FLASH
[24/05/2017] Cannes : la manifestation de femmes en burkini interdite est maintenue par l’islamiste organisateur  |  Attentat Manchester : la police affirme: « très clair que ce n’est pas un loup solitaire » – 4 personnes arrêtées pour l’instant  |  Berlin – 4 musulmans suspectés d’être jihadistes arrêtés  |  |e père de Salman Abedi dit que son fils innocent, et que la police a arrêté un autre de ses fils  |  La coalition US a frappé 27 positions d’ISIS en Irak et Syrie le jour de l’attentat de Manchester  |  Philippines : un chef de la police pris en otage a été décapité par ISIS  |  Massive présence policière dans un immeuble de Manchester, possible bombe dans un appartement  |  François Bayrou sur Richard Ferrand : « C’est un connard ! C’est qui, ce député socialiste ? »  |  Israël nul en blocus : 607 personnes ont traversé la frontière de Gaza et Israël hier  |  Espagne : plus de 60% de Catalans rejettent la déclaration unilatérale d’independance  |  Confirmation de Scotland Yard : un homme armé d’un couteau arrêté près de Buckingham Palace, mais pas incident d’ordre terroriste  |  Londres : l’homme arrêté par la police près de Buckingham Palace était en possession d’un couteau de grande taille  |  Londres : un homme a été arrêté par la police près de Buckingham Palace juste avant le passage de la Reine. Motif encore inconnu  |  3 musulmans ont été interpellés en rapport avec l’attentat de Manchester  |  Philippines : ISIS prend un prêtre et des chrétiens en otage pour prendre le contrôle du sud  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 27 septembre 2011

Michel Garroté – Et si l’avenir de l’Europe se trouvait en Afrique ? A titre d’exemple,en 2010, de l’Algérie à l’Afrique du Sud, Nestlé en Afrique réalisait 2,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en progression de 15 %. Il y a trente ans, quelques démographes et quelques économistes, tel Pierre Chaunu, envisageaient qu’au 21ème siècle, la crise économique et démographique pousserait les jeunes européens à s’expatrier en Afrique, et non pas uniquement, comme c’est le cas depuis des générations, vers les Amériques et vers l’Asie.

Adrien Hart, sur slateafrique, écrit (extraits adaptés ; voir lien vers la source en bas de page) : « Les toutes dernières statistiques du Fonds monétaire international (FMI) sont, pour une fois, favorables à l’Afrique subsaharienne. Il faut se frotter les yeux avant de voir écrit que l’Afrique au sud du Sahara est une des rares régions au monde avec une croissance qui continue d’augmenter (5,3% en 2011 et 5,8% en 2012). Bien sûr, on est toujours loin de la Chine qui flirte avec les 10%, mais bien au-dessus des Etats-Unis (1,5% en 2011), de la zone euro (1,6%), notamment de la France (1,5%). Les niveaux de développements ne sont certes pas comparables et l’Afrique a besoin d’une croissance encore et toujours plus forte pour sortir ses populations de la pauvreté ».

Adrien Hart : « Mais les bonnes nouvelles sont suffisamment rares pour ne pas les apprécier. Si le Ghana, boosté par son pétrole caracole toujours en tête avec 13,5% de croissance attendue en 2011, l’Afrique du Sud, poids-lourd du continent, sauve les meubles (+ 3,4%) et les pays pétroliers, comme le Nigeria et l’Angola, peuvent espérer un bon 6%. Déjà plusieurs jeunes Français partis en Afrique dans le cadre du Volontariat international en entreprises (VIE) hésitent avant de revenir dans l’hexagone et prospectent, souvent avec succès, le marché local du travail. Des jeunes Français issus de l’immigration font également le chemin inverse de leurs parents ou grands-parents pour s’installer à Dakar et Abidjan mais aussi Alger ou Casablanca ».

Adrien Hart : « Et leur pays d’origine, comme le Maroc et le Sénégal, ne comptent pas leurs efforts pour attirer ces «têtes bien faites» qui participeront à leur développement. Le Maroc, qui a su gérer avec habileté le «printemps arabe», tire son épingle du jeu, avec une croissance attendue à 4,6% cette année et quasiment identique l’année prochaine. Même l’Algérie, grâce à son gaz et à son pétrole, affiche une croissance autour de 3%. Dans les pays riches de l’OCDE, plus de 44 millions sont déjà sans emploi. En Espagne, un habitant sur cinq est au chômage et un jeune de moins de 25 ans sur deux. Au Portugal, l’un des pays les plus fragiles de la zone euro, les jeunes ont repris le chemin de l’exil. Leurs parents et grands-parents se sont souvent rendus en France. Eux choisissent l’Angola et ses pétrodollars, un pays qui sort lendemain d’une terrible guerre civile et où tout est à reconstruire ou même à construire ».

Adrien Hart : « Les africains aussi choisissent leur immigration. Ils seraient 30.000 à demander chaque année un visa pour cette ancienne colonie portugaise d’Afrique australe. Mais attention Luanda est la capitale la plus chère au monde pour les expatriés, devant Tokyo et N’Djamena. Et ces nouveaux émigrants se trouveront en concurrence avec les locaux, tout aussi pressés de trouver un emploi et un bon salaire. Les poussées xénophobes ne sont pas réservées aux pays du Nord. Lesémeutes anti-étrangers en Afrique du Sud ont montré en mai 2008 que la solidarité africaine avait ses limites. Alors, l’Afrique, nouvelle terre d’émigration pour jeunes Européens déprimés et sans emploi ? Ils ne seront pas les premiers, ces dernières années, des dizaines de milliers de Chinois se sont installés en Afrique », conclutAdrien Hart (extraits adaptés ; voir lien vers la source en bas de page).

Copyright Michel Garroté www.dreuz.info & Sources citées

http://www.slateafrique.com/44457/jeunes-europeens-emigration-afrique

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz