FLASH
[22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  |  Emplois fictifs: François Bayrou Sylvie Goulard Marielle de Sarnez quittent le gouvernement  |  Démission de François Bayrou  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 juin 2011

Mohamed Azahaf, marocain embauché pour créer une passerelle entre musulmans et non musulmans, jusqu'à ce qu'une journaliste hollandaise* découvre qu'il soutient, entre autre, qu'une femme sans voile n'est pas une vraie musulmane.

Les musulmans modérés nous dit-on, sont la majorité silencieuse. Et là est le problème : que pensent-ils ? Pourquoi restent-ils silencieux ?

Si vous vouliez coloniser, islamiser, le continent européen en douceur et non par la guerre, comment vous y prendriez-vous ? Vous vêtiriez-vous en islamiste barbu babouche ongles sales, au risque d'exciter le rejet et la méfiance, ou en jeune cadre dynamique eau de toilette Paco Rabanne pour endormir la population colonisée ?

Avec l'islamisation rampante, a-t-on le droit d'ignorer ce que pense le jeune cadre au visage basané qui travaille dans le bureau à coté ? Est-il l'allié solide qui défend à nos cotés les valeurs qu'il semble avoir épousé, ou, dans sa sphère familiale, amicale et religieuse, sa carapace et son costume Hugo Boss volent en éclat, et il retrouve, comme le témoignage cette lectrice de Drzz, un mode de vie qui nous fait horreur.
 
Voici ce que dit Samia :
"Je ne comprendrais jamais, mais alors jamais ceux qui persistent à croire que les musulmans sont à majorité des "modérés". Il n'y a pas de musulmans modérés, pas plus qu'on peut dire qu'il existe des alcooliques "modérés", des tueurs en série "modérés", ou des pédophiles "modérés".
 
Samia : "C'est un terme inventé pour rassurer les braves gens qui croient tout ce qu'on leur dit. Un musulman est un musulman. Point barre. Sa seule loi est celle d''Allah, et son prophète est son seul maître."
 
Samia : "Les musulmans qui vivent en France n'ont jamais connu la démocratie occidentale dans leur pays d'origine. Mais ils savent très bien l'utiliser à leurs avantages. Pour l'instant, ils se contiennent parce que la République et ses lois leur barrent la route, mais dès qu'ils trouveront une faille, de toute nature en leur faveur, sortez les crampons !"
 
Samia : "Quand on vit avec eux, ils ne sont pas aussi pudiques sur leur envie de voir la charia s'appliquer en France et en Europe.
Le coran est leur seule référence et pour certains, leur seule lecture, du plus jeune âge jusqu'à la mort. Ce grand méchant livre n'est pas un conte pour enfants. C'est leur livre d'histoire."
 
Samia : "Qui ne l'a pas lu et relu, chaque jour, ne peut pas comprendre combien il peut conditionner les esprits jusque dans la vie quotidienne. Si en plus, à la mosquée, on vous en remet une couche, il est alors difficile de voir la vie autrement que par la voie des extrêmes. Les minorités religieuses et les femmes savent déjà cela."
 
Que penser de cette majorité silencieuse qu'on nous dit intégrée, quand leurs enfants, à l'école de la république, rejettent des matières comme l'histoire, la philo, et les SVT (Science et Vie de la Terre), parce qu'elles ne sont pas conformes avec le coran ?
 
Lorsqu'un musulman est victime d'un crime, les musulmans et les non-musulmans défilent bras dessus bras dessous pour crier leur haine du racisme. Dans quelle ruelle les musulmans intégrés manifestent-ils, lorsque un blanc est la victime ?
 
Avez-vous vu des milliers de femmes musulmanes manifester leur joie, lorsque la loi sur la burqa est entrée en vigueur ? Ne sont-elles pas les premières bénéficiaires ? Et les hommes ? Ces millions de musulmans qui n'exigent pas de leurs femmes qu'elles portent le voile intégral, où étaient-ils ? 
 
S'ils ont peur de se montrer, est-ce parce qu'ils subissent des pressions, qu'ils craignent pour leur sécurité ? En cas d'accélération de l'islamisme, de quel coté se rangeront-ils si déjà ils ont peur ? 
 
Voici un témoignage, puisé dans les commentaires d'un article d'Ivan Rioufol : "Les radicaux musulmans donnent de plus en plus le "ton" au sein de leur communauté, du simple fait (…) des phénomènes liés à la ghettoïsation, à la non intégration, et la recherche d'une identité alternative dans l'islam"
 
A moins qu'en leur for intérieur, ils restent profondément attachés à leurs valeurs, et qu'ils attendent le jour où ils pourront, comme les printaniers arabes, démocratiquement voter pour l'application de la Charia ?
 
Ignorer ce que pensent vraiment ces "gens normaux de confession musulmane" entretient tous les fantasmes, et cela soulève une autre question : pourquoi les médias, qui précisément nient les périls de l'islam et répètent comme Coué que la diversité est notre chance, n'invitent-ils pas ces musulmans de la "majorité silencieuse" à s'exprimer ? Ont-ils du mal à en trouver ?
 
Wafa Sultan affirme que le terme "islam modéré" est une invention du politiquement correct faite pour rassurer, mais que le terme n'existe pas chez les musulmans.
 
Ali Sina (1), canadien d'origine iranienne et ex-musulman, va plus loin. Pour lui, "Il y a deux types de musulmans : les musulmans terroristes et les musulmans ignorants. Les premiers sont ceux qui connaissent bien l'Islam et appliquent ses dictats. Les seconds connaissent très mal leur religion et se font de l’Islam une image idéalisée qui n’a pas de fondement" (2)
 
Dans un article publié dans Métro (3) une franco-tunisienne du nom d'Ouï Zayneb qui a décidé de braver l'interdiction du port de la Burka témoigne : "Ce que l’on appelle l’islam radical c’est l’islam tout court, le reste c’est un islam laxiste."

 
Je l'affirme. La grande interrogation se situe du coté des musulmans intégrés, car l'habit ne fait pas le moine, et ils ne disent pas publiquement quel sera leur camp en cas de raidissement intégriste.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info
 
http://pajamasmedia.com/barryrubin/2011/06/17/holland-professional-%E2%80%9Cmoderate-muslim%E2%80%9D-turns-out-to-be-radical-pro-terrorist-jihadist/
(1) http://en.wikipedia.org/wiki/Ali_Sina_(ex-Muslim)
(2) http://www.forum-metaphysique.com/t4999-demolissons-le-mythe-de-l-islam-modere
(3) http://www.metrofrance.com/nice-cannes/la-polemique-m-a-motivee-a-porter-le-niqab/pkeC!d0uxzlpczxdkW0HeRAeRTQ/
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz