FLASH
Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 5 août 2011

 

Barack Hussein a eu cinquante ans le 4 août dernier. Il était très content. Tous ses amis étaient là : ceux qu’il avait amené avec lui de Washington en limousine et dans Air Force One, et ceux qui ont payé trente huit mille dollars (taxes comprises) pour avoir le plaisir de dîner avec lui. Si on n’est pas prêt à mettre trente huit mille dollars pour dîner avec Barack Hussein, c’est qu’on n’a aucun goût. Michelle, dit-on, n’a pas participé à la préparation des festivités, et a préféré qu’on lui fasse la surprise et qu’elle puisse tout découvrir en même temps que Barack Hussein. Pour être certaine de ne rien savoir à l’avance, elle s’était retirée, en jet privé, avec sa suite, dans un palace d’Andalousie. Car, voyez-vous, Michelle, comme Barack Hussein, aime la simplicité : ils sont l’un et l’autre des gens de gauche. Ce ne sont pas des ploucs façon George Walker Bush. Ce n’est pas eux qui se contenteraient d’un cheese burger.
 
Pour célébrer l’événement, Barack Hussein a repris en quelques phrases ses discours des deux derniers jours. Il va désormais se consacrer à sa tâche prioritaire : créer des emplois pour les millions de gens qui se sont ajoutés aux listes du chômage depuis janvier 2009. C’est, voyez-vous, qu’il commence sa présidence. Avant, depuis janvier 2009, qui était à la Maison Blanche et qui prenait les décisions ? Ce ne sont pas des questions à poser à ce brave homme le jour de son anniversaire. Il n’a pas pu obtenir les augmentations d’impôts qu’il souhaitait ardemment, et il va donc manquer d’argent, et si les chiffres du chômage restent élevés, ce sera pour cette raison, parce que Barack Hussein manque d’argent à distribuer. Vous ne saviez pas qu’on crée de l’emploi et de la croissance en donnant à Barack Hussein de l’argent à distribuer ? C’est que vous n’avez pas suivi les mêmes cours d’économie que lui. Peut-être même pensez-vous que ce sont les entrepreneurs qui créent des emplois ? Vous avez décidément des idées pernicieuses. Ne savez-vous pas que les entrepreneurs sont des gens qui pensent uniquement à gaspiller l’argent et à voyager en jet privé ? Barack Hussein l’a pourtant expliqué ces dernières semaines. Vous dites que Michelle voyage en jet privé et que Barack Hussein et elle vivent sur un mode qui ressemble à la cour de Versailles au temps de Louis XIV ? Vous êtes un terroriste ! Vous avez des idées dignes des tea parties ! C’est Joe Biden, l’adjoint de Barack Hussein qui va vous le dire : il a expliqué voici peu que les gens des tea parties étaient des terroristes parce qu’ils défendaient les entrepreneurs et l’esprit d’entreprise, et s’opposaient aux hausses d’impôts. Et soyez-en certain, autour de Barack Hussein, on sait détecter les terroristes. Un type qui crie allahou Akbar dans une base militaire américaine et qui tire sur ceux qui l’entourent ? Ce n’est pas un terroriste : c’est un pauvre bougre en proie à une dépression nerveuse. Un autre type qui égorge des Juifs en Judée-Samarie ? Ce n’est pas un terroriste non plus c’est un combattant d’une cause juste qui s’est égaré. Un type qui cite Thomas Jefferson et Benjamin Franklin ? Ca, c’est un terroriste ! Vous comprenez ?
 
Barack Hussein, se souvenant soudain que cela fait plus de deux ans qu’il est à la Maison Blanche (bon sang, mais c’est bien sûr !), a ajouté qu’il était à mi-chemin. Il n’a pas précisé en quoi il était à mi-chemin. C’est dommage. Le nombre de sans emplois ayant augmenté de trente pour cent depuis janvier 2009, cela signifie-t-il que Barack Hussein veut doubler le chiffre, et passer de trente à soixante pour cent, ce qui ferait un peu plus de douze pour cent de chômeurs ? Cela signifie-t-il qu’après avoir triplé le déficit budgétaire en rythme annuel il envisage de faire deux fois mieux, malgré les républicains et ces satanés terroristes des tea parties ? Le prix de l’essence à la pompe ayant augmenté de soixante cinq pour cent en deux ans et demi, Barack Hussein veut-il arriver à cent trente pour cent ? Le nombre de gens vivant de food stamps ayant doublé en deux ans et demi, et étant passé à cinquante millions, Barack Hussein voudrait-il faire passer ce chiffre à cent millions ? Un Américain sur trois vivant d’aides alimentaires ! Quel beau projet ce serait ! Et Barack Hussein pourrait dire à ses convives à trente huit mille dollars le couvert qu’il aime les pauvres. Quand on aime, on ne compte pas. Sur un plan international, on ne voit pas bien comment Barack Hussein pourrait faire deux fois mieux. Après avoir favorisé l’arrivée des Frères musulmans au pouvoir en Egypte, déstabilisé le Yemen en faveur d’al Qaida, offert l’Afghanistan aux talibans, laissé Bachar al Assad massacrer des centaines de Syriens, favorisé le basculement de la Turquie vers l’islam radical, et contribué fortement à créer un champ de ruines en Libye, que pourrait-il faire encore ? Faire tomber la monarchie saoudienne et offrir le pays aux djihadistes ? Déstabiliser davantage Israël ? Faire tomber le roi du Maroc ? Annoncer officiellement qu’il est musulman ? Offrir les clés de la Maison Blanche aux potentats de Pékin ?
 
Peut-on imaginer ? Je préfère m’abstenir. J’attendais le pire de Barack Hussein. Il est allé au delà de mes pires désespérances. Néanmoins, il est très content de lui. Ceux qui ont payé trente huit mille dollars pour aller à son dîner d’anniversaire sont contents aussi. Les journalistes français qui l’idolâtrent sont en extase. Ils n’ont pu aller au dîner d’anniversaire. Mais ce n’est pas grave. La dette du gouvernement fédéral américain a atteint une somme équivalant à cent pour cent du produit intérieur brut américain le jour de l’anniversaire de Barack Hussein. C’est une nouvelle qui a dû les réjouir. Quel beau chiffre ! Le jour même de l’anniversaire de Barack Hussein. Les bourses du monde entier étaient en chute libre, le jour même de l’anniversaire de Barack Hussein. Si ce n’est pas un signe de la providence, c’est à n’y rien comprendre. En Syrie, on a atteint le nombre de 1100 morts. Encore un beau chiffre. Barack Hussein peut être content.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Guy Millière pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz