FLASH
[25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 9 août 2011

 

La gauche française n'a pas enterré Karl Marx.

Je lis (ci-après, extraits adaptés ; les liens vers les sources figurent en bas de page) que « François Fournier, beau-frère de Sarkozy, cherchait des affaires en Libye. Avant la guerre. François Fournier, beau-frère de Nicolas Sarkozy, patron de la société Villerville Finance est un homme d’affaires qui dispose d’un solide réseau. Cet énarque est un dirigeant de banque, ancien responsable à la direction du Trésor. Peu avant la crise libyenne, François Fournier est en affaires avec la société ATC dirigée par Youssef Zarrouk, un homme d’affaires franco-tunisien qui a ses habitudes dans un palace parisien au cœur de Paris, près du cœur du pouvoir : le quartier de l’Elysée ».

« L’objectif : vendre une holding française spécialisée dans l’agriculture en Afrique à un fond d’investissement libyen (Libyan African Investment Company). François Fournier est donc à la recherche d’un moyen sûr et rapide de vendre la holding française aux Libyens avant la fin de l’année 2009. Montant de la vente : 250 millions d’euros. Le beau-frère de Nicolas Sarkozy en appelle aussi à un proche d’un des fils de Mouammar Kadhafi, un certain Seif El-Islam, pour que l’affaire soit traitée dans les délais. Depuis six mois, la Libye est devenue un pays en guerre et la France intervient militairement. La famille Sarkozy est-elle en guerre contre la famille Kadhafi ? ».

« La demi-sœur de Nicolas Sarkozy, Caroline, a épousé le 23 décembre 2000, François Fournier, né le 11 avril 1950 à Neuilly. Diplômé de Sciences Po Paris, cet énarque a été administrateur-délégué de HSBC France ».

La société Villerville a fait paraître cette annonce : « Villerville Finance est une petite banque d'affaire qui souhaite développer le réseau russe. Nous avons déjà un pôle d'activité Chine/Afrique et croyons au potentiel de la Russie dans le développement en Afrique ou dans d'autres pays émergents. Nous recherchons dans le cadre de notre développement en Russie, un analyste débutant ayant une solide formation juridique russe, parlant russe et anglais couramment. Une expérience dans un cabinet juridique en Russie ainsi qu'un diplôme d'une grande école parisienne (type HEC, ESSEC) seraient appréciés », conclut l’annonce.

Or donc, la société bancaire et financière Villerville, je cite, croit « au potentiel de la Russie dans le développement en Afrique ». Et la société bancaire et financière Villerville, je cite encore, a « déjà un pôle d'activité Chine/Afrique ».

Pour ce qui me concerne, je suis et je resterai capitaliste, au sens « économie libre de marché », car c’est le seul système qui, selon moi, ne mène pas, à terme, à la misère généralisée. Cela dit, il y a « capitalisme » et « capitalisme ». Sarkozy avait promis la « République irréprochable ». Et Sarkozy avait promis de « réguler les marchés financiers ». Bien.

Encore pour ce qui me concerne, j’estime que l’Etat ne doit pas intervenir dans les activités économiques du secteur privé. Et j’estime que les sociétés industrielles multinationales, j’insiste sur le mot « industrielles », savent ce qu’elles doivent faire et ne pas faire. Du reste, depuis la fin des années 1980, les syndicats ont cessé de diaboliser les sociétés industrielles multinationales, car ils savent que celles-ci créent des emplois stables et viables à long terme.

En effet, une société industrielle multinationale ne s’amuse pas à investir 300 millions $ dans une nouvelle usine pour ensuite fermer cette même usine au bout de trois ans. Et puis, dans bien des cas, elle ne « délocalise » pas. Elle se diversifie par groupes de produits et par zones géographiques.

Toujours pour ce qui me concerne, je suis favorable au système bancaire, car sans lui, nous reviendrions au troc tout simplement. Je suis favorable au système boursier, car celui-ci consiste à convertir le capital de sociétés en actions accessibles au public. La bourse « augmente » et « baisse » pour la seule et unique raison que des détenteurs d’actions (donc détenteurs de capitaux de sociétés) décident de vendre ou de ne pas vendre, d’acheter ou de ne pas acheter. Ce n’est pas la bourse qui « boursicote ». Ce sont des détenteurs d’actions qui vendent et qui achètent.

Le nouveau visage de la Françafrique.

En revanche, je suis résolument hostile à un « capitalisme » dépourvu de stratégie globale à long terme. De ce fait, je suis résolument hostile à ce que des privés proches du pouvoir se livrent à des opérations spéculatives à court terme. Je suis résolument hostile à la Françafrique. Je suis résolument hostile aux sociétés bancaires et financières qui croient « au potentiel de la Russie dans le développement en Afrique ». Je suis résolument hostile aux sociétésbancaires et financières qui croient « au pôle d'activité Chine/Afrique ».

Je suis résolument hostile à tout cela, car il est indigne de la part d’un pays comme la France de s’allier au régime autoritaire russe et au régime totalitaire chinois dans le seul but d’exercer en Afrique des activités, non pas industrielles, mais strictement financières. Lorsque des Groupes comme Nestlé et L’Oréal construisent de nouvelles usines de production en France, en Russie, en Chine et en Afrique, ces groupes effectuent des investissements industriels à long terme qui sont des facteurs de création d’emploi et de création de richesse.

A l’inverse, je ne pense pas que ce soit le cas d’une petite société financière entretenant des liens avec le pouvoir en place. Car là, il ne s’agit plus de capitalisme et de capitalistes. Là, il s’agit d’individus qui ne sont ni capitalistes, ni socialistes et qui ne sont motivés que par leurs profits personnels à court terme. On peut appeler cela du social-étatisme ou du capitalisme d’Etat, peu m’importe, à vrai dire. Mais ce n’est en tous les cas pas une économie libre de marché avec une vision globale à long terme.

L’on peut me rétorquer qu’avec un (e) socialiste à l’Elysée en mai 2012, tout ça serait encore pire. Oui, en effet, c’est exact, tout ça serait encore pire. La dette actuelle de la France se monte à 1'600 milliards d’euros, soit 85% du PIB. A titre indicatif, en 1970, la dette de la France était de 459 milliards de francs français de l’époque, soit 70 milliards d’euros. En quarante ans, la dette française est donc passée de 70 milliards d’euros à 1'600 milliards d’euros. Et cela représente 85% du PIB français.

Inutile de se focaliser sur la dette américaine, comme le font en ce moment nombre de politiciens, de journalistes et d’économistes français. Les USA forment avec le reste des Amériques un marché de près d’un milliard de consommateurs. Ce marché est riche en pétrole. Et avec l’océan Pacifique, il bénéficie d’un accès aux marchés asiatiques.

Inutile de se focaliser sur la Grèce, comme le font en ce moment nombre de politiciens, de journalistes et d’économistes français. La Grèce ne représente que 3% du PIB de la zone euro. Et les prêts qui lui sont alloués se chiffrent à 400 milliards d’euros, soit beaucoup moins que ce dont auront, un jour, besoin, l’Espagne, l’Italie et la France.

Inutile, donc, de pointer du doigt des pays plus grands (tel les USA) ou plus petits (tel la Grèce) que la France. Car le problème de la France n’en sera pas résolu pour autant. Et le problème de la France, c’est que depuis soixante six ans (1945-2011), ses présidents et ses gouvernements sont tantôt des socialistes de gauche, tantôt des étatistes de droite, ce qui, dans le premier cas comme dans le second, produit, à long terme, exactement les mêmes résultats catastrophiques. Dès 1945, le président français de l’époque, manifesta une fixation  anachronique et obsessionnelle  sur la grandeur de la France, fixation avec, pour corollaire, une américanophobie viscérale, au point de finir par dénoncer le « privilège exorbitant » de la monnaie américaine.

Actuellement, les journalistes français interrogent des économistes français travaillant pour des entités financées par l’Etat français, ce qui rend leurs analyses peu crédibles. Il ne viendrait même pas à l’esprit de ces journalistes d’inviter les PDG de L’Oréal ou de Danone, sous le prétexte fallacieux que ceux-ci représentent « le grand capital », alors qu’ils sont des acteurs économiques tout simplement.

Avec un (e) socialiste à l’Elysée en mai 2012, tout ça serait encore pire, me dit-on. Oui, en effet, c’est exact, tout ça serait encore pire. Mais nous sommes en août 2011. Et nous ne savons même pas à quoi ressemblera le monde demain matin.

Michel Garroté

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :

©  Michel Garroté 2011 http://dreuz.info/

http://www.paristribune.fr/La-famille-Sarkozy-est-elle-en-guerre-contre-la-famille-Kaddafi_a5083.html

http://libertesinternets.wordpress.com/2010/12/21/portrait-des-autres-membres-du-clan-sarkozy-par-emmanuel-ratier/

http://cadres.apec.fr/offres-emploi-cadres/3_0_0_30984591W________offre-d-emploi-analyste-h-f.html

Ouatarra. Encore un choix précipité de Sarkozy.

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz