FLASH
Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 26 juillet 2011

Le cinglé d'Oslo avait des centaines de cibles sur sa liste

Le « chrétien » norvégien Breivik voulait-il assassiner Benoît XVI ?

Michel Garroté

Selon le terroriste norvégien Anders Behring Breivik, Benoît XVI « a abandonné le christianisme et les chrétiens européens et doit être considéré comme un pape lâche, corrompu et illégitime ». C’est tout juste si Anders Behring Breivik ne réclame pas la mise à mort du pape. Mais à part ça, la racaille pseudo-intellectuelle continue de vomir que Anders Behring Breivik est un « fondamentaliste chrétien », et donc, par simplification outrancière, un chrétien conservateur, et, enfin, un chrétien.

A ce propos, le député UMP Bernard Carayon veut que l'Etat ne subventionne plus le Mrap qui a mis en cause (extraits) « les partis populistes et les extrêmes droites » européens dans le carnage qui a fait 93 morts en Norvège. Le Mrap « fait preuve d'un mépris scandaleux à l'égard des élus de la Nation et du peuple français qui les a choisis pour le représenter. Il est temps que l'Etat cesse de subventionner une organisation aussi éloignée des valeurs de la République. Issu historiquement d'un parti communiste qui ne s'est jamais repenti des 100 millions de victimes de son idéologie totalitaire », le Mrap en « utilise les mêmes méthodes: exploitation de l'horreur, dénonciation, amalgame. Il est animé de la même idéologie de haine qui le conduit, une fois encore, à vouloir tuer médiatiquement ceux qui ne partagent pas son dogmatisme », précise le député UMP Bernard Carayon.

De son côté, Jean Bonnevey (dont je ne partage pas les thèses conspirasionnistes), sur Metamag (dans une longue analyse, pertinente par certains côtés, mais aussi, parfois, confuse et inutilement compliquée), écrit notamment (extraits adaptés) : « Il est bien trop tôt, et cela risque d’être valable un certain temps, pour analyser, comprendre et tirer toutes les leçons du terrible carnage norvégien. Au-delà de l’horreur et de l’indignation. Il y a cependant, déjà, des enseignements. Le premier est justement de ne pas parler trop vite. Dès l’annonce de l’explosion, avant même la fusillade, dont on ignorait la portée, l’Otan, Obama et Sarkozy ont dénoncé. Il est bien évident que, sans le citer, ils désignent alors clairement le terrorisme islamique. Dans les premiers communiqués, la Norvège aurait été visée comme pays membre de l’Otan qui participe aux guerres d’Afghanistan et de Libye, et se protège moins que d’autres. Cela est révélateur d’une psychose et d’une inquiétude des services occidentaux. La menace d’Al Qaïda bien sûr ».

« Mais ils redoutent manifestement, aussi, un terrorisme pour soutenir Kadhafi. Pour le moment, cela ne s’est jamais produit, pas plus que pendant les guerres de Serbie ou d’Irak. Le second enseignement est le soulagement idéologique des médias. Dès qu’on a su que l’auteur présumé de l’attentat était un Norvégien, blond et aux yeux bleus, sa photo est apparue partout, avant même, que son identité, ne soit confirmée par la police. Il n’a pas été longtemps présumé et ses origines raciales ont été plus qu’exploitées, pour bien marteler qu’il ne s’agissait pas d’un attentat islamiste. Les médias, qui refusent la notion d’Européens « de souche », la redécouvrent quand il s’agit d’un terroriste. Troisième enseignement : l’amalgame. L’indignation générale exploite cet acte horrible pour discréditer des mouvements populistes, qui montent, partout en Europe. C’est la stratégie de l’amalgame, que l’on refuse quand il s’agit de l’Islam ».

« Mais elle devient légitime quand il s’agit de chrétiens. Là encore, un chrétien fondamentaliste, anti-musulman, ne peut être assimilé à la droite identitaire dans son entier. Et il faut se méfier, car on ne sait pas tout sur ce criminel de masse. C’est peut être un « fou de Dieu », mais peut être aussi un laïc extrémiste. S’il se décrit, sur Facebook, comme «chrétien » et « conservateur » -ce qui n’est guère original en Norvège- en revanche, dans ses activités, il n’évoque aucune pratique religieuse, mais seulement son appartenance… à la franc-maçonnerie. Ce qui est, tout de même, moins courant ! Il appartiendrait à la loge John Piliers (‘Søilene’, sur le site de laquelle figure en effet comme adhérent Anders Behring Breivik) ».

« Pourquoi ce fait, peu compatible avec le « fondamentaliste chrétien », et, en tout cas, troublant, n’est-il pas mentionné ? Quatrième enseignement : un raté très organisé. Le tueur va être présenté par des psychiatres, en paquets serrés, comme un raté se vengeant de sa nullité. Si ce type de passage à l’acte est, effectivement, révélateur de troubles mentaux, il n’est pas exclusif d’une certaine lucidité. Le tueur a préparé son acte, avec minutie, depuis 2009 et le résultat a été épouvantablement efficace. On a même du mal à croire qu'il ait pu agir seul ».

« Cinquième enseignement : la cible. Si l’on admet qu’il s’agit d’un geste raciste et anti-musulman d’une fureur de souche, la cible est intéressante. L’homme n’a pas mitraillé une mosquée, ni un rassemblement d’immigrés. Il s’en est pris au parti au pouvoir, jugé par lui comme traître à sa race et à son pays, au parti immigrationniste travailliste favorisant l’immigration, comme les jeunes militants, rescapés de la tuerie et interviewés, le prouvent amplement. Un geste qui, dans cette hypothèse, prétend alors dénoncer une immigration-islamisation par des partis voulant s’assurer une base électorale d’origine étrangère, Et n’a pas visé les immigrés en tant que tels, mais les responsables de la politique multiculturelle et ceux qui y participent ».

« Sixième enseignement : autoportrait. Le terroriste admet qu’il sera considéré comme le pire des monstres norvégiens, depuis la Deuxième guerre mondiale. Il reconnaît la cruauté de son acte si bien préparé.  Personne ne dira le contraire. Il se voit aussi comme un éveilleur. Là, il se trompe certainement, totalement. Dernier enseignement plus général : à quoi sert le terrorisme ? Il sert à semer la terreur pour détruire un ennemi détesté : puissance étrangère ou son propre gouvernement. Mais cette idéologie du terrorisme, depuis Cadoudal jusqu’à Netchaïev, Carlos ou Abou Ali Mustafa, échoue le plus souvent. Le terrorisme contemporain révèle cependant, un problème de fond : humiliation du monde musulman ou désespoir identitaire. Deux frustrations qui se rejoignent dans les tensions nées de l’immigration et de la mondialisation capitaliste », conclut, sur un mode anti-libéral, mi-frontiste, mi-gauchiste, et, conspirationniste, Jean Bonnevey, sur Metamag, un site qui met en référence des blogues d’extrême-gauche et d’extrême-droite, signe des temps, un de plus.

Décidément, l’année 2011 est riche en « affaires ». Et, en France, l’année 2011 semble même être l’année de tous les dangers : amplification de l’affaire Woerth-Bettencourt par Mediapart ; manipulation de l’affaire DSK par on ne sair qui ; montage de l’affaire Brochen Aubry…par Aubry ; récupération de l’affaire Breivik. En pleine pré-campagne présidentielle, et, en pleines primaires socialistes, la gauche et l’extrême-gauche françaises ont, visiblement, décidé que tout, absolument tout, était permis, pour servir leur cause. Même les amalgames les plus ignominieux. Si d’autres Anders Behring Breivik passaient à l’action, ce ne serait notre faute, comme cela est allégué, mais la faute de la gauche, cette gauche abjecte et immorale qui se déguise en sainte nitouche tout en se prostituant de la pire façon.

Michel Garroté

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :

©  Michel Garroté 2011 http://dreuz.info/

http://www.ilsole24ore.com/art/notizie/2011-07-24/saro-ricordato-come-grande-141231.shtml?uuid=AazAYyqD

http://www.tgcom.mediaset.it/mondo/articoli/1016544/breivik-studioso-minaccio-litalia-e-il-papa.shtml

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/attaques-en-norvege-un-elu-ump-demande-la-fin-des-subventions-au-mrap-25-07-2011-1544723.php

http://metamag.fr/metamag-336-Reflexions-sur-un-carnage-Gare-a-la-precipitation-et-aux-amalgames.html

 

La "gauche coyote" joue avec le feu.

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz