FLASH
L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 septembre 2011

Reuters révèle ce matin que les compagnies de forage pétrolier chinoises ont fortement réduit leurs activités et leurs investissements en Iran depuis fin 2010, pour tenter d’apaiser la colère de Washington, et éviter des sanctions contre les compagnies pétrolières chinoises.
 
Les diplomates américains sont allés frapper aux portes – au sens propre du terme – des dirigeants des société énergétique chinoises, pour leur demander de limiter leurs activités avec le secteur de l’énergie iranien, et les ont menacé de sanctions économiques.
 
« Les chinois ont donné des signes clairs de leur bonne volonté face aux demandes des Etats Unis, » explique un membre du congrès américain qui suit de près les relations entre la Chine et les USA.
 
« Je pense que ce changement remonte à fin 2010, quand ils (note de JPG: les chinois), nous ont envoyé des signes très clairs. » ajoute un diplomate à Reuters. « Nous (note de JPG : les chinois) ne pouvons le déclarer publiquement, mais vous constaterez que nous n’avons signé aucun nouveau contrat (note de JPG : avec l’Iran) », ont déclaré les officiels chinois pour qui ce sujet est de la plus haute sensibilité diplomatique. 
 
Les compagnies pétrolières chinoises ont surtout accepté les demandes du nouveau congrès américain, à dominante républicaine, de ne pas accepter les très nombreux contrats refusés par les sociétés d’autres pays suite aux sanctions internationales.
 
Téhéran a clairement senti la différence, et a menacé de mesures de représailles le géant chinois CNPC, qui repousse constamment ses contrats d’exploitation depuis 2010. Le numéro deux chinois, Sinopec Group, traine lui aussi les pieds, depuis mi 2010, pour le démarrage du chantier d’extraction du pétrole Yadavaran dans la région du Khuzestan, d’un montant de deux milliards de dollars.
 
La marge de manœuvre de la Chine est étroite : elle craint, d’un coté, les sanctions iraniennes qui menacent de réduire ses livraisons de pétrole à la Chine et la signature de gros contrats. De l’autre, la Chine a manœuvré pour éviter que les sanctions de l’ONU affecte ses investissements en Iran, et, surtout, elle craint, bien plus, que les Etats Unis, sous la pression du nouveau congrès (Obama ayant refusé de prendre des mesures qui puissent irriter la Chine), interdisent aux sociétés chinoises de continuer leurs opérations en Amérique. 
 
Reproduction autorisée avec les mentions et le lien suivant :
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info
 
http://www.reuters.com/article/2011/09/02/us-china-iran-usa-idUSTRE78112K20110902
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz