FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 septembre 2011
C’est à San Remo, en 1920, que les dirigeants internationaux ayant le pouvoir de décision juridiquement irrévocable sur les territoires Ottomans, ont délibéré et pris la décision qui concerne les droits de l’Etat d’Israël.
 
Ils l’ont fait après avoir entendu et en tenant compte des revendications de l’organisation Sioniste à Paris en 1919, et après avoir entendu et en tenant compte des demandes des organisation arabes sur les territoires Ottomans.
 
C’est donc par la résolution de San Rémo de 1920 que, selon le Droit International, les droits juridiques furent donnés au peuple Juif et au peuple Arabe, sur les territoires conquis à l’ennemi par les Britanniques, et qu’elle se vit confié de la Société des Nations, l’ancêtre de l’ONU, le mandat pour la Palestine, en 1923.
 
Dans ce mandat, la communauté internationale ( et non la Grande Bretagne) inclut une clause très particulière qui « reconnaissait les droits HISTORIQUES du peuple Juif ». 
 
Dans quel but ? 
 
« Pour rétablir le foyer national Juif ».
 
La formulation, les mots choisis sont importants, car ils montrent que la SDN reconnaît alors un droit pré-existant, et non la création d’un droit nouveau, aux Juifs, sur la Palestine.
 
Autrement dit, les Grandes Puissances reconnurent en 1920 les droits historiques des Juifs sur les territoires ex Ottomans qu’ils avaient conquis, et sur lesquels ils possédaient juridiquement les droits. 
 
A l’inverse, la décision et le vote de l’ONU de 1947, que l’on qualifie à tort d’historique, aurait dû être suivie d’un accord entre les parties pour posséder une valeur juridique.
 
En 1920, « c’est le peuple Juif qui fut choisi (par la SDN) pour recevoir les droits sur la Palestine, aux bons soins des Britanniques », et, 
 
« De leurs cotés, les arabes de Mésopotamie, (l’Irak d’aujourd’hui, la Syrie, le Liban), furent choisi (par la SDN), pour recevoir un autre territoire, situé autour de la Palestine, aux bons soins des Britanniques et des Français »
 
C’est pour cela qu’il fut constitué 21 Etats Arabes, et 1 Etat Juif.
 
Le reste de la vidéo explique la situation juridique, légale, de l’Union Européenne vis à vis de la déclaration, en ce mois de septembre, d’un Etat Palestinien par l’ONU. Dans le contexte de la conformité de l'Union Européenne au droit international, l'explication ne manque pas de piquant.
 

 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz