FLASH
[27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 4 août 2011

 

Oui, aujourd’hui jeudi 4 août 2011, Barack Hussein fête ses 50 ans. Vous allez certainement lire dans la presse, entendre à la radio et voir sur le petit écran que Barack Hussein « a hérité d’un pays en guerre au moment de son investiture » (autrement dit, si c’est la poisse en 2011, c’est uniquement la faute à G. W. Bush Junior, à G. Bush Senior, à Ronald Reagan, à Eric Zemmour, à Menahem Begin, au réchauffement climatique et à la baisse du pouvoir d’achat).

Vous allez certainement lire dans la presse, entendre à la radio et voir sur le petit écran que Barack Hussein a « fait rentrer ses soldats d’Irak puis d’Afghanistan avant de crier victoire face à Oussama Ben Laden, point d’orgue de sa lutte contre le terrorisme » (sauf que le retrait prématuré d’Irak a relancé Al-Qaïda, alors que le général Petraeus avait réussi à pacifier le pays ; que le retrait prématuré d’Afghanistan ouvre à nouveau la voie aux talibans ; et que la mort de Ben Laden, certes réjouissante en soi, ne constitue pas pour autant, le point d’orgue de la lutte de Barack Hussein contre le terrorisme, étant donné que le terrorisme sévit en 2011 en Irak, en Afghanistan, au Pakistan et ailleurs).

Vous allez certainement lire dans la presse, entendre à la radio et voir sur le petit écran que Barack Hussein « adepte du compromis, parvient à faire passer un texte réformant les soins de santé aux Etats-Unis en 2009 » ; que « cependant, le texte est bien en deçà des promesses électorales, ce qui fait perdre des voix aux démocrates, qui perdent la majorité dans la Chambre des représentants » ; qu’ils l’ont « toutefois conservée de justesse au Sénat » (là on passe du légèrement ridicule au carrément risible ; la « réforme » des soins de santé place les USA dans la même situation – catastrophique – que la France en matière de déficit de la sécurité sociale ; si les USA ont voté Républicain à la Chambre des représentants, cela n’a rien à voir avec le fait que la dite « réforme » serait en deçà des promesses électorales ; pas plus que cela n’a à voir avec le fait que Michelle Obama se cure – ou ne se cure pas – le nez avec son index gauche).

Vous allez certainement lire dans la presse, entendre à la radio et voir sur le petit écran qu’un « des grands écueils auquel Barack Obama doit également faire face est évidemment la crise économique : qu’en « 2009, le président signe pour un plan de relance de 787 milliards de dollars » ; que « mardi, il a réussi à convaincre le congrès de relever le plafond de la dette » (pire, vous allez peut être entendre des journalistes raconter que les méchants Républicains ont empêché le gentil Barack Hussein d’augmenter les impôts afin de réduire la dette ; alors que la seule priorité – urgente et absolue – consisterait à réduire, drastiquement, les dépenses de l’appareil de l’Etat).

Je ne puis exclure que vous lisiez dans la presse, entendiez à la radio et découvriez sur le petit écran que Barack Hussein a reçu (alors qu’il venait d’entrer en fonction et qu’il n’avait encore rien fait) le Prix Nobel de la Paix ; que Barack Hussein a modifié notre rapport à l’islam lors de son discours au Caire (en effet, de Damas à Tripoli, le discours de Barack Hussein a été reçu cinq sur cinq et les insurgés hurlent « Allah Akbar » ce qui en français veut dire « dégage ! », « liberté ! » et « démocratie ! » ; la paix règne partout ; les Somaliens sont gavés de McDo ; et bientôt le déluge de grêle invoqué par le sorcier Obamba va mettre fin au réchauffement de la planète).

Bref, vivement qu’il dégage…

Michel Garroté

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :

©  Michel Garroté 2011 http://dreuz.info/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz