FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 juin 2011

 

L'alibi diplomatique semble être une ficelle que se refilent les grands de ce monde pour échapper à la justice. 
 
C'est ce dont avait usé un membre de l'entourage de la famille princière du Qatar (1), qui a pu échapper à la police française après avoir violé une femme de ménage dans un grand hôtel de Paris en Juillet 2010. Le violeur court toujours, la police ayant déclaré que le "suspect clairement identifié n’a pas pu être entendu. Une source judiciaire évoque (…) des obstacles diplomatiques". La victime : tout le monde s'en fout, en France.
 
Mais pas aux Etats Unis, pays de la démocratie et du respect de l'égalité devant la loi.
 
 
Dans le document original de la cour suprême de New York que nous publions ici (2), les déclarations de Strauss-Kahn laissent apparaître un homme tranquille et sûr de lui, alors qu'il vient d'avoir un rapport sexuel que la femme de ménage décrit comme violent et non consenti, dans la chambre de ce dernier au Sofitel de New York, après qu'elle soit entrée pour faire le ménage.
 
16h40, la police de l'aéroport a reçu l'ordre d'arrêter DSK après que la femme de ménage ait déclaré avoir été violée. Les inspecteurs entrent dans l'avion ou DSK était installé, lui demandent de voir son passeport et de les suivre.
 
Strauss Kahn : "et pourquoi ça ?"
 
Inspecteur Diwan Maharaj : "ce n'est ni le moment, ni le lieu pour en parler"
 
16h45 – DSK : "de quoi s'agit-il ?"
 
Sergeant DiLena : "La police de New York veut vous parler au sujet d'un incident qui s'est passé en ville à l'hôtel"
 
17h00 (quinze minutes ont passé, DSK est descendu de l'avion, il est à l'intérieur du poste de police de l'aéroport).
 
Inspecteur Maharaj : "S'il vous plait, videz le contenu de vos poches, et mettez tout sur la table. Voulez-vous un verre d'eau ?"
 
DSK : "non, mais je souhaite aller aux toilettes"
 
Inspecteur Maharaj : "Asseyez-vous s'il vous plait"
 
DSK : "est ce que (les menottes) sont vraiment nécessaires ?"
 
Inspecteur Maharaj : "Oui, c'est nécessaire"
 
DSK : "je bénéficie de l'immunité diplomatique" (note de JPG : DSK ne bénéficie pas de l'immunité diplomatique, et ce mensonge pour tenter de s'extraire des mains de la police, et qui a fonctionné, on l'a vu plus haut, en France et ailleurs, pèsera contre lui)
 
Inspecteur Maharaj : "où est votre passeport (diplomatique) ?"
 
DSK : "ce n'est pas dans ce passeport, j'ai un second passeport" (note de JPG : DSK n'est pas en possession de ce second passeport)
 
DSK : "est ce que je peux parler avec quelqu'un du Consulat français ? De quoi s'agit-il ?" (note de JPG : Strauss-Kahn feint-il l'ignorance, il a déjà reçu la réponse à cette question. Pourquoi demande t-il quelqu'un du Consulat, espère t-il que le consulat pourra le faire relâcher ?)
 
Inspecteur Maharaj : "Je travaille pour la police de l'aéroport, je ne peux pas répondre à ces question, mais la police de New York oui. Est ce que vous voulez un verre d'eau ?
 
DSK : "oui"
 
17h10- DSK : "est ce que vous pouvez me mettre les menottes par devant ?" 
 
17h15- en route vers le quartier général New Yorkais de l'équipe de la Police en charge des cas de viol, 
DSK (note de JPG : pour la troisième fois) : "de quoi s'agit il ?"
 
Inspecteur Mongiello : "les inspecteurs de Manhattan veulent parler avec vous au sujet d'un incident dans la chambre de l'hôtel"
 
DSK (dont la réponse stupéfiante indique qu'il a retrouvé la mémoire, qu'il se souvient de ce qui s'est passé dans la chambre 2806 de l'hôtel Sofitel, et qu'il sait qu'il s'agit d'une affaire sérieuse, et qu'il ne sortira pas du poste de police) : "dans ce cas, je dois passer un coup de fil pour leur dire que je ne serais pas à mon rendez vous demain…. mes menottes sont trop serrées"
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info
 
(1) http://www.dreuz.info/dsk-recidive-dans-lhotel-park-hyatt-vendome-a-paris-par-michel-garrote/
(2) http://www.nycourts.gov/whatsnew/pdf/voluntary-disclosure-form.pdf
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz