française une fois de plus montre son indigence. Les élections qui viennent d’avoir lieu en Turquie sont le signe d’un cataclysme majeur. L’AKP est au pouvoir depuis plusieurs années et a procédé à un glissement subtil vers l’islamisation du pays, mais n’a pas montré son vrai visage et n’a pas poussé ses pions de manière trop visible ou trop irréversible jusqu’à ce qu’elle reçoive une forme de feu vert de la part de l’administration Obama en juin 2009. Depuis, elle ne cache plus grand chose : les tribunaux et les administrations sont pris en main, les opposants politiques harcelés, les journalistes muselés, agressés, parfois emprisonnés. Le pays en est maintenant à un stade où on peut dire que la République laïque établie par Ataturk appartient au passé.

Certes, l’AKP n’obtient pas la majorité des deux tiers au Parlement qui lui aurait permis de modifier la Constitution à sa guise et de fonder une République islamique, mais elle n’en est pas très loin, et il lui suffira de rallier quelques députés d’autres partis pour parvenir à ses fins. On peut s’attendre, donc, à une nouvelle Constitution turque d’ici la fin de l’année. On peut s’attendre à une présidentialisation du pouvoir, sur un mode qui s’approchera de l’autocratie. Il apparaît que les forces armées ont été infiltrées par des agents islamiques, et ce n’est sans doute qu’un début. Les orientations islamiques de la politique étrangère de la Turquie vont elles-mêmes s’accentuer.

Comme le note sur son blog Barry Rubin, le monde doit s’attendre à ce qu’au Proche-Orient un bloc soit en place à l’automne 2011 qui inclura l’Iran, la Turquie, l’Egypte, Gaza, le Liban, la Syrie, qu’Assad reste en place au bout des massacres qu’il commet, ou qu’il soit remplacé par des islamistes proches des Frères musulmans, ou par les Frères musulmans eux-mêmes. Le Yemen s’ajoutera à la liste. La Libye aussi, pour peu que Kadhafi finisse par tomber. L’Irak figure quasiment déjà sur la liste depuis le retrait aux allures de débâcle décidé par Obama. L’Arabie Saoudite a organisé un bloc défensif avec les monarchies du golfe et y a accueilli la Jordanie et le Maroc.

Les conséquences pour Israël sont évidentes : seule une dissuasion nette, très nette, pourra permettre d’éviter une guerre régionale. Si une guerre devait éclater, elle sera, comme certains commentateurs l’ont noté, la seconde guerre d’indépendance d’Israël, et cette fois Israël devra gagner, vraiment, et pas à moitié.

Les conséquences pour l’Europe crèvent les yeux : la Turquie est, en dehors de l’armée américaine, la principale armée de l’Otan. Autant dire que l’Otan ressemble à un bateau qui coule et compte en son sein des forces ennemies alliées aux pires ennemis du monde occidental. L’Europe, déjà affaiblie, vieillissante, confrontée à la désagrégation de l’euro, à l’implosion de ses économies et à une islamisation rampante devra se redresser ou se soumettre : je dois dire que je ne pense pas qu’elle se redressera, et que je m’attends à ce que la soumission s’accentue. Je viens d’écrire en anglais un article sur la façon dont l’Europe devient de plus en plus nettement un ennemi des valeurs qu’elle est censée incarnée et un ennemi d’Israël, qui incarne encore ces valeurs : cet article est d’une actualité décidément brûlante.

Les conséquences pour les Etats-Unis crèvent les yeux elles aussi. Les Etats-Unis n’ont plus qu’un seul allié dans la vaste région qui va du Pakistan au Maroc, et cet allié, Israël, semble être la cible principale de l’administration Obama.

Les conséquences planétaires se passent de commentaires : les principales ressources énergétiques de la planète sont entre les mains de pays ennemis de l’Occident ou de pays qui se replient sur eux-mêmes de façon défensive pour ne pas tomber. Une guerre régionale au Proche-Orient entraînerait des turbulences économiques cataclysmiques que nul ou presque n’ose imaginer pour le moment.

La présidence Carter avait offert à la planète la République islamique d’Iran et les embryons du Hezbollah. La présidence Obama va offrir un Proche-Orient où l’Egypte et la Turquie auront rejoint l’islam radical, et où une vaste zone de plus de deux cent cinquante millions d’habitants sera sous commandement islamiste. Dois-je ajouter que l’Iran continue à avancer vers l’arme atomique ? Les électeurs américains ont-ils pris la mesure de ce qu’ils ont fait en portant Obama au pouvoir ?

Les Européens finiront-ils un jour par ouvrir les yeux ? 

La presse française, en tout cas, a des sujets bien plus importants à traiter. La dernière petite phrase de Jacques Chirac, la montée de la gauche en Italie, les actions des « indignés » très indignes et très indigents en termes d’intelligence en Espagne. La télévision est passée aux programmes d’été. Partez-vous à la mer ou à la montagne ? Question importante s’il en est. Vous ne partez pas du tout faute d’argent : il se trouvera des journalistes pour dire que c’est très « tendance » de ne pas partir. Il se trouve bien des journalistes pour dire que la démocratie avance au Proche-Orient….  

Voici quelques années, quand il était encore possible d’arrêter le basculement de la Turquie et que les Turcs avaient encore un désir d’Occident, les Européens adoptaient l’attitude du mépris vis-à-vis de la Turquie, contribuant ainsi à ce qu’advienne la situation présente. Aujourd’hui que la Turquie a basculé, les Européens adoptent l’attitude de la cécité ou la posture de l’autruche : s’enterrer la tête sous le sable n’empêche pas de se faire botter les fesses ou de se faire trancher le cou.

Reproduction autorisée avec les mentions suivantes et le lien vers cet article :

© Guy Millière pour Dreuz.info 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz