FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 2 novembre 2011
Dans le sillage des États-Unis, le Canada a annoncé sa décision de suspendre sa contribution financière à l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), en guise de sanction contre l’adhésion de la Palestine à l’organisation onusienne. 
 
A l'issue d'un vote tenu pendant la 26e Conférence générale de l'UNESCO, la Palestine a été admise comme un membre à part entière de l'UNESCO.
 
Ottawa est profondément déçu par la décision de l'UNESCO. Le Canada « n’est pas heureux » de l'adhésion de l’Autorité palestinienne à l'UNESCO et remet en cause sa participation à cette agence de l'ONU, a déclaré son ministre des affaires étrangères, John Baird.
 
La contribution canadienne à l'Organisation avoisine les dix millions de dollars par an. Les USA ont annoncé la suspension automatique d'un versement de soixante millions de dollars à l’agence de l’ONU.
 
Selon le ministre canadien, les efforts unilatéraux de la Palestine pour obtenir un statut d’État membre ou d’État observateur à l'ONU, à l'UNESCO et dans d'autres organisations internationales, sont contre-productifs en l'absence d'un accord de paix préalable avec Israël.
 
« Le Canada a pour objectif une paix globale, équitable et durable au Moyen-Orient. Nous appelons une nouvelle fois les parties en présence à reprendre les négociations de paix, sans délai ni condition préalable, selon les termes exprimés par la déclaration du Quartet du 23 septembre », a déclaré Baird.
 
Le Canada s’est distingué aussi par sa position courageuse en refusant la demande d'admission de la Palestine en tant que membre à part entière à l'ONU présentée le 23 septembre dernier devant l'Assemblée générale de l'ONU par le président palestinien Mahmoud Abbas.
 
Le Canada est fier des liens qu’il entretien avec Israël et de son soutien indéfectible, qui doit continuer d’exister en paix et en sécurité. Lorsqu’en 1949, l’ONU a été appelée à voter pour l’adhésion d’Israël en tant qu’état membre, le Canada a voté en âme et conscience. Et quand Israël a été confronté à des heures plus sombres, le Canada s’est tenu fermement du coté d’Israël pour qu’il puisse se défendre.
 
Vive le Canada !
 
Vive son Non à l’Adhésion de la Palestine à l’UNESCO ! 
 
Vive sa suspension de contribution financière à l’UNESCO. Cette organisation est devenue, tout comme l’ONU, une assemblée où dictateurs et tyrans disposent d’une écrasante majorité qui leur permet de faire voter n’importe quoi. Les pays démocratiques n’y jouent plus que deux rôles : ceux de figurants et de bailleurs de fonds.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous : 
© Ftouh Souhail pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz