FLASH
[25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 30 octobre 2011
L’émission de Frédéric Taddei ‘Ce soir ou jamais’, désormais hebdomadaire, continue à être l’émission de débat la plus intéressante du paysage audiovisuel français. Mais je dois le dire, j’enrage parfois devant les lacunes, les non dits. Frédéric Taddei est un homme que j’apprécie, et dont je connais l’honnêteté et le courage. Il n’est pas en cause. Non : ce qui est en cause est la tonalité intellectuelle qui imprègne génériquement ce pays, et qui empêche le plus souvent d’y appeler un chat un chat et de sortir des demi-teintes ou des biais idéologiques.
 
L’un des débats abordé dans la dernière émission a retenu mon attention : il s’agissait de la Libye. Y participaient, entre autres, Michel Collon, un gauchiste belge souvent bien documenté mais qui, en raison de ses orientations, tire des faits qu’il énonce, des interprétations abracadabrantes, et Frédéric Encel, que je connais bien, mais dont j’ai du mal à suivre la trajectoire ces dernières années.
 
Sur la Libye, Collon a dit des choses exactes : qu’on avait mis au pouvoir des gens d’al Qaida et des islamistes, et que Kadhafi était, par rapport à eux, un modéré qui finançait en outre des projets de développement en Afrique subsaharienne, refusait de soutenir le mouvement palestinien, et contribuait à financer des études aux élites de son pays, tout en combattant l’islamisme. 
 
Puis il a expliqué le renversement de Kadhafi comme un acte impérialiste destiné, pour la France, la Grande Bretagne et les Etats-Unis, à s’assurer les revenus du pétrole en s’appuyant sur al Qaida et les islamistes. La question qui aurait dû lui être posée aurait pu être celle-ci : c’est vrai que les tenants du pouvoir en Libye aujourd’hui sont pire que Kadhafi, mais dites-nous pourquoi « l’impérialisme américain » (et français et britannique) les a portés au pouvoir, dès lors que Kadhafi vendait le pétrole libyen à qui l’achetait et coopérait avec « l’impérialisme américain » (et français et britannique) ? 
 
Pourquoi renverser un dictateur devenu un allié pour mettre à sa place des ennemis des Etats-Unis, de la France et du Royaume-Uni ? 
 
Le Frédéric Encel que j’ai connu voici quelques années aurait posé la question, je pense. 
 
Le Frédéric Encel d’aujourd’hui est un homme différent, et (laissons Collon de côté) c’est cette différence qui m’intrigue. 
 
Le Frédéric Encel d’aujourd’hui est un homme qui continue obstinément à parler de printemps arabe, et à passer allègrement sur la victoire d’Ennahda en Tunisie, sur la chasse aux Coptes, et la montée des Frères musulmans en Egypte. 
 
C’est un homme qui situe explicitement la guerre civile libyenne dans un printemps arabe qui n’aurait pas cessé, et qui semble penser qu’avoir installé au pouvoir des gens comme Rachid Ghannouchi n’a aucune importance, que le fait que les armes tombées en Libye aux mains d’al Qaida, et acheminées vers Gaza ne comptent pas, et que les massacres de noirs d’Afrique subsaharienne, à Tripoli et ailleurs, sont des détails insignifiants. 
 
Tout cela me semble être du niveau d’un discours d’Alain Juppé, et quand je note cela, ce n’est pas un compliment. 
 
J’ai entendu ensuite Frédéric Encel dire que le modèle de régime islamique modéré pour la région était le régime turc d’Erdogan, et en entendant ces mots, j’ai compris qu’il y avait décidément quelque chose qui n’allait pas du tout. Le régime Erdogan serait un modèle, avec son antisémitisme féroce et sa haine affichée envers Israël ? 
 
Ou Frédéric Encel se trompe, ou il ne dit pas ce qu’il pense. Je ne sais ce qu’il en est. Mais dans un cas comme dans l’autre, cela me navre. 
 
Je ne parlerais pas de Frédéric Encel et je m’intéresserais moins à ses positions si je ne l’avais vu devenir, graduellement, l’anesthésiant de choix dans des réunions de défense d’Israël. Il parle sur le ton de la vieille chanson « tout va très bien madame la marquise ». 
 
La Turquie devient islamiste ? Tout va très bien, rassurez-vous. L’Iran s’approche de l’arme atomique ? Ne soyez pas inquiets. L’Egypte est tenue toujours plus par les Frères musulmans ? Ce n’est pas grave. Ennahda gagne en Tunisie ? Quelle victoire pour la démocratie ! En Libye ? Cachez ces cadavres, ces marques de racisme et d’antisémitisme que je ne saurais voir, et parlons de démocratie encore. Quant à la politique d’Obama au Proche-Orient, Encel persiste à dire qu’elle est tout aussi favorable à Israël que la politique de Bush ! Qu’il persiste à dire cela aujourd’hui me consterne. Je l’écris d’autant plus volontiers que Frédéric Encel se permet de me critiquer publiquement si mon nom est évoqué.
 
Je ne suis pas hostile à un débat contradictoire. Et je fais donc ici une proposition. Enquêtes et Débats est prêt à organiser ce débat contradictoire. Celui-ci permettrait de lever toute ambiguïté. (Note de JPG : Dreuz.info est également prêt à publier un échange de questions/ réponses entre Guy Millière et Fréderic Encel)
 
Et puis, cela m’intéresserait vraiment de savoir si Frédéric Encel que, par ailleurs, j’aime bien, est du même côté que moi, celui de la défense d’Israël, ou s’il est passé dans un autre camp, plus confus et, dès lors, davantage vecteur de confusions. 
 
Je pense ne pas être le seul à être intéressé. 
 
Pour ce qui me concerne, je ne me déroberai pas.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous : 
© Guy Millière pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz