FLASH
[25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 octobre 2011

« La capture de Mouammar Kadhafi doit faire l’objet d’une enquête complète, impartiale et indépendante afin d’établir les conditions exactes de la mort de Kadhafi », réclame Amnesty International ce soir dans un communiqué envoyé aux révolutionnaires libyens, expliquant que tous les membres du régime déchu doivent être traités humainement.
 
SYRTE, Libye – Mouammar Kadhafi, qui qualifiait ses adversaires de «rats», a été retrouvé jeudi dans un conduit d'évacuation rempli de détritus près de Syrte, avant de succomber.
 
«Il nous appelait des rats, mais regardez où on l'a capturé!», s'exclame Ahmed al Sahati, soldat de 27 ans, à proximité des conduits d'évacuation qui font flotter une odeur nauséabonde à proximité d'une autoroute.
 
Les récits des soldats du nouveau gouvernement libyen et les images tournées permettent de refaire le film des dernières heures du «Guide», qui a dirigé la Libye d'une main de fer pendant 42 ans.
 
Juste après les prières de jeudi matin, Kadhafi, accompagné de quelques dizaines de gardes du corps restés fidèles ainsi que du chef de son armée Abou Bakr Younis Jabr, a tenté de fuir par l'ouest Syrte, assiégé depuis deux mois.
 
Mais il n'a pas pu aller bien loin.
 
Selon l'Otan, l'armée de l'air a touché des véhicules militaires appartenant aux kadhafistes à proximité de Syrte aux environs de 8h30. L'Alliance atlantique a indiqué ignorer si les frappes avaient tué Mouammar Kadhafi.
 
Le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a déclaré que l'unité aérienne, dans laquelle figurait au moins un avion français, n'avait pas «détruit» mais «stoppé» le convoi, qui aurait été selon lui intercepté par les combattants du CNT.
 
Quinze jeeps armées de mitrailleuses ont été détruites et gisaient fumantes à côté d'une usine d'électricité à une vingtaine de mètres de la route principale, à environ trois kilomètres à l'ouest de Syrte.
 
Comme il n'y avait pas de «cratères» au sol causés par une bombe, on peut penser que la frappe a été l'oeuvre d'hélicoptères ou de chasseurs.
 
À l'intérieur des jeeps, on pouvait voir les corps des passagers et des conducteurs morts lors des attaques. D'autres corps reposaient mutilés sur le sol, une cinquantaine au total.
 
«MON CHEF EST ICI!»
 
Kadhafi, et quelques-uns de ses proches, ont cependant réussi à sortir vivants de l'attaque. L'ex-dirigeant libyen semble avoir couru à travers une rangée d'arbres vers la route principale pour se cacher dans deux conduits d'évacuation.
 
Mais il avait à ses trousses les soldats du gouvernement libyen.
 
«Au début, nous leur avons tiré dessus avec des armes de DCA, mais ça n'allait pas», a dit un de ces combattants, Salem Bakir. «Après, nous avons marché dans cette direction à pied.»
 
«Un des hommes de Kadhafi a brandi son fusil en l'air en disant qu'il se rendait, mais dès qu'il a vu mon visage, il a tiré sur moi», a-t-il dit à Reuters.
 
«Après, je pense que Kadhafi a dû lui dire d'arrêter. "Mon chef est ici, mon chef est ici!", a dit l'homme, "Mouammar Kadhafi est ici et il est blessé"», a poursuivi Salem Bakir.
 
«Nous sommes alors entrés et nous avons sorti Kadhafi (du conduit d'évacuation). Il disait "Qu'y a-t-il? Qu'y a-t-il? Que se passe-t-il ?", alors nous l'avons saisi et mis dans une voiture», explique-t-il.
 
Au moment de sa capture, l'ancien chef d'État était déjà blessé par balles à la jambe et au dos, d'après Bakir.
 
D'autres soldats pro-gouvernementaux, présents lors de la capture de Kadhafi, ont confirmé la version des faits de Bakir lors de récits séparés.
 
Un homme a toutefois donné une autre version de la capture. «Un des gardes du corps de Mouammar Kadhafi a tiré sur lui à la poitrine», a dit Omran Djouma Shaouan.
 
D'après Bakir, le chef de l'armée kadhafiste Abou Bakr Younis Jabr a également été capturé vivant. Les autorités du CNT ont par la suite annoncé sa mort.
 
Des câbles électriques recouvraient l'entrée du conduit d'évacuation, où l'on pouvait voir trois corps à une entrée et quatre autres de l'autre côté. Tous étaient des noirs, et l'un se trouvait décapité.
 
Des soldats du gouvernement exultaient, tirant des coups de feu en l'air, criant «Allah Akbar» et posant pour des photos. Certains «taguaient» le mur, avec l'inscription «Kadhafi a été capturé ici».
 
De cet endroit, Kadhafi a été transporté à Syrte. Des images montraient Kadhafi étourdi et blessé, mais en vie, bougeant ses mains, tandis que les soldats le mettaient dans une jeep en le frappant et en lui tirant les cheveux. Ensuite, il semble être tombé par terre, entouré par la foule.
 
Les autorités du CNT libyen ont annoncé un peu plus tard que Mouammar Kadhafi avait succombé à ses blessures après sa capture.
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info et Reuters pour le témoignage
 
http://www.reuters.com/article/2011/10/20/us-libya-idUSTRE79F1FK20111020
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz