FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 31 août 2011

en pensée, en parole, par action ou par omission…

On va essayer de la faire courte. Sarkozy a-t-il reçu des espèces chez Liliane Bettencourt ? La juge Isabelle Prévost-Deprez dit que oui. La « République irréprochable » prônée par Sarko n’est-elle, encore et toujours, qu’une vulgaire et misérable république bananière ? Ou est-ce la juge Isabelle Prévost-Deprez, avec la complicité du ‘Monde’ et de ‘Libération’, qui monte un coup contre le président candidat ? Rappelons que Liliane Bettencourt est la première fortune de France. Et qu’elle est aussi une actionnaire importante de L’Oréal et de Nestlé. L’allégation – vraie ou fausse – de la juge Isabelle Prévost-Deprez n’est donc pas à prendre à la légère.

A ce propos, ce matin, je lis, sur leparisien.fr, que (extraits adaptés ; lien vers la source en bas de page) « ce n'est qu'une phrase dans un livre, mais elle fait l'effet d'une bombe. Parce que son auteure est une magistrate au sommet de l'institution judiciaire, la juge Isabelle Prévost-Deprez, dessaisie de l'affaire Bettencourt. Et parce qu'elle accuse directement Nicolas Sarkozy d'avoir reçu des espèces chez Liliane Bettencourt avant son élection en 2007, dans un livre publié ce mercredi par deux journalistes. ‘Boule puante’, rétorque l'Elysée, dans une enquête que consacre Libération au témoignage de la magistrate.Dans un livre consacré aux personnes brisées par le chef de l'Etat, intitulé ‘Sarko m'a tuer’ (ndmg – la faute d’orthographe est volontaire et elle fait allusion à un film dont le titre est comparable à celui du livre), Gérard Davet et Fabrice Lhomme, journalistes au Monde, ont recueilli le témoignage saisissant de la juge Prévost-Deprez ».

Leparisien.fr : « Cette magistrate aguerrie instruisait un volet du dossier Bettencourt avant d'en être dessaisie à l'automne 2010. Et pour cause, révèle-t-elle : elle avait connaissance d'au moins deux témoignages incriminant expressément le chef de l'Etat. Le premier témoignage vient d'un des témoins dans l'affaire, raconte-t-elle dans le livre : ‘Il m'a dit qu'il avait vu des remises d'espèces à Sarko’. Un témoignage recueilli hors procès verbal. La magistrate raconte ensuite qu'un deuxième témoin s'est exprimé, non pas à elle, mais à une personne de son cabinet. ‘L'infirmière de Liliane Bettencourt a confié à ma greffière, après son audition par moi : J'ai vu des remises d'espèces à Sarkozy, mais je ne pouvais pas le dire sur le procès-verbal. Deux témoins, révèle donc la magistrate, ont vu le chef de l'Etat recevoir des espèces de la part de la milliardaire avant sa campagne en 2007 ».

Leparisien.fr : « Lorsque l'affaire battait son plein, la comptable de Liliane Bettencourt avait bien parlé de versement d'espèces mais n'avait nommé personne. Qu'une juge respectable lâche donc dans un livre ces informations absolument déflagratoires (ndmg – Pardon ?) est une première. Libération note d'ailleurs que la vice-présidente du TGI de Nanterre devra sans doute assumer ses propos devant un tribunal, si les nouveaux magistrats chargés de l'affaire décident d'entendre son témoignage ou celui de l'infirmière en question. L'Elysée a répliqué ce mercredi (ndmg – aujourd’hui 31 août 2011) que ces accusations étaient ‘infondées, mensongères et scandaleuses’. Contactée par Libération, la présidence de la République assurait dès mardi ‘tout ignorer, tout’ et s'indignait d'une ‘situation affolante, d'un régime où l'on peut professer des accusations sans en assumer la responsabilité’ ».

Leparisien.fr : « ‘La magistrate avait le devoir de ne pas garder une information comme celle-là’, note par ailleurs l'Elysée, qui s'étonne de ces révélations, ‘un an et demi après les faits’. Un proche du chef de l'Etat évoque même une attaque de campagne dans les colonnes du journal (ndmg – Libération) : ‘Martine Aubry dénonçait les boules puantes. Eh bien, nous y sommes’. Jean-François Copé a rappelé sur Canal+ qu'on était ‘à quelques mois de l'élection’. ‘Il ne faut être dupe de rien. Il y a eu un démenti très clair de l'Elysée. ‘A six mois de l'élection, il faut rester zen’, a-t-il poursuivi.

Leparisien.fr : « ‘Quand on a des accusations à porter, on ne les porte pas dans un livre ou dans la presse, on les porte devant la justice’, a remarqué de son côté Valérie Pécresse sur France 2 ».

Leparisien.fr : « Interrogée à ce sujet sur BFMTV, Martine Aubry, prudente, a déclaré ne ‘pas’ comprendre ‘que madame la juge n'aie pas expliqué cela devant un procureur’, tout en ayant conscience des ‘pressions dont elle s'est plainte’. La candidate à la primaire PS ‘espère qu'une enquête va être ouverte’, suite logique ‘lorsqu'une allégation comme celle-là se retrouve sur la place publique’ », conclut leparisen.fr.

Encore ce matin, cette fois sur lexpress.fr, je lis que (extraits adaptés ; lien vers la source en bas de page) « Martine Aubry affirme qu'elle veut l'ouverture d'une enquête après les affirmations de la juge Isabelle Prévost-Desprez, qui a instruit un volet de l'affaire Bettencourt, concernant de présumés versements d'espèces à Nicolas Sarkozy. ‘Je ne comprends pas que Mme la juge n'ait pas exprimé cela devant le procureur même si je sais les pressions dont elle a été l'objet et dont elle s'est d'ailleurs plainte, a déclaré la candidate à la primaire sur BFM TV/RMC. Je pense qu'aujourd'hui – je l'espère en tout cas – une nouvelle enquête va être ouverte. C'est ce qui se passe normalement dans un pays où la justice est indépendante et libre. Quand une allégation se retrouve sur la place publique une nouvelle enquête doit avoir lieu’ ».

Lexpress.fr : « De son côté, la porte-parole du gouvernement, Valérie Pécresse a aussi réagi. ‘Quand on a des accusations à porter, on ne les porte pas dans un livre ou dans la presse, on les porte devant la justice’, a-telle déclaré sur France 2. Et d'ajouter : ‘Si jamais il y a des accusations à porter, on doit les porter devant la justice, c'est la justice qui dit la vérité dans ce pays et la méthode utilisée est pour le moins particulière’. Pressée de répondre si le gouvernement démentait les informations du livre, Valérie Pécresse a répondu : ‘Le gouvernement ne parle pas des procédures judiciaires et parle encore moins des allégations et des rumeurs dans la presse’ », conclut lexpress.fr.

Certes, L’Elysée et le gouvernement ne sont pas obligés de commenter les procédures judiciaires ou les allégations et les rumeurs parues dans la presse. Cela dit, côté présidentielles, nous sommes à J-250. Et depuis avant-hier, lundi 29 août 2011, la campagne bat son plein. Outre l’affaire Woerth-Bettencourt-Sarkozy et l’affaire PS-DSK, d’autres affaires UMP et PS, nombreuses, vont faire ou refaire surface. A cet égard, la communication – et donc l’image – de Sarkozy depuis mai 2007 (n’en déplaise à ses conseillers) est un véritable « désastre permanent ».

Les huit prochains mois promettent d’être sanglants. Dans ce climat explosif, il faudra bien, de temps à autre, sortir du silence chaste et pur ; afin de s’expliquer, sans fausse pudeur, sur certaines procédures judiciaires, ainsi que sur certaines allégations et rumeurs de la presse. La République irréprochable – la vraie – est à ce prix.

Copyright 2011 Michel Garroté – http://drzz.info/  http://dreuz.info/

Sources :

http://www.leparisien.fr/affaire-bettencourt/affaire-bettencourt-une-juge-accuse-sarkozy-d-avoir-recu-de-l-argent-31-08-2011-1586216.php

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/affaire-bettencourt-sarkozy-aubry-veut-une-enquete_1025512.html

le silence est d'or, sans jeu de mot et jusqu'à un certain point…

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz