FLASH
[26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 8 novembre 2011

Le signataire avec moi de mon dernier livre en français est un homme que mes lecteurs francophones ne connaissent guère ou connaissent très peu, et qu’ils découvriront en lisant le livre. Je tiens ici à parler de lui beaucoup plus.

David Horowitz est un homme de courage et de lucidité. Il a pu se tromper en sa jeunesse, mais il a tiré scrupuleusement les leçons de ses erreurs et, comme il me l’a dit plusieurs fois, avoir été de l’autre côté du miroir fait qu’on ne se laisse plus prendre à des stratagèmes dont on connaît trop bien les rouages.
 
Comme de nombreux autres à l’époque, David a, voici une quarantaine d’années, appartenu à la gauche radicale. Il a été antisioniste, anti-américain, anti-capitaliste. Il a été à Berkeley dans les années de la contre-culture. Il a fréquenté le Black Panther Party. Puis il a réfléchi. Jusqu’à devenir un des grands penseurs contemporains du conservatisme américain.
 
Il a tiré de son itinéraire une autobiographie qui est un chef d’œuvre du genre, Radical Son *. 
 
Il en a tiré aussi de nombreux livres et textes mettant au jour les falsifications dont la gauche se rend coupable. 
 
Il a mis au jour, avant qui que ce soit d’autre, et mieux que qui que ce soit d’autre, l’existence au sein du parti démocrate, d’un shadow party, parti de l’ombre, qui tire les ficelles des pantins qu’on voit à la télévision, qu’ils s’appellent Barack Obama ou Hillary Clinton. 
 
Il n’en a tiré aucune « théorie de la conspiration », expression que les bien pensants aiment jeter comme un signe d’anathème sur tous ceux qui mettent au jour ce qu’ils voudraient garder caché. David parle de réseaux, et, effectivement, il met au jour les réseaux. Outre Frontpage magazine, l’un des grands magazines en ligne américains, David a fondé un site qui, précisément, s’appelle discoverthenetworks.org. « Découvrez les réseaux ».
 
David a écrit et publié, ces dernières années, de nombreux petits livres brefs, incisifs, indispensable : celui qui est au cœur de Comment le peuple palestinien fut inventé* s’appelle « Pourquoi Israël est la victime au Proche-Orient, et les Arabes des Agresseurs indéfendables ». 
 
Au cours des trois dernières années, David a rédigé Obama and Islam, Breaking the System, Obama and the War Against the Jews, Barack Obama’s Rules for Revolution : the Saul Alinsky Model. Je lui dois beaucoup dans toutes les analyses que je mène sur l’administration Obama. 
 
David écrit aussi des livres plus personnels, et plus méditatifs. Il en a consacré un à la mort prématurée d’un de ses enfants, sa fille Sarah, atteinte d’une maladie dégénérative. Il en a publié un autre, très récemment, qui constitue une méditation sur la mort, un livre « émouvant et profond », comme l’a écrit Norman Podhoretz : A Point In Time. 
 
Après avoir vécu longtemps à Malibu, David s’est retiré plus au Nord. Il élève des chevaux. Il continue à écrire. Il continue à livrer combat et à donner des conférences, tout particulièrement dans des endroits où il sait qu’il ne sera pas le bienvenu. Il est, depuis des années, l’un de mes maîtres en dissidence. 
 
Si nous étions dans une société normale, il jouirait en France d’une notoriété pareille à celle qui est la sienne outre-Atlantique. Mais, comme chacun le sait, et comme je suis bien placé pour le savoir, nous ne vivons pas dans une société normale. 
 
Que ceux qui liront Comment le peuple palestinien fut inventé* sachent qu’il liront, outre les pages que j’ai écrite, des pages nées de la plume d’un grand auteur américain contemporain.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous : 
© Guy Millière pour www.Dreuz.info
 
* En achetant les livres avec ce lien, vous bénéficiez d'une remise de 5%, et vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5% 
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz