FLASH
[28/06/2017] Donald Trump a accepté l’invitation d’Emmanuel Macron d’assister au défilé de Bastille day (14 juillet)  |  Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 21 octobre 2011

Michel Garroté – Pour les Catholiques, Dieu le Père, a livré, à la mort, Son Fils Unique Jésus-Christ, pour le Salut de toute l’Humanité. Et pour les Catholiques, Dieu le Père a – librement – livré Son Fils à la mort. De même, pour les Catholiques, Dieu le Fils a – librement – accepté d’être livré à la mort, pour accomplir la volonté de Dieu le Père, à savoir, le Salut de toute l’Humanité.

Dans cette même approche catholique, il serait donc de simple bon sens, que d’admettre, toujours selon cette approche catholique, que sans quelques prêtres pharisiens et sans quelques Romains, en Eretz Israël, la volonté de Dieu le Père, de livrer Son Fils, cette volonté, ne se serait pas accomplie, toujours selon l’approche catholique.

En résumé, et toujours selon cette approche catholique, se sont – aussi mais pas uniquement – quelques prêtres pharisiens et quelques Romains qui ont participé à l’œuvre de Salut de toute l’Humanité. En termes plus crus, si Barabas avait été crucifié – par les Romains qui occupaient Eretz Israël – à la place de Jésus-Christ, alors, toujours selon l’approche catholique, la volonté de Dieu le Père n’aurait pas été accomplie.

Et, ceux d’entre les Catholiques qui sont antisémites, qui sont judéophobes, diraient, aujourd’hui, que si Dieu le Fils, ne s’est pas, librement, livré, à la mort, selon la volonté de Dieu le Père, « c’est la faute aux Juifs », qui n’auraient pas compris, à l’époque, le sens, de leur participation, à l’œuvre de Salut de l’Humanité.

Si Barabas avait été crucifié à la place de Jésus-Christ, alors, ceux d’entre les Catholiques qui sont antisémites, qui sont judéophobes, diraient, aujourd’hui, que « c’est la faute aux Juifs ». Ils diraient cela, car, leur judéophobie, leur antisémitisme resteraient plus forts que leur foi, quoi que les Juifs aient, soi-disant fait, ou, n’aient, tout simplement, pas fait.

Ceux d’entre les Catholiques qui sont antisémites, qui sont judéophobes, restent et demeurent antisémites, restent et demeurent judéophobes, car leur foi est hypocrite et superficielle ; car leur faible foi a besoin non pas de fraternité, mais de fraternité contre quelqu’un.

Quand vous entendez le mot « Fraternité », posez-vous toujours cette question : « Fraternité oui, mais contre qui ? ».

De plus, ces mêmes individus, qui reprochent aux Juifs d’être « déicides », ces mêmes individus ne se sont jamais posé la question suivante : si j’avais moi-même été Juif, croyant et pratiquant, à l’époque de la vie publique de Jésus-Christ, l’aurais-je reconnu comme un messie, ou, l’aurais-je considéré, comme un barbu, hirsute et blasphématoire ?

Pour ce qui me concerne, personnellement, je peux déjà vous répondre sans hésiter : je l’aurais très vraisemblablement pris pour un illuminé qui venait me déranger dans ma lecture des psaumes. Je l’aurais très vraisemblablement viré du Temple. J’aurais très vraisemblablement demandé aux Romains de mettre fin à ses blasphèmes.

Dans ce contexte, je lis que la Conférence des Rabbins Européens (CER) a fermement condamné des écrits récents de l’évêque traditionaliste Mgr Richard Williamson, membre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX). Motif : Mgr Richard Williamson accuse les Juifs de déicide (le fait de tuer Dieu).

« Des commentaires comme ceux-là nous ramènent des décennies en arrière, aux jours sombres qui ont précédé le dialogue mutuel constructif et respectueux entre Juifs et Catholiques romains », a déclaré le Grand Rabbin Pinchas Goldschmidt, Président de la CER.

Dans la dernière édition de sa lettre d’information, ‘The Eleison Comments’ (Commentaires Eleison), Mgr Williamson accuse explicitement les Juifs de déicide : « Les Juifs – chefs et peuple – ont été les principaux agents du déicide parce que dans les Évangiles il saute aux yeux que le non-juif le plus impliqué, Ponce Pilate, n’aurait jamais condamné à mort Jésus si les chefs juifs n’avaient d’abord incité le peuple juif à réclamer sa mise en croix », selon Mgr Richard Williamson.

La CER rappelle que dans une déclaration datée du 12 septembre dernier (qui avait reçue l’approbation de Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la FSSPX), l’abbé Régis de Cacqueray, Supérieur de la FSSPX en France, avait également accusé les Juifs de déicide : « Comment s’imaginer que Dieu se plaira dans les prières de Juifs fidèles à leurs Pères qui ont crucifié Son Fils et nient le Dieu Trine ? », avait souligné l’abbé Régis de Cacqueray, Supérieur de la FSSPX en France.

« Benoît XVI a montré son engagement en faveur d’un dialogue positif avec les Juifs, avant comme pendant son pontificat », souligne le Grand Rabbin Pinchas Goldschmidt. « Mais il doit être clairement dit qu’il n’y a pas de place dans l’Église catholique pour les pourvoyeurs de haine. Nous appelons l’Église catholique à suspendre les négociations avec les tendances catholiques extrémistes jusqu’à ce qu’il soit clair que ces groupes montrent leur engagement à lutter contre l’antisémitisme dans leurs rangs », ajoute le Grand Rabbin Pinchas Goldschmidt.

Mgr Fellay avait, un temps, menacé Mgr Williamson d’exclusion de la FSSPX s’il ne cessait pas la publication de thèses négationnistes (thèses que Mgr Williamson a effectivement véhiculées dans un passé assez récent).

A titre indicatif, Mgr Williamson n’était pas présent à la rencontre d’Albano, au cours de laquelle, Mgr Fellay, a présenté, aux responsables de la FSSPX, le Préambule doctrinal sur lequel, le Cardinal William Levada, Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, au Vatican, leur a demandé de se prononcer, en vue des éventuelles relations futures de la FSSPX avec le Saint-Siège.

Néanmoins, il semble évident, que la FSSPX s’avère incapable d’obtenir, malgré quelques petits efforts disciplinaires, que Mgr Williamson cesse une bonne foi pour toutes de parler en public et d’écrire sur Internet. Car cet évêque, en toute modestie, veut à la fois rester évêque, rester membre de la FSSPX et rester libre de dire et d’écrire ce qu’il veut. Un peu comme d’autres membres (notamment français) de la FSSPX d’ailleurs…

© Michel Garroté, rédacteur en chef www.dreuz.info & sources

mgarrote56@gmail.com

Le document de Mgr Williamson sur les Juifs :

http://www.angelqueen.org/forum/viewtopic.php?t=39340&start=0&postdays=0&postorder=asc&highlight=&sid=72e0795339de45bf1472f69b273c2f2e

Le document de l’abbé de Cacqueray sur les Juifs :

http://laportelatine.org/district/france/bo/cacqueray_assise110912/scandale_assise2011.php

 
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz