FLASH
[28/06/2017] Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 septembre 2011
C’est à San Remo, en 1920, que les dirigeants internationaux ayant le pouvoir de décision juridiquement irrévocable sur les territoires Ottomans, ont délibéré et pris la décision qui concerne les droits de l’Etat d’Israël.
 
Ils l’ont fait après avoir entendu et en tenant compte des revendications de l’organisation Sioniste à Paris en 1919, et après avoir entendu et en tenant compte des demandes des organisation arabes sur les territoires Ottomans.
 
C’est donc par la résolution de San Rémo de 1920 que, selon le Droit International, les droits juridiques furent donnés au peuple Juif et au peuple Arabe, sur les territoires conquis à l’ennemi par les Britanniques, et qu’elle se vit confié de la Société des Nations, l’ancêtre de l’ONU, le mandat pour la Palestine, en 1923.
 
Dans ce mandat, la communauté internationale ( et non la Grande Bretagne) inclut une clause très particulière qui « reconnaissait les droits HISTORIQUES du peuple Juif ». 
 
Dans quel but ? 
 
« Pour rétablir le foyer national Juif ».
 
La formulation, les mots choisis sont importants, car ils montrent que la SDN reconnaît alors un droit pré-existant, et non la création d’un droit nouveau, aux Juifs, sur la Palestine.
 
Autrement dit, les Grandes Puissances reconnurent en 1920 les droits historiques des Juifs sur les territoires ex Ottomans qu’ils avaient conquis, et sur lesquels ils possédaient juridiquement les droits. 
 
A l’inverse, la décision et le vote de l’ONU de 1947, que l’on qualifie à tort d’historique, aurait dû être suivie d’un accord entre les parties pour posséder une valeur juridique.
 
En 1920, « c’est le peuple Juif qui fut choisi (par la SDN) pour recevoir les droits sur la Palestine, aux bons soins des Britanniques », et, 
 
« De leurs cotés, les arabes de Mésopotamie, (l’Irak d’aujourd’hui, la Syrie, le Liban), furent choisi (par la SDN), pour recevoir un autre territoire, situé autour de la Palestine, aux bons soins des Britanniques et des Français »
 
C’est pour cela qu’il fut constitué 21 Etats Arabes, et 1 Etat Juif.
 
Le reste de la vidéo explique la situation juridique, légale, de l’Union Européenne vis à vis de la déclaration, en ce mois de septembre, d’un Etat Palestinien par l’ONU. Dans le contexte de la conformité de l'Union Européenne au droit international, l'explication ne manque pas de piquant.
 

 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz