FLASH
[27/06/2017] Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 10 juillet 2011

Un tribunal de Manama a condamné mercredi 6 juillet un Bahreïni à dix ans de prison pour espionnage au profit de l'Iran, et condamné par contumace deux diplomates iraniens à la même peine, rapporte la presse.
 
Selon le quotidien Akhbar al-Khaleej, le Bahreïni a été reconnu coupable d'avoir transmis depuis 2002 aux deux diplomates iraniens, alors en poste au Koweït, des informations au sujet "d'installations militaires, industrielles et économiques" à Bahreïn. Les informations étaient destinées aux Gardiens de la révolution en Iran, a ajouté le journal.
 
Bahreïn a rappelé, en avril 2011, son ambassadeur à Téhéran pour protester contre les critiques iraniennes sur le déploiement de forces du Golfe, notamment saoudiennes, dans le petit royaume, pour contenir la contestation contre la dynastie sunnite. "L'ambassadeur de Bahreïn à Téhéran a été rappelé pour consultation", a indiqué un porte-parole du ministère bahreïni des Affaires étrangères après avoir longuement dénoncé les critiques iraniennes. Le ministère iranien des Affaires étrangère a qualifié l'intervention de forces étrangères à Bahreïn d'"inacceptable" et estimé qu'elle "rendra la situation plus compliquée et plus difficile" à résoudre.
 
L'Iran a aussi rappelé son ambassadeur à Manama pour protester contre la répression par le pouvoir sunnite de Bahreïn, des manifestants chiites qui réclament l'instauration d'une monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume. 
 
Le royaume de Bahreïn, en proie à une violente contestation de son opposition chiite, a demandé l'entrée de troupes saoudiennes dans le royaume pour aider le pouvoir à mater la révolte chiite.
 
Les pays arabes du Golfe ont menacé d'expulser des milliers de Libanais chiites soupçonnés d'être liés au Hezbollah et aux Gardiens de la révolution en Iran, rapporte le 24 mars 2011 un quotidien koweïtien. Selon le journal al-Siyassa, les pays du Golfe ont reçu des rapports de services de renseignement bahreïnis, américains et français, faisant état de l'implication d'activistes libanais chiites dans les récents troubles à Bahreïn et en Arabie saoudite. Des membres du Hezbollah et des Gardiens de la révolution auraient "dirigé les protestations, aux côtés de dignitaires chiites, dans la province orientale de l'Arabie saoudite et à Bahreïn", d'après ces rapports.
 
Au Koweït, trois peines de mort pour espionnage au profit de l'Iran ont été prononcées, le 29 mars 2011, contre deux Iraniens et un Koweïtien, membres présumés d'une cellule d'espionnage pour l'Iran, et deux autres à la prison à perpétuité. Le Koweït a aussi rappelé son ambassadeur en Iran, selon le ministre des Affaires étrangères cheikh Mohammad Sabah al-Salem al-Sabah cité le 30 mars 2011 par le quotidien koweïtien Al-Watan.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :
© Ftouh Souhail, Tunis pour Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz