FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 octobre 2011

Préambule : de tous les articles que j’ai publié pour Drzz en 2011, celui-ci est essentiel à qui veut mieux comprendre son environnement immédiat, et son futur. Il est long, mais il aurait pu être beaucoup plus long : j’ai beaucoup limité les sources citées. Je vous conseille de l’imprimer, et de le conserver. 
 
L’islam est en train de conquérir l’Europe, mais ce n’est pas un complot, car « une conspiration, un complot, est un accord secret fomenté contre le pouvoir établi » nous rappelle le dictionnaire de la langue française. 
 
Or c’est l’Union Européenne elle-même qui a remis les clefs de l’Europe à l’islam, comme vous allez le découvrir ci dessous. Aucun des accords passés avec les organisations qui représentent l’islam, que ce soit l’OCI, ce très riche lobby mondial alimenté par le pétrole, ou la Ligue Arabe, ne sont secrets (certes, il faut vraiment creuser pour les trouver, mais ils existent)
 
Voici quelques éléments. Je me suis contenté de citer des extraits. Vous constaterez que les projets évoqués – notez les dates – ont été largement réalisés. Vous remarquerez aussi que je n'ai suivi aucune chronologie dans la présentation des documents : ce choix montre la constance et la détermination des islamistes. Vous constaterez enfin que les différents gouvernements ne font qu'appliquer les décisions prises à Bruxelles pour votre bien.
 
Association Parlementaire pour la Coopération Euro-Arabe (APCEA)
La première réunion s’est tenue en septembre 1974 à Damas. Les réunions ont une régularité quasi annuelle.
 
Recommandation 1590 (1) de (2003) du Conseil de l’Europe : Coopération culturelle entre l’Europe et les pays du sud de la Méditerranée.
 
– organiser des campagnes sur la tolérance et la compréhension religieuses.
– promouvoir et organiser une approche de l’interprétation de l’Histoire avec des historiens des deux côtés, qui rassemblerait des éléments communs d’une histoire de la Méditerranée, afin de présenter une vision intégrante et non exclusive du passé dans les manuels d’histoire et, dans ce contexte, d’étudier l’opportunité de la création d’un observatoire de l’enseignement de l’histoire de la Méditerranée.
– réexaminer l’idée de la création d’une université euro-arabe, décentralisée géographiquement, avec des facultés dans le Sud et dans le Nord.
– promouvoir les rencontres et le partenariat permanent des hommes et des femmes… à la recherche d’une reconnaissance mutuelle des valeurs, des traditions et des cultures, basées sur les droits et les libertés fondamentales de la personne humaine.
– relancer le dialogue euro-arabe dans le domaine de la jeunesse.
– amorcer des relations suivies avec des organisations qui travaillent dans le Sud, telles que l’Alecso (note de JPG : « Organisation Arabe pour l’Education, la Culture et les Sciences »), l’Isesco (note de JPG : Organisation islamique internationale pour l'Education, la Culture et les Sciences), la Ligue arabe, le Centre de recherches sur l’histoire, l’art et la culture islamiques, le Comité permanent pour l’information et les affaires culturelles, afin d’institutionnaliser de façon pragmatique un vrai dialogue entre les civilisations et les cultures.
– étudier les conditions nécessaires pour que les pays du sud de la Méditerranée obtiennent le statut d’observateur dans notre Organisation (note de JPG : l’UE)
 
Résolution 1313 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (2) (2003) : Coopération culturelle entre l’Europe et les pays du sud de la Méditerranée. Extraits.
– Considérant la laïcisation des institutions politiques en Europe comme une conquête, l'Assemblée reconnaît toutefois la contribution positive à la civilisation européenne des diverses traditions culturelles et religieuses à savoir le judaïsme, l'islam et notamment le christianisme.
– collaborer pour éliminer les stéréotypes, les préjugés et les contrevérités réciproques dans les différents systèmes éducatifs, en procédant à une révision conjointe des manuels scolaires, en particulier des manuels d'histoire (mis en oeuvre depuis 2010 (5) avec le remplacement, dans les manuels scolaires, d’une partie de l’histoire de France par l’histoire de l’Afrique)
– promouvoir l'apprentissage de la langue arabe en Europe et des langues européennes dans les pays du sud de la Méditerranée (note de JPG : « les langues européennes » c’est à dire l’Anglais ?)
– encourager la création de départements de langue et de culture arabes dans les universités européennes, et de départements de langues et de cultures européennes dans les universités du sud de la Méditerranée.
– encourager la traduction et la publication des livres fondamentaux de la culture arabe en Europe (note de JPG : quels sont les livres fondamentaux de la culture arabe ?).
– collaborer dans le domaine des politiques de migrations, de manière à ce que les immigrés en provenance du sud de la Méditerranée deviennent les vrais intermédiaires entre les cultures des pays d'origine et celles des pays d'accueil (note de JPG : pourquoi des intermédiaires ?)
– garantir la liberté de conscience et d'expression religieuse, de rejeter l'intégrisme, de promouvoir le respect des différences religieuses, en offrant des conditions de développement équivalentes à toutes les religions. (note de JPG : grincement de dents)
– assurer que les systèmes éducatifs prodiguent les connaissances de base concernant les différentes religions du monde. (note de JPG : différentes religions ? Lesquelles ? L’hindouisme, le chamanisme, les Baha’is ?)
 
GROUPE DES SAGES SUR LE DIALOGUE ENTRE LES PEUPLES ET LES CULTURES (3), créé à l’initiative du Président de la Commission (Institut Européen sur la coopération Euro-Arabe)
« Dans le rapport ont présenté en octobre 2003, le Groupe a développé la vision d’une civilisation à construire, à élaborer à partir de tous les apports issus de différentes cultures » (note de JPG : civilisation à construire à partir des différentes cultures)
Le Groupe a proposé une vingtaine de propositions concrètes, qui dérivent elles de trois orientations opérationnelles: faire de l’Education un vecteur central d’apprentissage de la diversité, de la connaissance de l’Autre, promouvoir la mobilité, l’échange et la mise en valeur des savoir-faire, des compétences et des meilleures pratiques sociales, et faire des Médias un instrument privilégié du principe d’égalité et de connaissance réciproque. (note de JPG : il n’est question, malgré le flou de la formulation, que de l’apprentissage de la diversité islamique, de la connaissance des musulmans, de promouvoir la mobilité c’est à dire l’immigration, de l’échange du Nord vers le Sud du savoir-faire, car il n’existe pas de savoir-faire à échanger du Sud vers le Nord), et de faire des médias européens l’instrument de la connaissance des musulmans. 
Le Comité est co-présidé par Mme Assia ALAOUI BENSALAH et M. Jean DANIEL
 
Rapport de la Coopération culturelle entre l’Europe et les pays du sud de la Méditerranée (4) (2002)
– « Pour éloigner la menace fanatique, il est indispensable de créer des conditions nouvelles par le dialogue et la coopération. Pour cela l’Europe doit faire son autocritique et réviser sa position politique. (Note de JPG : oui, vous pouvez écarquiller les yeux : pour éliminer la menace fanatique, l’Europe doit faire son autocritique, et ce sont les membres européens qui avancent cette fourbe idée). Nous pouvons inverser cet état d’esprit hostile, par des actes tangibles si nous voulons éviter l’apparition de nouvelles sources de haine. » (Note de JPG : mentalité capitularde, couardise des eurocrates non élus, qui décident que nous, les Européens, sommes foncièrement dans l’erreur politique, et devons changer de comportement et de mentalité, pour ne pas attiser la haine – légitime donc – des musulmans. En faisant notre autocritique, et non en exigeant des musulmans qu’ils fassent la leur, que nous devons tarir la source de leur haine)
 
– « Les pays européens ont une responsabilité dans divers conflits actuels: Proche-Orient, rive sud de la Méditerranée, Afrique sub-saharienne. C’est pourquoi nous devons aujourd’hui nous rapprocher de ces pays et contribuer à améliorer leur situation. Il est utopique de vouloir refaire l’Histoire, mais nous devons démontrer à ces pays que si l’étape coloniale fut une période d’exploitation, aujourd’hui l’attitude est tout autre. » (note de JPG: les pays européens doivent assumer leurs fautes et réparer. Toute responsabilité des belligérants arabes est par avance écartée) 
 
Domaines pour la coopération
– « Certainement le domaine religieux est l’un des plus importants. Le problème le plus aigü est l’intégrisme, musulman ou chrétien ». (note de JPG : pour que le texte, qui semble t-il ne pouvait parler d’intégrisme sans parler des musulmans soit accepté, il fallu inventer un intégrisme chrétien, dont on suppose qu’il fait référence à la présence d’églises dans les pays islamiques)
– La méconnaissance de l’Islam en Europe et les réticences envers le Christianisme ou la laïcité au sud, sont les résultats de l’ignorance alimentée par un manque d’objectivité de l’information. Il faut rectifier les visions erronées de l’autre, encourager le dialogue religieux, l’œcuménisme, repenser l’enseignement des différentes croyances et des Eglises et revoir les manuels scolaires. (comme il n’existe pas de symétrie dans les rapports, car les flots migratoires sont à sens unique, il convient de lire ce paragraphe dans le sens sud/ nord)
 
Colloque de Majorque (2000) (4)
– instaurer un dialogue dans le domaine de la tolérance religieuse
– établir un dialogue et des contacts en vue d’une reconnaissance mutuelle des valeurs, des traditions et des cultures 
– organiser des campagnes sur la tolérance et la compréhension religieuses
– encourager la révision des manuels d’histoire pour éliminer toutes les formes de préjugés (Note de JPG : révisionnisme ? la réalité historique aurait des préjugés ?)
 
Note de JPG : si les échanges de population entre le nord et le sud étaient comparable en nombre, les décisions ci-dessus seraient tout à fait louables, encore qu’aucun des peuples concerné n’ait été consulté – sauf en Suisse, mais la Suisse ne souhaite pas, et on comprend aisément pourquoi à la lecture de ces documents, remplacer sa démocratie par une Eurocratie. Les échanges de population étant ce qu’ils sont, la formulation de réciprocité dénote de l’hypocrisie des auteurs. La réalité, c’est à dire les flux migratoires musulmans vers pays judéo-chrétiens, permet une lecture honnête de ces points. Ce qui donne :
– instaurer un dialogue dans le domaine de la tolérance religieuse de l’islam.
– établir un dialogue et des contacts en vue d’une reconnaissance des valeurs, des traditions et des cultures musulmanes.
– organiser des campagnes sur la tolérance et la compréhension de l’islam
– encourager la révision des manuels d’histoire pour éliminer toutes les formes de préjugés contre l’islam
 
Colloque de Rabat (2002) (4)
– réécrire une histoire de la Méditerranée sans contrevérités (note de JPG : quelles contrevérités ?)
– promouvoir des accords sur les migrations entre les pays de départ et d’arrivée et, pour ces derniers, assurer un véritable accueil religieux et culturel (note de JPG : oui je sais, ça fait mal)
 
– « Nos débats nous ont apporté un certain nombre de constatations. Tout d’abord celle d’un véritable et angoissant éloignement entre les mentalités et les sociétés européennes et celles du sud de la Méditerranée. Nous avons pu constater que certains éléments qui nous ont amenés à cette situation viennent du Nord : l’attitude occidentale, trop souvent encombrée d’un substrat colonialiste (et donc par la continuité d’une pratique d’exploitation économique, sous formes très différentes et sophistiquées) par un paternalisme excessif, parfois par une déconsidération et un mépris explicite ou implicite envers ces sociétés, et par une fausse conception trop généralisée de ce que sont les Arabes et l’Islam. Le résultat de cette attitude, prolongée dans le temps a créé énormément d’incompréhension et de méfiance au Sud. » (note de JPG : non rien… juste une mouche qui passe)
 
– « En grande partie, la mondialisation est un phénomène économique, mais je dirai que c’est surtout un phénomène de communication, d’information et donc, culturel. Nous pouvons nous servir de la globalisation comme un instrument du changement que nous prônons. » (note de JPG : oui, je sais…)
 
Séminaire euro-arabe de Venise (28-30 mars 1977)
« Les rapports présentés … démontrent clairement l’intérêt grandissant des Etats membres de la Communauté européenne pour les pays arabes et les études arabo-islamiques. (note de JPG : tonton, pourquoi tu tousses, parce que c’est en 1977 ?). Par conséquent les participants adressent unanimement les recommandations suivantes pour considération aux gouvernements des Etats membres de la Communauté Européenne et à la Ligue des Etats arabes :
 
. Coordination des efforts faits par les pays arabes pour diffuser la langue et la culture arabe en Europe et pour trouver la forme approprié de coopération parmi les institutions arabes qui travaillent dans ce domaine.
. Création de centres culturels conjoints euro-arabes dans les capitales européennes qui entreprendront la diffusion de la langue et de la culture arabes. 
. Encouragement d’institutions européennes de niveau universitaire ou à d’autres niveaux qui sont concernées par l’enseignement de la langue arabe et la diffusion de la culture arabo-islamique 
. Soutient pour des projets jumelés de coopération entre des institutions européennes et arabes dans le domaine de la recherche linguistique et de l’enseignement de la langue arabe aux Européens. 
. Préparation d’un nombre suffisant de professeurs spécialisés dans l’enseignement de l’arabe aux Européens. 
. Nécessité de fournir aux institutions et universités européennes des enseignants arabes spécialisés dans l’enseignement de l’arabe aux Européens. 
. l’enseignement de l’arabe doit être lié à la culture arabo-islamique et aux problèmes arabes contemporains.
. Les gouvernements européens participant au dialogue euro-arabe sont requis de soutenir financièrement les instituts dans les universités européennes, de ne pas diminuer le nombre du personnel enseignant et chargé de recherche dans les pays arabes.
 
Dialogue Euro-Arabe, Symposium de Hamburg (11 au 15 avril 1983)
 
– Il est recommandé que l’intégration sociale des travailleurs migrants et de leurs familles dans les pays hôtes soit facilitée par : 
 
– la diffusion dans le public de l’arrière plan culturel des immigrés, c’est à dire par la promotion des activités culturelles des communautés immigrées.
– l’information adéquate sur la culture des communautés immigrées dans le programme des écoles 
– la création de systèmes de formation et d’éducation pour les personnes qui ont des rapports professionnels avec l’immigration (fonctionnaires civils, policiers, travailleurs sociaux…) 
– La nécessité de promouvoir la coopération entre experts arabes et européens pour présenter aux étudiants et au public cultivé européen une image objective de la civilisation islamique et des problèmes arabes contemporains qui pourrait les encourager à s’orienter vers les études arabes. 
– L’encouragement des institutions d’éducation européennes qui enseignent la langue arabe, l’étude et la diffusion de la culture arabo-islamique au niveau universitaire et non universitaire.
– Promouvoir l’enseignement de la langue arabe aux enfants des immigrés de la Communauté Européenne pour répondre à leur aspiration légitime d’apprendre leur langage national. 
 
Je ne vais pas vous saouler avec d’autres références, il y en a des dizaines, et vous avez compris le principe : à chaque réunion, les islamistes avancent leurs pions avec la régularité d’une horloge infernale, et les représentants européens apparaissent dans l’état de la soumission la plus absolue.
 
Je pourrais encore vous citer les recommandations liberticides de l’Assemblée euro-méditerranée Euromed de mars 2008 (6), qui vise à encadrer strictement la liberté d’expression dans des limites que les journalistes se sont empressés de respecter, car elle « rappelle (aux médias) que la liberté d’expression et d’opinion devrait être au service du rapprochement des cultures et des civilisations et, par conséquence, intrinsèquement liée au respect et à l’acceptation de l’autre ». 
 
Je pourrais vous indiquer que le montant alloué à la « connaissance mutuelle des individus et des peuples » était de 3.3 milliards d’euros pour la période 2007-2010, que l’épanouissement de la vie culturelle du peuple de Gaza est abordée avec une attention toute particulière, que la décision a été prise de créer une Université euro-méditerranée en Slovénie avec une branche « dans la partie arabe de Jérusalem Est une fois l’occupation terminée ». 
 
Je pourrais encore rappeler cette recommandation d’adopter « des mesures pour une gestion simplifiée de l’immigration légale et  pour garantir la pleine transférabilité des droits à pension, y compris dans son pays d’origine », et « les accords entre les pays de destination et les pays d’origine qui encouragent la migration à travers des facilités, par exemple en permettant le versement des cotisations sociales dans les pays d’origine des migrants » ou que « la façon dont ce phénomène (d’immigration) est  décrit par les médias et discuté par les représentants politiques influencera la perception du phénomène migratoire de la part des populations »
 
Je noterai tout de même que durant la conférence du Dialogue Parlementaire Euro-Arabe qui s’est tenu à Amman du 29 novembre au 1er décembre 1996, un paragraphe reprend presque mot à mot la charte des terroristes du Hamas en précisant que « la coopération entre les parties pour combattre le terrorisme est clairement dans l’intérêt de tous (mais) en tenant compte des nécessités de la résistance nationale à l'occupation étrangère »
 
Et je terminerai sur la recommandation 1162 du Conseil de l’Europe (1991) « Relative à  la contribution de la civilisation islamique à la culture européenne » 
 
– Le colloque a démontré  que, en plus du christianisme ou du judaïsme qui sont des éléments de la culture européenne, l’islam a eu pendant des siècles, sous ses différentes formes, une influence sur la civilisation européenne et la vie quotidienne, et ce pas uniquement dans les pays de population musulmane comme la Turquie (note de JPG : notez que la Turquie est déjà traitée comme faisant partie de l’Europe). La nouvelle Europe est aussi de plus en plus influencée par l’Islam, non seulement du fait des régions de culture essentiellement musulmane comme l’Albanie ou certaines républiques méridionales de l’URSS, mais aussi par suite de l’immigration en provenance du monde islamique en général.
 
– Or l’islam a souffert et continue de souffrir de l’image déformée que l’on en donne à travers, par exemple, des stéréotypes hostiles ou orientaux, et les Européens sont peu conscients tant de la valeur de sa contribution passée que du rôle positif qu’il peut jouer aujourd’hui dans notre société. Les erreurs historiques, l’approche sélective adoptée par l’enseignement et la présentation simpliste qui est celle des médias sont responsables de cette situation. (note de JPG : ben voyons…)
 
– L’Assemblée est consciente de cette situation, de la nécessité de mieux connaître le passé pour mieux comprendre le présent et préparer l’avenir, et de la précieuse contribution que les valeurs islamiques peuvent apporter à la qualité de la vie en renouvelant l’approche globale européenne dans les domaines culturel, économique, scientifique et social.
 
– En outre, une plus grande attention doit être accordée à la coopération avec le monde islamique. Le Conseil de l’Europe a déjà fait beaucoup en faveur de la compréhension interculturelle et devrait s’y employer plus encore, notamment en ce qui concerne la culture islamique. Une coopération plus étendue devrait être engagée dans ce domaine avec des institutions et des organisations non gouvernementales telles que l’Institut occidental de culture islamique à Madrid et l’Institut du monde arabe à Paris, et autres.
 
– Les programmes de l’enseignement et les manuels scolaires devraient comporter une présentation équilibrée et objective de l’histoire de l’islam, à la lumière du projet international de recherche « L’islam dans les manuels scolaires ».
 
– Il y a lieu de promouvoir l’enseignement de l’arabe comme langue vivante dans les écoles européennes.
 
– L’islam devrait aussi être inclus dans les grandes branches d’études, par exemple l’histoire de l’islam devrait être enseignée dans les départements d’histoire, sa philosophe dans les départements de philosophie et son droit dans les départements de droit.
 
– Les gouvernements devraient encourager le dialogue entre les communautés islamiques et les autorités compétentes afin de pourvoir, dans le respect des règles de vie du pays qui les accueille, aux impératifs religieux de leur foi (fêtes religieuses, règles de prière, habillement et alimentation) en plus des dispositions habituelles concernant l’association et la représentation des communautés islamiques immigrées ou autochtones.
 
Elle est pas belle la vie ?
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://www.medea.be/fr/themes/cooperation-euro-mediterraneenne/dialogue-euro-arabe/
(1) http://assembly.coe.int/Documents/AdoptedText/TA03/FREC1590.htm
(2) http://assembly.coe.int/Documents/AdoptedText/TA03/FRES1313.htm
(3) http://www.medea.be/fr/themes/cooperation-euro-mediterraneenne/groupe-des-sages-sur-le-dialogue-entre-les-peuples-et-les-cultures/
(4) http://assembly.coe.int/Documents/WorkingDocs/doc02/FDOC9626.htm
(5) http://www.francesoir.fr/pratique/education/programmes-d-histoire-mobilisation-pour-%C2%AB-sauver-%C2%BB-louis-xiv-et-napoleon-ier-56213.html
(6) http://www.eppgroup.eu/euromed/docs/080327ATHENES_cultural_committee_FR.pdf 
 
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz