FLASH
[23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 octobre 2011

Mercredi 28 septembre 2011, le Ministre turc des affaires étrangères a fait savoir, dans un communiqué (reproduit intégralement en fin d’article) destiné aux membres du Parlement Européen, et que la plupart des grands médias ont « oublié de mentionner », (alors que les Européens sont largement hostiles à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne), que la Turquie et le Ministre Européen Egemen Bagis ont signé un accord fondamental qui ouvre une nouvelle étape dans les négociations.
 
Selon l’accord, « les bureaucrates turcs vont dorénavant participer, avec les Eurocrates, à l’établissement des règlements et l’implantation de la politique Européenne ». Le communiqué précise qu’ « il s’agit d’une étape essentielle dans les relations entre la Turquie et l’Union Européenne, car les Turcs vont être maintenant acteurs à part entière dans l’établissement de la législation et de la politique européenne ».
 
« Le nouveau réseau ainsi créé dans les couloirs des commissions européennes et des institutions va non seulement contribuer à une compréhension mutuelle, mais va également dissiper les erreurs de perception et les préjugés contre l’entrée de la Turquie dans le coeur et les pensées de certains Européens ». ("certains" européens)
 
Geert Wilders, Président du PVV, un Parti de droite pour la démocratie et la liberté très proche des préoccupations des Hollandais, et troisième plus important parti néerlandais, a été le premier à dénoncer l’accord.
 
G. Wilders : « Erdogan a jeté le masque et s’est comporté en vulgaire guerrier (ndr : intimidations envers Israël et Chypre en relation directe avec la découverte de gisements gaziers extrêmement importants en Méditerranée dans les eaux sous souveraineté israélienne et chypriote grecque).
 
G. Wilders : « De cet accord, il apparaît que la Commission Européenne a perdu la tête en laissant entrer le cheval de Troie islamique, et laisse maintenant aux turcs le droit de participer à l’élaboration des lois européennes (qui seront -aussi- valables pour les Pays-Bas).
 
G. Wilders : « il est grand temps une fois pour toutes de mettre fin à cette mascarade, et de dire aux turcs qu’ils ne sont pas les bienvenus au sein de l’Union Européenne. Ni maintenant, ni demain, ni jamais ! » 
 
Pour Barry Madlener (député européen du P.V.V.) :  « Il est scandaleux, alors que la Turquie crée des problèmes pour la sécurité de la région (Grèce, Chypre, Israël), que la commission européenne tente d’accélérer l’entrée de la Turquie dans l’union. »
 
Barry Madlener : « Et ce alors, que la Turquie occupe une vaste part du territoire d’un membre à part entière (Chypre) de l’union européenne depuis plusieurs décennies, et qu’en plus, la Turquie a envoyé très récemment des navires de guerre vers les côtes et donc les frontières européennes. »
 
Barry Madlener : « Le fait de laisser entrer le loup dans la bergerie, est un point consternant dans les négociations. »
 
Barry Madlener : « Les négociations (avec la Turquie) doivent cesser définitivement, et la commission doit retirer son plan prévoyant l’admission de la Turquie. » 
 
Vous trouverez ici (1) le document qui dévoile la stratégie Turque de son « processus d’accession à l’Union européenne », loin du leurre des déclarations reprises dans les médias. 
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://pvv.nl/index.php/component/content/article/36-geert-wilders/4683-pvv-europese-commissie-heeft-verstand-verloren.html
(1) http://www.abgs.gov.tr/files/strateji/yabs_en1.pdf
 

  

Dear Members of the European Parliament, 

Please find enclosed the statement by H.E. Egemen Bagis, the Minister for European Union Affairs and Chief Negotiator of Turkey, regarding the secondment of Turkish officials at the European Commission.
 
Kind regards,
 
Basak Ilisulu
Act. Director
 
Ministry for EU Affairs
Directorate of Civil Society, Communication and Culture
 
T: +90 (312) 218 14 19
F: +90 (312) 218 13 75
E: bilisulu@ab.gov.tr 
 
REPUBLIC OF TURKEY 
MINISTRY FOR EU AFFAIRS
Ankara, 28 September 2011
 
“TURKISH EXPERTS WILL BE EMPLOYED AT THE EUROPEAN COMMISSION”
Turkey has signed a key agreement with the EU that will broaden new horizons.
A memorandum of understanding for the secondment of Turkish officials at the European Commission is signed in Strasbourg on the 28th of September, 2011 by the Minister for EU Affairs and Chief Negotiator Mr. Egemen BAĞIŞ and Vice-President of the European Commission in charge of Inter Institutional Relations and Administration Mr. Maroš ŠEFČOVIČ.
 
As agreed between Turkey and the European Commission, Turkish national experts will be employed at the Commission as “Seconded National Experts” and “National Experts in Professional Training”. This recent development is a ‘milestone’ for Turkey-EU relations since through this secondment, Turkish bureaucrats will work together with the Euroaucrats in policy making and implementation of the EU politics. In other words, Turks will have a role in shaping EU's future politics and legislation. 
 
The network created in the corridors of the European Commission and other European institutions between Turkish bureaucrats and Eurocrats, will not only contribute to mutual learning and socialization, it will also remove misperceptions and misjudgments against Turkey’s membership in the minds and hearts of some Europeans.
 
 

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz