FLASH
[23/06/2017] Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 18 novembre 2011

 

 

Michel Garroté – Qui connaît le sens de sigles tels qu’ASEAN, EAS, ACC, UEE et OMC ? Dans le meilleur des cas, certains connaissent le sens d’ASEAN et d’OMC. Mais sans doute personne – ou presque – ne connaît le sens de EAS (non ce n’est pas une société française) de ACC (non ce n’est pas le CAC40) et de UEE (non ce n’est pas l’Union européenne). Mais venons-en aux faits.

Obama est sur l’île indonésienne de Bali, pour participer au Sommet de l’Asie Orientale (EAS), en présence de la Chine. La Chine est représentée par son Premier ministre, Wen Jiabao, à ce 6e Sommet de l’Asie Orientale (EAS) qui réunit dix-huit pays, représentant plus de 50% de la population mondiale.

Par ailleurs, le lancement officiel du Centre ASEAN-Chine (ACC) a été annoncé, aujourd’hui, vendredi 18 novembre, par des dirigeants chinois et indonésiens au cours du 14e Sommet ASEAN-Chine qui se tient également sur l’île indonésienne de Bali. Le Centre ASEAN-Chine (ACC) a pour but de renforcer les relations entre, d’une part, les dix Etats membres de l'ASEAN ; et d’autre part, la Chine.

Le siège du Centre ASEAN-Chine (ACC) se trouve à Beijing (Pékin) et des centres affiliés seront ouverts dans les pays membres de l'ASEAN ainsi que dans d'autres régions de la Chine. Le Centre ASEAN-Chine (ACC) facilitera la coopération – bilatérale et multilatérale – entre les onze pays membres (la Chine et les dix pays membres de l’ASEAN).

Le 14e Sommet ASEAN-Chine (les Sommets ASEAN-Chine ont été lancés bien avant la récente création du Centre ASEAN-Chine, dit ACC) a eu lieu ce matin pour commémorer le 20e anniversaire du dialogue entre les pays membres de l’ASEAN et la Chine. L'ASEAN regroupe Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

D’autre part, La Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan doivent lancer, aujourd'hui, vendredi 18 novembre, la première phase de l’Union Economique Eurasiatique (UEE), une initiative de Poutine et Medvedev qui veut une intégration économique toujours plus étroite des pays de l'ex-URSS.

Medvedev ainsi que ses eux homologues, le bélarusse Alexandre Loukachenko et le kazakh Noursoultan Nazarbaïev, doivent signer, à Moscou, une Déclaration sur l'intégration économique eurasiatique dont l’objectif concret est l'espace économique unique, fondé sur les les principes de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et ouvert d'autres Etats de l’ex-URSS notamment.

Les trois ex-républiques soviétiques, Russie, Biélorussie et Kazakhstan avaient déjà créé une Union douanière, mais la création d'une Union eurasiatique, dotée d'une direction propre qui devra contrôler un espace économique unique, marquera une intégration inédite depuis la désagrégation de l'URSS. L’Union Economique Eurasiatique sera dirigée par une commission économique eurasiatique dès le 1er janvier 2012.

L’Union Economique Eurasiatique regroupera progressivement d’autres pays d’ici 2015. Poutine a récemment déclaré la désagrégation de l'URSS est la "plus grande catastrophe géopolitique" du XXème siècle. Poutine a par ailleurs déclaré, hier, jeudi 17 novembre, que pour lui l'URSS, une Union de quinze Républiques, dont la Russie, était, pour lui, "une grande Russie"…

En résumé et en conclusion, il faut ici retenir, primo que plus des deux tiers (plus de 66%) de l’économie mondiale et de la population mondiale se situent dans la Zone Pacifique. Secundo, les USA, le Canada, le Mexique et le Chili notamment, font partie de cette Zone Pacifique, au même titre que les pays asiatiques.

Tertio, la prise en compte de la Zone Pacifique, par les industries des Amériques, par les industries d’Asie, et, dans une moindre mesure, par les industries d’Europe, cette prise en compte remonte au milieu des années 1980.

Concrètement, cela fait vingt-cinq ans, un quart de siècle, que les industries opèrent sur des marchés élargis pouvant compter jusqu’à un milliard de consommateurs potentiels. L’Inde, qui n’est pas membre de l’ASEAN, représente, à elle seule, 1,3 milliards de consommateurs potentiels.

En admettant que 10% seulement des Indiens appartiennent à la classe moyenne, cela signifie que 10% d’1,3 milliards d’Indiens consomment des produits de marque comme c’est le cas aux USA. Et ce 10% représente donc 130 millions de consommateurs, le double de la population française…

Dans ce contexte, il est hautement alarmant que les Etats européens endettés, notamment la France, aient recours à la – très hypocrite – diabolisation du « mondialisme » (en réalité, l’économie à l’échelle du globe, tout simplement, comme au temps de Marco Polo ou d’Alexandre le Grand).

A la diabolisation des banques (supprimez-les et vous m’en direz des nouvelles), des « marchés financiers » (il s’agit de fonds souverains, donc d’Etats, dont la France à besoin et auxquels d’ailleurs elle recourt sans scrupule apparent), des agences de notation (comme par hasard, elles domineraient soi-disant l’économie, mais seulement depuis que les Etats sont surendettés).

Et, dernière clownerie en date, le seul et unique coupable de la crise de la dette et de la crise de l’euro, ce serait, paraît-il, Goldman Sachs. A croire qu’en Europe en général et en France en particulier, en 2011, l’on raisonne comme au 19e siècle. Encore un petit effort et les Etats européens choisiront les guerres civiles pour canaliser les troubles sociaux…

© Michel Garroté, rédacteur en chef, www.dreuz.info

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz