FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 15 novembre 2011

 

 

Michel Garroté – Le Hezbollah a décrété la mobilisation générale. Après avoir placé ses combattants en état d’alerte maximum, le Parti de Dieu a appelé les réservistes et demandé à ses dirigeants de se cacher (cf. les liens en bas de page). Ces mesures ont été prises depuis plusieurs jours, mais accélérées depuis le discours d’Hassan Nasrallah, vendredi 11 novembre, à l’occasion de la Journée du Martyr. A cette occasion Nasrallah a mis en garde contre toute tentative de s’en prendre militairement à l’Iran, réitérant sa confiance dans les capacités de la République islamique à riposter partout dans le monde. Concernant la Syrie, Nasrallah a prévenu que toute guerre contre le régime s’étendra à toute la région. Depuis ce discours, les combattants du Hezbollah sont en état d’alerte et les permissions sont annulées.

Le plan B de la mobilisation a été mis en place, ce qui signifie que les batteries de missiles doivent être prêtes à l’emploi dans 12 heures maximum. Jamais ce niveau de mobilisation n’a été atteint, y compris lors de la guerre de l’été 2006. Le Hezbollah a donné les ordres à ses dirigeants politiques pour se cacher. Ils peuvent se terrer dans des abris souterrains spécialement conçus à cet effet, pour éviter les frappes aériennes et les liquidations. Et ce, pour que leur éventuelle disparition n’affecte pas le moral des combattants. Toutes les équipes combattantes, et plus particulièrement les unités balistiques, sont mobilisées. Cependant, en cas de guerre régionale, le Hezbollah devra se passer des services de quelque 5’000 combattants d’élite, déployés en Syrie pour seconder les miliciens du régime de Bachar Al-Assad.

La semaine dernière, six membres du Hezbollah auraient péri dans des combats avec l’Armée Syrienne Libre composée de déserteurs de l’armée nationale syrienne. La milice Amal de Nabih Berri, président du Parlement libanais, a de son côté dépêché 3’000 de ses miliciens en Syrie, dans le même objectif de soutenir A-Assad. Plusieurs dizaines de milliers de Gardiens de la Révolution iranienne sont postés en Syrie, particulièrement autour des casernes de l’armée pour empêcher tout mouvement massif de désertion. On ignore si la mort du général iranien Hassan Moghaddam, le père du programme balistique et nucléaire iranien, dans l’explosion de deux entrepôts de munitions, près de Téhéran, samedi 12 novembre, va affecter les capacités de l’Iran.

La mise en état d’alerte du dispositif balistique du Hezbollah au Liban peut servir dans trois cas de figure : « venger » le général iranien Hassan Moghaddam ; riposter à toute frappe préventive contre le nucléaire offensif iranien ; ou, en cas d’opération militaire visant à protéger la population civile syrienne (comme se fut le cas en Libye). Le Hezbollah pourrait aussi provoquer une guerre préventive contre le Nord d’Israël, pour empêcher Israël de frapper le nucléaire offensif iranien. Le Hezbollah avait procédé à la même fuite en avant, le 12 juillet 2006, pour détourner l’attention du programme nucléaire iranien et pour retarder l’établissement du Tribunal international pour le Liban. Rien n’empêche aujourd’hui le Hezbollah de récidiver et d’ailleurs il ne cesse de marteler qu’il est prêt à tout sacrifier pour le Guide iranien Khamenei et son concept létal de Wilayat e-Faguih.

© Michel Garroté, rédacteur en chef de www.dreuz.info

http://www.mediarabe.info/spip.php?article2066

http://www.gulfinthemedia.com/index.php?id=579797&news_type=Political&lang=en

http://www.aljazeera.com/indepth/features/2011/11/20111110181533729951.html

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz