FLASH
L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 30 août 2011

 

Le magazine anglais The Economist, qu’on présente parfois en France comme étant à droite, alors que dans le monde qui parle anglais, il faudrait plutôt le situer au centre gauche, présentait récemment les socialistes français comme des dinosaures, ce qui est presque trop gentils, car les socialistes français semblent venir du temps d’avant les dinosaures. 
 
Je ne sais si Dominique Strauss Kahn, qui a montré, de toute façon, qu’il était indigne de la fonction présidentielle, aurait dit quoi que ce soit de plus présentable, mais pour l’heure, ce qu’on lit et ce qu’on entend est absolument consternant, et relève de l’analphabétisme économique, de la cécité dogmatique et du crétinisme le plus pur. 
 
Ce qui semble certain, si Aubry ou Hollande devait, par malheur, se trouver élu (et avec l’électorat français, un malheur de ce genre est toujours possible), c’est que le glissement vers la faillite et la débâcle généralisées se trouveraient accéléré. Ce ne sont que propositions d’augmentations d’impôts et d’augmentation de la progressivité fiscale, soumission aux lubies écologistes les plus ineptes aux fins d’élaborer de nouvelles réglementations, et de créer au passage les bureaucraties qui vont de pair, promesses d’augmentation des effectifs de la fonction publique, perspectives de creusement des déficits et d’étatisation accrue de l’économie. Le tout utilise une pensée magique très primitive enrobée de mots abscons. Exemple : « Pour réduire l’endettement de la France, nous affecterons à la réduction de la dette la moitié des marges financières que nous dégagerons » : si vous n’avez pas compris, ce n’est pas grave, celui qui a rédigé la phrase n’a pas compris non plus.
 
Le tout est écrit, en outre, en utilisant une novlangue digne du 1984 de George Orwell : les dépenses publiques sont des « investissements », et les baisses d’impôts sont des « dépenses publiques », bien sûr. Un livre récent signé par un socialiste français a pour titre « Tous ruinés dans dix ans ». C’est un titre très optimiste : la mise en œuvre du programme socialiste accélèrerait considérablement le temps. Le programme promet d’ailleurs de « bâtir l’égalité réelle » : et c’est vrai que c’est un programme qui est à même d’assurer l’indigence pour tous, sauf pour les membres de la nomenklatura et ceux qui auront pu quitter le pays à temps. 
 
Par comparaison avec les socialistes français, Obama pourrait presque sembler être à droite, alors qu’aux Etats-Unis, il incarne la gauche de la gauche du parti démocrate, avec les résultats catastrophiques que l’on sait et que l’on détaille partout, sauf en France. Et Obama, tout en incarnant la gauche de la gauche du parti démocrate incarnerait effectivement ce qu’on appelle la droite en France, puisque ses positions sont parfois plus modérées que celles de Nicolas Sarkozy. 
 
Choisir entre Marine Le Pen, que j’élimine d’office en raison des tonalités socialistes nationales de son discours, lui-même daté d’avant le combat entre l’homme de Cro Magnon et l’homme de Néanderthal, le brejnevien Jean-Luc Mélenchon, que j’élimine lui aussi d’office, le futur candidat socialiste et Nicolas Sarkozy, je pourrais être tenté de choisir le moins pire, à savoir Nicolas Sarkozy, mais comme je n’aime pas choisir le moins pire et que je voudrais plutôt pouvoir comme disait Oscar Wilde, me contenter du meilleur, je sais d’avance que je m’abstiendrai. Je l’ai déjà dit. Je le dis à nouveau. 
 
Ce qui me semble le plus consternant ces jours ci, ce n’est pas de voir des dirigeants socialistes montrer à longueur de phrases qu’ils sont, comme disait un de mes amis humoristes autrefois, bêtes à manger du cirage, c’est qu’ils en mangent et qu’ils en proposent aux journalistes qui font des interviews, et qui trouvent, à l’évidence, le cirage très comestible. 
 
Voir un journaliste à la télévision française réaliser un entretien avec un dirigeant socialiste montre que deux options et deux seulement sont envisageables : ou bien ces gens sont stupides, et n’ont pas ouvert un seul livre d’économie depuis le décès de Karl Marx, ce qui, vu leur âge, et le fait qu’aucun d’eux n’a cent trente ou cent quarante ans, signifie qu’ils n’ont jamais ouvert un livre d’économie (je ne compte pas les livres de Jacques Attali, de Jacques Généreux ou de quelque autre charlatan pour des livres d’économie : on ne compte pas les manuels d’alchimie comme des livres de chimie), ou bien ils sont serviles et devraient être appelés journalistes domestiques au sens où on parle d’animaux domestiques.
 
Il est vrai que ceux qui regardent un journal télévisé en pensant être informés sont aussi ceux qui croient qu’il y a eu un printemps arabe, que la Libye va devenir une démocratie, qu’Israël est un Etat d’apartheid et que la terre se réchauffe. 
 
Pour ce qui me concerne, je regarde cinq minutes, puis j’essaie de trouver un bon film sur une chaîne de cinéma : la fiction réalisée par des professionnels de qualité, c’est mieux que la fiction pratiquée par des amateurs, et puis, au moins, un bon cinéaste essaie de s’adresser à mon intelligence et à ma sensibilité, un socialiste français et un journaliste domestique essaient de me prendre pour un imbécile, et je n’aime pas qu’on me prenne pour un imbécile. J’ai étudié longuement la pensée économique et la géopolitique, et les insultes à mon intelligence ont des limites. 
 
Elles ont d’autant plus de limites que je connais quelques-uns des esprits les plus brillants de ce temps en France, et qu’ils sont condamnés au silence ou à l’exil.
 
Elles ont d’autant plus de limites aussi que des gens comme moi n’écriront sans doute jamais les œuvres majeures qu’ils ont à écrire, ou devront le faire dans une langue autre que le français, parce que les grandes maisons d’éditions n’impriment plus que des livres pour mangeurs de cirage.
 
C’est un pays qu’on assassine. C’est criminel, et il y a de quoi en avoir marre.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Guy Millière pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz