FLASH
[27/03/2017] Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 octobre 2011

Jeunes Espagnols, indignés par le fléau socialiste

Les Espagnols tiennent les socialistes pour les seuls et uniques responsables de la déconfiture économique, du chômage à 21%, affolant, et de l’explosion de la bulle immobilière de 2008, qu’ils subissent de plein fouet.
 
Aussi, Fiona Ortiz (Reuters) indique que « Le leader de la droite espagnole Mariano Rajoy (PP, Parti Populaire) a de bonnes raisons de penser qu'il remportera haut la main les législatives du 20 novembre ». 
 
Surtout, « Les électeurs sont si désireux de congédier le gouvernement socialiste sortant qu'ils feront confiance à Mariano Rajoy sans connaître dans le détail ce qui risque fort d'être des mesures d'austérité douloureuses, estiment les politologues. »
 
Selon les sondages, Rajoy, qui devrait, sauf surprise, devenir le « président du gouvernement » comme aiment les Espagnols à nommer leur premier ministre, disposera d’une marge de manœuvre importante, et la majorité absolue au parlement, sur les 17 régions autonomes du pays, et des milliers de municipalités.
 
Avare sur les réformes qu’il envisage de mettre en œuvre et ainsi éviter d’effrayer les électeurs, les espagnols s’attendent cependant, explique Fiona Ortiz dans Challenge, « à des coupes claires dans les dépenses publiques, qui n'épargneront pas des secteurs jusque-là réputés intouchables comme la santé et l'éducation, estiment les analystes politiques. »
 
Fiona Ortiz : « Mariano Rajoy prévoit en outre d'engager des réformes économiques en profondeur, en assouplissant par exemple les conditions d'embauche et de licenciement. » 
 
Fiona Ortiz : « Les conseillers du leader du PP estiment que l'austérité stimulera l'économie au lieu de la contracter, car cela rétablira la crédibilité des finances publiques, ce qui facilitera les prêts bancaires, estime José Ignacio Torreblanca, du Conseil européen des relations extérieures, à Madrid. »
 
Le plan de sauvetage du PP, le parti de Rajoy, repose sur des réformes d’inspiration libérale, la seule formule économique qui permette de sortir d’une crise, comme par exemple la réduction des impôts pour les PME, la réduction des dépenses de l’Etat, et la réforme de la sécurité sociale.
 
Les espagnols, après sept ans de malheur socialiste, semblent avoir compris la leçon. Ils ne veulent plus entendre parler de cette plaie socialiste qui aime tellement les pauvres qu’ils les multiplient. Après sept ans de malheur socialiste, ils vont retrouver un peu de bon sens économique.
 
Les français, qui de l’extrême droite à l’UMP en passant par le centre (et je ne parle même pas de ces abrutis économiques à gauche), se méfient du libéralisme comme d’une maladie vénérienne, et l’affublent d’adjectifs aussi stupides que « sauvage » ou « ultra » 
 
Les français donc, ne sont pas prêts à envisager sereinement les solutions qui leur permettront de sortir de la crise, ils n’en sortiront pas, et je ne serais pas étonné si l’on me démontrait qu’ils le savent pertinament. 
 
Beaucoup d’ailleurs ne songent qu’à se débarrasser de ce Président qui leur tape sur les nerfs, qui gigote, qui n’a pas été capable de mener la politique de droite pour laquelle il a été élu, et qui est englué dans des affaires de corruption jusqu’aux oreilles (qu’il n’a pas loin du sol)
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://www.challenges.fr/actualite/monde/20111005.REU8716/la-droite-espagnole-avance-masquee-pour-ne-pas-perdre.html
http://www.economist.com/node/21531500?fsrc=scn/tw/te/ar/rajoysburden
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz