FLASH
Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 9 septembre 2011

Caricatural, freudien et ridicule.

Abbé Alain René Arbez – Habemus papam, le film de Nanni Moretti met en scène un Michel Piccoli incarnant un vieux pape nouvellement élu d’un conclave de cardinaux hésitants et quelque peu décalés. L’intention du réalisateur est très claire : ridiculiser le fonctionnement millénaire de l’Eglise par des gros-plans caricaturaux qui occultent volontairement tout l’arrière-plan spirituel, le seul vraiment intéressant dans un tel cas de figure. C’est pourquoi le nouveau pape, interprété par un excellent acteur athée, Michel Piccoli, pousse un cri de déréliction lorsque son nom est prononcé. Et, complètement tétanisé, il refuse de se présenter à la foule depuis le balcon de la basilique St Pierre. Face à ce déni d’engagement, le catéchisme freudien du psychologue de service ne lui redonnera pas pour autant la foi.

Moretti nous montre donc une sorte de fausse-couche d’une Eglise selon lui apeurée par le monde moderne. Sa parabole est limpide, puisque le vieux pape inhibé s’enfuit errant dans les rues de Rome pour retrouver « le bon peuple », illustrant ainsi le slogan connu selon lequel « l’Eglise doit changer » et s’adapter à la société. Une Eglise qui bien sûr doit plaire et cesser de déranger. Contrairement aux apparences, ce film n’est pas insignifiant, puisque, jouant sur l’émotion des images fortes et des rituels, il milite pour présenter l’Eglise catholique comme une gérontocratie multinationale dirigée par un cercle de vieillards dont la seule problématique serait celle du pouvoir. Un pouvoir qui les attire ou qui les terrorise.

En faisant – de cette élection pontificale clownesque – un immense raté de la société du spectacle, et, en montrant un homme soit disant humain parce qu’il rejette sa mission, Nanni Moretti enfonce une fois de plus le clou dans une cible habituelle. Il offre au public une contre-image de la vérité ; la vérité étant celle d’une Eglise imparfaite, certes, mais vouée au service.


Benoît XVI est – aussi – un grand philosophe.

 

Car le véritable pape actuel, Benoît XVI, n’a pas accepté sa charge par avidité du pouvoir. Et en recadrant un certain nombre de valeurs originelles non négociables, il n’a pas manifesté d’incompréhension envers les sociétés contemporaines. Comment expliquer, si c’était le cas, le million et demi de jeunes catholiques rassemblés récemment à Madrid pour écouter ses encouragements au dépassement de soi et à l’amour des autres dans un monde en pleine évolution ?

Copyright 2011 – Abbé Alain René Arbez www.dreuz.info

La cathophobie ne lui a jamais fait peur.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz