FLASH
Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 23 août 2011

 

Le prophète Isaïe

Méditations personnelles sur la peur et l’inconstance

Par Michel Garroté

L’on voudra bien m’autoriser quelques méditations personnelles en cette fin, proche, du mois d’août (je ne suis pas certain, que nous aurons le temps de méditer, à partir de début septembre, vu les événements, imprévisibles et planétaires, qui se préparent). Je demeure persuadé que la peur et l’inconstance font intimement partie de la nature humaine. Chacun est libre de proclamer qu’il n’a jamais peur et qu’il n’est jamais inconstant. Il est  certes libre de proclamer cela. Et chacun reste libre de le croire ou de ne pas le croire. Concernant Israël en particulier et le monde en général, les Livres des Prophètes et les Psaumes du Roi David constituent la première anthropologie, philosophique et théologique, de la personne humaine, placée sous le regard du Très Haut, de l’Eternel.

Ni la culture grecque, ni la civilisation romaine, n’ont apporté cette anthropologie, philosophique et théologique, de la personne humaine, sous le regard du Très Haut. Or, précisément, cette anthropologie, celle des Prophètes et des Psaumes, nous révèle, à quel point, la peur et l’inconstance font intimement partie de la nature humaine.

Jusqu’à la fin du second millénaire, nombre de Chrétiens (pas tous) s’étaient focalisés sur l’héritage gréco-romain. Avec l’entrée dans le troisième millénaire, nombre de Chrétiens (pas tous) se sont tournés  et se tournent encore  vers l’héritage judéo-chrétien. Pourquoi ? Parce qu’au troisième millénaire, nous sommes confrontés, plus que jamais auparavant, au jihad planétaire. Et que ce jihad planétaire est une conquête appuyée sur une religion : l’islam.

En valorisant la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne, nous montrons à l’islam, que nous n’avons pas besoin d’être forcément religieux, pour défendre notre culture ; et pour préserver notre liberté. Cependant, tout ceci, ne nous délivre pas pour autant, à cent pour cent, de la peur et de l’inconstance.

Ajoutons que si nombre de Chrétiens (pas tous) se sont tournés, et, se tournent encore, vers l’héritage judéo-chrétien au troisième millénaire, il y a eu, dès la fin du second millénaire, et, il y a encore, au troisième millénaire, des auteurs, notamment des historiennes et des historiens, qui ont tiré  et qui tirent toujours  la sonnette d’alarme. Sans doute est-ce pour ce motif-là que, encore récemment, ils et elles ont été ignominieusement calomniés. Mais revenons à Israël, au monde, ainsi qu’à la peur et l’inconstance qui font intimement partie de la nature humaine.

Ce matin, mardi 23 août 2011, Binyamin Benhamou confirme  c’est lucide et concret – que (extraits adaptés) la « trêve » déclarée par les groupes terroristes de la bande de Gaza a été violée une fois de plus lundi soir, alors que plusieurs roquettes ont été tirées depuis le nord de Gaza sur la population du sud d’Israël. Une des roquettes a explosé au sud d’Ashkelon, les trois autres explosant dans des zones de Hof Ashkelon. Une des roquettes qui a frappé Hof Ashkelon a provoqué un feu qui s’est étendu jusqu'à deux communautés et menacé les serres locales.

C’est la troisième fois que des roquettes sont tirées sur Israël depuis que les groupes terroristes de Gaza ont convenu d’une « trêve » : une roquette a frappé le conseil régional d’Eshkol tôt lundi matin, endommageant un bâtiment et plusieurs roquettes ont été tirées sur le sud d’Israël dimanche soir, quelques minutes après que le cessez-le-feu déclaré par le Hamas entrait en vigueur, conclut Binyamin Benhamou.

De son côté, Shraga Blum, note, aujourd’hui, mardi 23 août 2011 – avec franchise et sans fausses illusions – que (extraits adaptés) le Dr. Yossi Beilin veut montrer patte blanche dans les événements qui secouent le sud d’Israël et qui sont la conséquence directe des politiques d’abandon pratiquées depuis les Accords d’Oslo dont il fut l’artisan N°1. Interviewé sur la radio « Kol Israël » ce mardi, le matin, Beilin a indiqué « qu’il avait supplié à l’époque Ariel Sharon de ne pas procéder au désengagement de Gaza sans contrepartie quelconque de la part du Hamas ».

L’ancien Premier ministre Ariel Sharon lui avait répondu alors « qu’il n’y avait aucune différence entre le Hamas et le Fatah », ce qui a poussé Beilin, selon ses dires à se demander « pourquoi Sharon tenait tant à expulser tous les Juifs du Goush Katif (ndmg – dans la bande de Gaza) et céder ce territoire à nos ennemis sans contrepartie ». « J’ai alors compris », explique Beilin, « que Sharon tentait de sauver sa peau en mettant de son côté les médias et le Parquet, car il sentait qu’il allait au devant d’ennuis judiciaires graves ».

Beilin ajoute : « Ainsi, aucun argument logique, politique ou sécuritaire n’était susceptible de le faire changer d’avis et au bout du compte, c’est Israël qui a perdu, car le terrorisme l’a emporté, Omri Sharon (ndmg – fils d’Ariel Sharon) a quand même fait de la prison et Sharon est allongé depuis cinq ans sur un lit d’hôpital ». Beilin a raison et il confirme ce qui a déjà été dit sur les véritables motivations d’Ariel Sharon. Mais il est facile de juger les échecs des autres, cela évite de se regarder dans le miroir », conclut Shraga Blum.

Maintenant, pour ce qui me concerne, j’écris, encore une fois, ici, que le dictateur syrien Assad, par lui-même, n'est rien ; et donc, qu’il n’est rien, par lui-même, dans sa participation, à la manipulation, du Hamas. Assad est quelqu'un, uniquement tant qu'il fait alliance avec l'Iran. Avec l'Iran qui téléguide le Hamas et le Hezbollah. Se focaliser, en ce moment, sur Assad (dans l’actuelle affaire des roquettes tirées sur Israël par le Hamas) est une erreur géopolitique.

Il faut se focaliser sur les grands pouvoirs (exemple : l'Iran) non et pas sur leurs petits satellites (Assad, Hamas, Hezbollah). J'ai publié, il y a quelques jours, des extraits d'une analyse de MediArabeInfo (MAI). Cela n'implique pas – c'est pourtant évident et néanmoins il me faut encore le répéter – que j'adhère à 100% à cette analyse de MAI. Non, je n’adhère pas à cent pour cent à cette analyse de MAI qui cependant reste éclairante. J'ai toujours écrit que l'un des problèmes majeurs, c'était, et, cela reste, pour le moment, l'Iran. Et tant que l’Iran ne change pas, je ne vois pas pourquoi mon analyse de ce pays, elle, devrait changer.

Il est vraiment très naïf de penser que le Hamas est exclusivement manipulé par Assad ; et que de ce fait, il ne faudrait pas réagir aux provocations de Assad / Hamas. Si l’on place ma présente analyse en perspective avec mes autres analyses, l’on notera qu'en définitive, c'est – pour l'instant – encore et toujours l'Iran qui mène le bal d’Assad, du Hamas et du Hezbollah.

Pour ce qui est de frapper le Hamas dans Gaza, je suis stupéfait qu'au prétexte que la terreur semée par le Hamas serait une provocation, l'on prône « l'apaisement » et l'on dise qu'il ne faut pas « céder à la provocation ».  J'ajoute que c’est précisément parce que les médias se focalisent depuis un certain temps sur la Libye et la Syrie, qu’Israël avait, ces dernières 24 heures, une fenêtre d'opportunité pour une guerre terrestre éclair (aéroportée pour gagner du temps et limiter les pertes), guerre éclair qui aurait permis de réduire en cendres – en 24 heures – les principaux bâtiments du Hamas dans la bande de Gaza.

L’on ne me fera jamais avaler que des commandos israéliens héliportés ne seraient pas en mesure de faire, avec quelques bâtiments du Hamas, ce que les commandos américains ont fait, avec le bâtiment de Ben Laden. Des experts israéliens, britanniques et américains ont déjà proposé cela au cours des dernières années.

Prétendre que le Hamas c'est bien, parce qu'il contrebalance le Fatah ou parce qu’il serait « moins pire » que le Fatah, c'est de la tactique à court terme ; et non pas de la stratégie globale à long terme. Israël a donc préféré une autre stratégie : ne rien faire ou presque rien. Je le regrette. Mais j'estime que c'est – évidemment – Israël, personne d'autre qu’Israël (et certainement pas moi) qui décide de ces choses-là.

Je ne suis ni trop ceci, ni trop cela, par rapport au Judaïsme ; par rapport à la capacité d'exister et de résister d'Israël ; par rapport aux pays libres ; par rapport au concept d'Etat de droit ; et par rapport aux mots que j'utilise. J'ai publié des centaines d'analyses sur le Proche et le Moyen Orient. L'on ne peut donc pas sortir, une seule phrase, tirée d'un seul article, pour alléguer que je suis trop ceci ou pas assez cela.

Quoi qu'il en soit, le travail des idées, le débat des idées, se poursuivent, sur ce blog. Et c'est une excellente chose.

Quant à la peur et à l’inconstance, qui font intimement partie de la nature humaine, l’anthropologie judéo-chrétienne nous invite à les transcender et non pas à les nier. Transcender voulant simplement dire « aller au-delà de ».

Michel Garroté – http://drzz.info/

http://www.juif.org/defense-israel/158171,treve-violee-des-roquettes-frappent-le-neguev-a-nouveau.php

http://www.juif.org/go-news-158182.php

Le Psalmiste David

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz