FLASH
Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 5 octobre 2011

 
Les pays occidentaux ont échoué, mardi, à faire passer, au Conseil de sécurité de l'ONU, une résolution afin de condamner la répression du régime syrien. Les quinze pays membres du Conseil de sécurité tenaient mardi des discussions de dernière minute sur la Syrie, sans pouvoir voter une résolution condamnant le régime au sujet de la répression sanglante des manifestations.
 
La Russie et la Chine ont opposé leur veto au projet de résolution des Occidentaux. Autrement dit, la Russie et la Chine acceptent que Bashar al-Assad continue à tuer des centaines, voire des milliers de vies humaines. Le texte, rédigé par la France en coopération avec l'Allemagne, la Grande-Bretagne et le Portugal, laissait la porte ouverte à des sanctions si le régime de Bashar al-Assad poursuivait dans cette voie criminelle.
 
Les Etats-Unis sont « furieux » de l'échec d'une résolution du Conseil de sécurité qui condamnait le régime syrien, après les vétos russes et chinois, a indiqué l'ambassadrice américaine à l'ONU Susan Rice.
 
L'ambassadeur israélien à l'Onu, Ron Prossor, fulmine contre le veto opposé par la Chine et la Russie, refusant de menacer Damas de sanctions pour la répression sanglante des manifestations pro-démocratiques. « Le manque de perspicacité du Conseil de sécurité est comparable à celui de l’opticien Bashar al-Assad, qui assassine son peuple jour après jour », a-t-il fustigé. 
 
La Russie considère comme « inacceptable » la dernière version du projet de résolution, malgré le retrait d'une référence directe à des sanctions, a indiqué mardi un responsable russe. « Le texte que les Occidentaux ont mis au vote est évidemment inacceptable pour nous », a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov.
 
Dans un dernier projet de résolution, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne et le Portugal avaient pourtant parlé de « mesures ciblées » plutôt que de « sanctions », afin de rallier les autres pays du Conseil de sécurité. Mai rien n’y fit. Assad continue à massacrer son peuple comme si de rien n'était.
 
La Syrie a également refusé l’accès à son territoire à une mission de l’ONU chargée de la défense des droits de l’homme, qui voulait enquêter sur la répression, qui aurait fait des milliers de morts. Les organisations de défense des droits de l’homme ont signalé récemment que le nombre de manifestants tués par les forces de sécurité au cours des deux derniers mois et demi a dépassé les deux mille sept cent civils, femmes et enfants compris. Plusieurs organisations réclament un procès Goldstone sur la Syrie.
 
Le président Assad a promis le pire en cas d’intervention militaire en Syrie.
 
Selon le site d’information tunisien Globalnet.tn, Assad aurait déclaré au ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, lors d’une rencontre à Damas il y a deux mois :
 
« Les puissances mondiales savent pertinemment qu’à la première balle qui s’abat sur la Syrie, pour quelle que raison que ce soit, six heures après, j’aurais embrasé le Moyen-Orient, fait chuter des régimes, semé le désordre, et allumé le feu aux puits de pétrole du Golfe, et je pourrais fermer les détroits mondiaux ».
 
La Syrie frappera Israël et « mettra à feu » le Moyen-Orient, si les forces étrangères choisissent de lancer une frappe militaire contre le pays, a déclaré le président syrien. Assad a ajouté que la Syrie n'hésiterai pas à frapper les grandes villes israéliennes en cas d'attaque (autrement dit, si l'OTAN tente de sauver de la mort les civils syriens, c’est Israël, les juifs, qui payeront).
 
De son coté, L'Union européenne a durci le 23 septembre 2011 ses sanctions contre la Syrie. Tout nouvel investissement dans le secteur pétrolier est désormais interdit. Le texte confirme aussi l’interdiction de fournir des pièces et billets de banque syriens à la Banque centrale de Syrie. Il s’agit déjà du septième train de sanctions à l’encontre du régime de Bashar al-Assad.
 
La Suisse a également décidé de renforcer ses sanctions contre la Syrie le mois dernier. Sont désormais interdits l'importation, l'achat et le transport de pétrole et de produits pétroliers syriens.
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Ftouh Souhail pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz