FLASH
2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 22 juillet 2011

Je me tape les cuisses de rire, lorsque je lis cette dépêche de l’Agence France Presse (extraits ci-après), qui découvre – en toute innocence bien sûr –, fin juillet, quelque chose que j’avais, quant à moi, déjà prévu et annoncé, en avril (ce qui m’avait valu une menace de procès de la part des avocats de Ouattara) : « La détention sans inculpation de l`ex-chef de l`Etat ivoirien Laurent Gbagbo (chrétien) et de plusieurs proches jette une ombre sur la justice au début de la présidence d`Alassane Ouattara (musulman), qui a pourtant lui-même promis de bâtir un Etat de droit (ndmg – Quel droit ? Le droit musulman ? La charia ? Les lois islamiques ?). Cent jours après la chute de Laurent Gbagbo à l`issue de plus de quatre mois d’une crise sanglante (3’000 morts…) née de son refus de reconnaître sa défaite à la présidentielle de novembre 2010 (ndmg – selon l’AFP Ouattara n’est donc pour rien dans cette crise et ses 3'000 morts), une séquence cristallise le malaise (ndmg – selon mes sources, les milices musulmanes de Ouattara ont exterminé 1'000 chrétiens ivoiriens). Largement diffusée sur internet, une vidéo montre Michel Gbagbo, fils franco-ivoirien de l`ex-président, Pascal Affi N`Guessan, chef de l`ancien parti au pouvoir, et leurs compagnons contraints de faire des pompes par leurs geôliers à Bouna, où ils sont en résidence surveillée. "Cette vidéo remonte aux premiers jours après leur arrivée, l`ambiance était malsaine", se justifie, sans convaincre (auprès de l`AFP), le ministre des "Droits de l`Homme" (rires), Gnénéma Coulibaly ».

« Depuis que le gouvernement a "attiré l`attention sur la situation des droits de l`Homme" (ben voyons), "ils sont bien traités" (mais oui c’est cela), ose-t-il raconter.Les détenus de Bouna font partie de la quinzaine de responsables politiques du régime déchu assignés à résidence dans le Nord après l`arrestation de M. Gbagbo le 11 avril à Abidjan (ndmg – et l’AFP nous en parle le 22 juillet…). L’ancien président se trouve désormais à Korhogo et son épouse Simone à Odienné. Ils avaient été capturés avec une centaine de personnes. Vingt-cinq personnalités, jusque-là réfugiées puis assignées à l’hôtel La Pergola d`Abidjan, ont en outre été récemment placées en détention préventive à Boundiali. Ces détenus, parmi lesquels l`ex-Premier ministre Gilbert Aké N’Gbo et l’ancien gouverneur de la banque centrale ouest-africaine (BCEAO) Philippe-Henri Dacoury Tabley, ont été inculpés d`atteinte à la sûreté de l`Etat ou d`infractions économiques (ndmg – à l’instar de Ouattara et ses milices, et ça, l’AFP ne nous le dit pas). Mais, tandis que les enquêtes se poursuivent, interrogations et critiques se focalisent sur le sort des assignés à résidence. Le gouvernement évoque une mesure "administrative" censée parer à d`éventuelles "menaces", mais se dit pressé d`en finir » (ndmg – Ouattara est pressé d’en finir ; voilà qui nous rassure sur la question des "Droits de l`Homme").

« "Le président de la République tient à ce que la situation de ces personnes-là soit rapidement déterminée", affirme M. Coulibaly. "Les juges d’instruction sont à pied d’œuvre pour inculper ceux qui doivent l’être", indique une source judiciaire. Après une décennie de dérives et d’exactions, M. Ouattara n’a de cesse de proclamer son ambition de faire de la Côte d’Ivoire un Etat de droit (ndmg – oui, bien sûr, et, d’ailleurs, c’est pour cela que les avocats de Ouattara m’ont menacé de procès ; au nom du nouvel "Etat de droit" naturellement…). Il a signé mercredi un décret instaurant une commission nationale d’enquête sur les violations des droits de l`Homme survenues durant la crise. Distincte du processus judiciaire, elle aura six mois pour rendre conclusions et "recommandations" (ndmg – et puisque cette enquête, sur décret présidentiel, se déroule en dehors de tout processus judiciaire, on peut avoir de sérieux doutes sur "l’Etat de droit » version Ouattara….). Mais en attendant, ONG de défense des droits de l’Homme (…) pilonnent le pouvoir » (ndmg – Les ONG se réveillent en juillet, à propos de crimes perpétrés, entre avril et juillet. C’est fantastique. Et quant il s’agit d’Israël, les ONG annoncent, en avril, des crimes qui n’auront pas lieu en juillet…).

« Les assignés à résidence sont dans des "limbes juridiques", estime un responsable d`une ONG internationale, sous couvert d`anonymat (ndmg – en termes moins prosaïques, les assignés à résidence sont victimes de détention administrative, ils ne bénéficient ni de droits, ni de "l’Etat de droit »…).Il (ndmg – « il », c’est le responsable d`une ONG internationale, qui s’exprime sous couvert d`anonymat car « il » a peur du nouvel Etat de droit de Ouattara) dénonce un "grand flou" : "on n’a pas la liste officielle des personnes détenues", sans "droit de la défense" suffisant ni "droit de visite". Et d’avertir : "c`est l’avenir de la Côte d`Ivoire qui est en jeu". Pour Me Hervé Gouaméné, l’un des avocats du camp Gbagbo, "c’est toujours l’arbitraire" et "la justice des vainqueurs". De tous ces détenus, le plus encombrant demeure l’ex-président (Gbagbo), et dans les cercles du pouvoir certains rêvent que la Cour pénale internationale (CPI), qui n’a pas encore décidé d`enquêter sur les crimes de la crise post-électorale, s’occupe de lui au plus tôt. Une question de "transparence", justifie un conseiller d`Alassane Ouattara, qui a lui-même demandé à la CPI d`enquêter : "si Laurent Gbagbo est jugé en Côte d’Ivoire, on parlera toujours d’une justice aux ordres" », conclut Me Hervé Gouaméné dans la fin de la dépêche de l’Agence France Presse.

En résumé et en conclusion, Ouattara veut que la Cour pénale internationale (CPI) enquête sur les crimes de Gbagbo. Et quelle Cour enquêtera sur les détentions arbitraires, les tortures et les crimes perpétrés par les milices de Ouattara ? Une Cour ivoirienne ?

Michel Garroté

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :

©  Michel Garroté 2011 http://dreuz.info/

http://news.abidjan.net/h/405078.html

http://barenakedislam.wordpress.com/2011/04/07/ivory-coast-barack-hussein-obama-demands-christian-president-step-down-so-muslim-challenger-can-take-over/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz