FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 novembre 2011

J’imagine que les salopards de SOS Racisme qui ont rédigé l’appel à la manifestation de ce dimanche contre « les intégrismes religieux »  sont repus de l’aubaine d'avoir pu déverser leur fiel contre les cathos, tout en oblitérant la critique de l’islam.

Appellent-ils à un rassemblement pour dénoncer l’attentat islamiste contre Charlie ? Non.
 
Contre les menaces de mort faites à l’hébergeur de leur site internet ? Pas plus.
 
Ce qui leur sort la bave dégoulinante, ce sont « les intégrismes religieux ».
 
« Les » intégrismes ? Oui. Comprenez braves gens que les catholiques qui sifflaient la pièce de Castellucci sont aussi dangereux que les islamistes qui sèment la terreur, et c'est eux qui obligent des personnalités publiques à vivre sous protection policière rapprochée.
 
Comme pour le tueur fou d’Oslo, le premier prétexte a servi la soupe chaude : faire oublier que la totalité *moins un* des actes terroristes dans le monde sont l’œuvre (si j’ose dire) de la religion de paix de tolérance et d’amour. Ainsi ont-ils pu nourrir, sur le dos de quelques catholiques – qui ne sont probablement pas tous des enfants de choeurs, ce relativisme coupable de vouloir nous faire tolérer l’intolérable.
 
S’ils n’ont pas expliqué que les pauvres islamistes sont les victimes d’une société cruelle et intolérante qui ne les aime pas, c’est que leurs potes de Charlie auraient peu apprécié. Ah s’ils avaient pu…!
 
Ces propagandistes qui traficotent le sens des mots et des valeurs, ces défenseurs d’un racisme à sens unique, ces révisionnistes de la cinquième heure, ont sauté sur l’occasion trop belle pour créer l’amalgame honteux, exciter la haine, jouer d’approximation et de mensonge, de tricheries sémantiques, et ils ont utilisé le malheur des uns (la vie des journalistes de Charlie Hebdo sous la menace des représailles islamiste), pour attaquer les autres, ces Catholiques en colère de la pièce donnée au Théâtre de la Ville.
 
J’ai tout particulièrement apprécié la remarque de SOS Racisme sur l’antisémitisme des propos de certains catholiques. Oui, parce que chez les islamistes, la haine des Juifs, ça n'existe pas, et si les musulmans qui se rendaient à la caserne du 18e pour prier hurlaient "mort aux juifs", c'était certainement une chanson de marche.
 
Ainsi SOS Racisme a osé poser le même regard sur les sifflets d’une pièce de théâtre par un public venu spécialement pour ça – en payant sa place, et l’incendie criminel de Charlie Hebdo par des fous de Dieu, qui mériteraient d’être immédiatement raccompagnés vers un pays où le respect strict de la charia est vivement encouragé.
 
Il fallait oser. 
 
Mais j’imagine que les fanfaronnades de SOS racisme, je cite, « loin de nous intimider ou de nous faire vaciller sur nos convictions, les actes de ces dernières semaines ne font que renforcer notre détermination », cachent surtout leur trouille de devenir, eux-aussi, les cibles des bourreaux islamistes. Oser oui, mais pas contre n'importe qui.
 
Surtout, oser mettre dans le même sac – en citant d’abord les catholiques – « une offensive des extrémismes religieux », en dénonçant sans rougir les représentations de la pièce « fortement perturbées par des manifestations appelées par la mouvance catholique intégriste », et « l’occasion de nouveaux appels à la haine et à la violence » à cause de la couverture du Charlie Hebdo du 2 novembre, il fallait le faire.
 
Bandes de canailles.
 
Ils n’hésitent d’ailleurs pas, les crapules, à dénoncer tout à la fois le « site du journal hacké par des réseaux islamistes, messages de menaces en cascade (note de JPG : des menaces de mort) visant à remettre en cause le droit au blasphème (note de JPG : avec succès), (…) l’incendie criminel des locaux de Charlie Hebdo », et « qu’un palier a été franchi », avec « des catholiques intégristes, des ennemis du vivre ensemble ». Rahhh…
 
Je fais d’ailleurs ici remarquer que le droit au blasphème, ce faux pas de Charlie Hebdo excepté, et dont la punition découragera les derniers téméraires, a déjà, lorsqu'il touche à l’islam, totalement disparu du paysage médiatique. Il a été rayé des listes. Faites un rapide calcul des pièces de théâtre, des émissions de télé, des reportages, qui critiquent l’islam, et ceux qui critiquent le Christianisme : Islamistes 1 – liberté d’expression 0. 
 
J’avais entendu parler de l’organisation d’une manifestation pour ce dimanche, et je m’apprêtais à la relayer, car les islamistes, pourtant minoritaires, font déjà régner une terreur qu’aucune manifestation hélas ne saura enrayer. Mais une intuition m’avait incité à la prudence. Les méthodes révisionnistes de cette extrême gauche fasciste qui a infiltré les organisation droits de l’hommistes m’ont donné raison : plusieurs fois dénoncé de l’intérieur, SOS racisme est une entreprise de règlements de comptes. On ne sera pas surpris d’y trouver, pour vice président et avocat, Patrick Klugman.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://www.sos-racisme.org/content/rassemblement
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz