FLASH
[28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ivan Rioufol le 15 octobre 2011
Arnaud Montebourg, révélation du premier tour de la primaire socialiste, veut être un « rempart contre le lepénisme ». Il assume de marcher sur les plates-bandes de Marine Le Pen pour lui chiper des voix. La lutte contre la corruption et le protectionnisme économique sont, ainsi, les thèmes qui ont permis au trublion (17,19 % des voix) de s'imposer, après trois débats, derrière François Hollande (39,17 %) et Martine Aubry (30,42 %). 
 
Les deux finalistes, qui seront départagés dimanche, ont dû lui répondre dans la dernière ligne droite. Or, cette approche décomplexée de Montebourg est aussi celle que tente de suivre l'UMP, quand elle met en avant la Droite populaire et ses propositions qui effrayent les effarouchés. Désormais, la gauche ne pourra plus y dénoncer une « lepénisation des esprits » : elle y a elle-même succombé.
 
Le mérite de Montebourg est d'avoir secoué la gauche immobile et d'avoir, comme il dit, « sorti le PS du formol ». Les 2,5 millions d'électeurs mobilisés ont apporté un écho populaire au cœur de ce parti fermé, même s'il sera à nouveau représenté à la présidentielle par un candidat ­(Hollande ou Aubry, deux ex-patrons du PS) au profil d'apparatchik. Le mince filet d'air que les primaires ont su faire passer, en dépit de débats ennuyeux et de grands thèmes évités (crise de l'État-providence, montée de l'islamisme, politique étrangère, etc.), est un premier pas que la droite devra amplifier. Les dirigeants sont tenus, en effet, par le désir des gens de reprendre leur destin en main. Les primaires ouvertes doivent d'ailleurs annoncer la généralisation des référendums et des débats de société.
 
Pour autant, le PS ne sort pas renforcé par l'exercice démocratique apparemment réussi.
 
© Ivan Rioufol, publié avec son aimable autorisation
L’article original peut être consulté sur le blog d’Ivan Rioufol
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz