FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 26 octobre 2011

Sans doute parce qu’ils craignent qu’il ne soit pas assez solide pour affronter Obama, sans doute aussi parce qu’il ne vient pas des milieux politiques et n’a pas l’assentiment de l’appareil du Parti Républicain, sans doute enfin parce qu’il est donné en tête dans plusieurs sondages, et est en bonne position pour l’emporter dans le caucus de l’Iowa par lequel les élections primaires républicaines vont commencer, avant de se poursuivre dans le New Hampshire, puis en Caroline du Sud (où il est aussi donné en tête), les commentateurs conservateurs ont, pour l’immense majorité d’entre eux, commencé à s’en prendre à Herman Cain.

Bien que son plan de flat tax, 9-9-9, ait reçu l’approbation de Arthur Laffer, le père spirituel de l’économie de l’offre sous Ronald Reagan, et celui du Club for Growth, celui-ci fait, depuis quelques jours l’objet de toutes les attaques imaginables. Pour une phrase sur l’avortement par laquelle Cain a dit être hostile à celui-ci, mais que des exceptions étaient envisageables, et que nul ne pouvait contrôler le choix des personnes à chaque instant, il es confronté à des critiques féroces qui le présentent quasiment comme un partisan de toutes les formes d’avortement. 
 
Parce qu’il n’a pas une réflexion détaillée et précise sur chaque aspect de la politique étrangère et a dit vouloir s’appuyer sur ce point sur des conseillers, il est présenté comme trop ignorant et pas sérieux.
 
Il est exact que face à Mitt Romney, qui parle comme un ordinateur et a un discours précis sur tous les sujets qui lui vient automatiquement aux lèvres, Herman Cain n’a pas autant de précision. Mais dans la chasse au Herman Cain, ceux qui tiennent les fusils semblent oublier que Cain, outre son passé d’entrepreneur qui connaît tous les ressorts de l’économie de marché, de la création d’emplois et du redressement d’édifices en péril, est aussi un scientifique de qualité, et quelqu’un qui a d’excellentes idées et qui sait reconnaître les intérêts de son pays et du monde occidental. 
 
Ils semblent oublier aussi qu’en disant vouloir s’appuyer sur des conseillers, Cain ne fait que définir ce que font tous les dirigeants politiques une fois au pouvoir. Ils oublient qu’en disant qu’il n’est pas assez « politicien », ils lui font une sorte de compliment qui ne peut que le renforcer au sein de ceux qui l’ont porté jusque là : les tea parties. 
 
Et c’est là que le bât blesse : les tea parties semblent oubliées et délaissées par ceux qui mènent la chasse au Herman Cain. 
 
Le risque est que les membres des tea parties réagissent en faisant campagne de manière plus tiède ou avec l’amertume de ceux qui se sentent trahis. Si Herman Cain ne devait pas être candidat, il pourrait se voir offrir la position de vice-président, ce qui viendrait penser les plaies, bien sûr… 
 
Mitt Romney semble le candidat choisi par les dirigeants du parti démocrate et par les commentateurs conservateurs. C’est exact : il a des réponses précises à tout. Il a de nombreux conseillers à son service, beaucoup d’argent, des alliés puissants. Il lui manque néanmoins des qualités importantes : c’est un homme qui manque d’empathie et de chaleur humaine. C’est l’incarnation presque parfaite de l’élite blanche du Nord-Est et d’un dirigeant issu de Wall Street. 
 
Il a des failles : il est mormon, et pour de nombreux évangéliques, même s’ils ne le disent pas, c’est un problème. Il est l’auteur d’un plan de santé qui, quoi qu’il dise, a servi de modèle pour l’Obamacare tant honni par la majorité de la population américaine. C’est un républicain modéré, qui peut aisément être taxé de RINO, Republican In Name Only. Ses positions sur divers sujets ont fluctué au fil des années.
 
Il serait étonnant qu’Obama n’utilise pas chacune de ses failles. 
 
Je pense, comme le disait un chroniqueur récemment, qu’Obama incarne un tel désastre, que n’importe qui pourra le battre en novembre 2012. Mais je suis loin de penser que Romney est le candidat idéal pour battre Obama. Je pense qu’il sera difficile de susciter l’enthousiasme pour une candidature Romney. Je suis loin d’être certain que Romney soit à la hauteur des défis gigantesques auxquels un Président républicain sera confronté si Obama perd. Et parce que je sais que la réélection d’Obama serait l’équivalent d’un glissement du monde vers les abysses, je souhaite qu’Obama soit battu, mais j’ai des craintes.
 
Et je pense qu’Herman Cain, quels que soient ses défauts, est un homme plus solide et plus crédible. Je pense qu’Herman Cain, entouré d’une équipe solide, serait à même d’être à la hauteur de la tâche. Je pense que ceux qui mènent la chasse au Herman Cain aujourd’hui, ne rendent pas vraiment service à la cause conservatrice. 
 
L’avenir proche dira si je me trompe, mais je crains de ne pas me tromper.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous : 
© Guy Millière pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz