FLASH
Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 22 novembre 2011

 

 

Michel Garroté – Marine Le Pen est à 15% dans le dernier sondage qui me soit passé sous les yeux. Ce qui ne prouve rien, les sondages sur le FN ayant toujours eu tendance à se situer 50% en-dessous du score électoral. Cela dit, le premier tour est en avril. Et nous ne sommes qu’en novembre. Les médias audiovisuels, radiophoniques et écrits l’invitent. Contrairement à son père, Marine Le Pen est donc considérée comme fréquentable par les journalistes. Ce sont les faits. On aime ou on n’aime pas. Mais ce sont les faits. Marine Le Pen, conformément à la loi, devrait, pour pouvoir se présenter aux présidentielles de 2012, récolter 500 signatures d’élus. Ces jours-ci, ce simple fait, constitue, en soi, un débat, comme on le verra ci-dessous.

Michel Martins sur lexpress.fr (cf. lien en bas de page) écrit que « la candidate du Front national veut demander au Premier ministre de rendre anonymes les parrainages des élus pour la présidentielle – et menace de porter l'affaire devant le Conseil constitutionnel. Mais elle aura du mal à faire aboutir la procédure, analyse Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel et ancien membre du Conseil supérieur de la magistrature. Un nouvel épisode des 500. A chaque élection présidentielle, le Front national entonne toujours la même rengaine sur la crainte de ne pas obtenir les 500 indispensables signatures pour prétendre à la magistrature suprême. Marine Le Pen reprend ainsi le couplet jadis chanté par son père et se plaint des éventuelles pressions que pourraient subir les élus. La publication de leurs noms au Journal Officiel (J.O.) serait préjudiciable pour la candidate FN. Marine Le Pen est décidée à faire monter la pression ».

Michel Martins sur lexpress.fr : « Elle se rendra ce mardi à 11 heures au 96ème congrès de l'Association des maires de France (AMF) où elle dévoilera une lettre, adressée à François Fillon, demandant l'anonymat pour les élus signataires. Si elle n'obtient pas satisfaction, elle menace de soulever une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC). Ce dispositif permet depuis mars 2010 à tout citoyen de contester la constitutionnalité d'une loi. Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, est peu disert sur le comment de cette demande: "Vous verrez demain", assure-t-il à LEXPRESS.fr. Cet ancien chargé de cours en Droit constitutionnel à Toulouse semble gêné aux entournures. Et si cette menace n'était qu'une fiction ? Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel et ancien membre du Conseil supérieur de la magistrature, explique à LEXPRESS.fr un des cas de figure possible pour le FN : "Une QPC contre une loi organique ne peut être soulevée que lorsqu'une affaire est en cours ».

Michel Martins sur lexpress.fr : « Donc, il faudrait par exemple qu'un élu ayant accordé sa signature à la candidate du FN refuse par la suite la publication de son nom. Alors le préfet ou le ministère de l'Intérieur invaliderait son parrainage. A ce moment-là, l'élu concerné pourrait soulever une QPC et demander au Conseil constitutionnel de dire si oui ou non la publication des parrainages au J.O. est anticonstitutionnelle". Par conséquent, suivant cette hypothèse, si un élu décidait de soulever cette QPC, il ne pourrait le faire qu'après la publication de son nom au Journal Officiel – soit 15 jours avant le premier tour, ce qui empêcherait qu'une décision intervienne avant l'élection présidentielle. Dominique Rousseau ajoute : "Admettons que la question soit posée, il serait très peu probable que le Conseil constitutionnel se prononce contre une disposition qu'il a lui même défendue dans un avis de 1974 et qui a amené au vote de cette loi du 19 juin 1976 en faveur de la transparence en politique. Avant 1976, l'anonymat des parrainages était justement soupçonné de favoriser les pressions et les éventuelles fraudes" ».

La revue de presse LSB revient sur les 500 signatures : « Guéant et Mélenchon soutiennent (Marine) Le Pen. Claude Guéant  a estimé qu'éliminer de la possibilité de la candidature quelqu'un qui représente 17 – 18% des voix posait problème. Interrogé sur la demande de la présidente du FN de faire en sorte que les parrainages ne soient pas rendus publics, il a répondu : ‘On verra’. Pour Jean-Luc Mélenchon, c'est un souci de ‘logique’. Constatant que les pouvoirs publics versent chaque année le financement pour que ce parti existe, le candidat du Front de gauche estime que le Front national ‘a le droit d'être présent dans les élections’. ‘Ce serait la démocratie’ que Marine Le Pen ait les 500 parrainages indispensables à sa candidature.

Le programme de Marine Le Pen ne serait pas un programme pro-vie, selon une analyse de la catholique (de sensibilité ‘traditionaliste’) Jeanne Smits : « Sur le respect de la vie, la famille et l’éducation – les ‘principes non négociables’ affirmés par Benoît XVI, le programme du Front s’exprime désormais d’une autre manière qu’en 2002. ‘Valoriser la famille’, c’est bien. Il s’agit clairement de l’appuyer, de la soutenir, de l’affirmer dans sa dimension naturelle, un homme et une femme. Mais non de revenir sur le divorce facile, le pacs, l’accueil public des enfants – en soutenant la scolarisation des enfants de moins de trois ans par exemple. Vouloir rendre à l’école son rôle de transmission du savoir et de préparation à la vie active, notamment par l’apprentissage, c’est bien aussi – d’autant que Marine Le Pen s’engage à interdire des méthodes pédagogiques néfastes ».

Jeanne Smits : « Mais où est passé le chèque scolaire ? Où est passée l’école libre, absente du programme ? C’est ‘l’école de la République’ que l’on y trouve et elle seule. Pour ce qui est du respect de la vie, il est seulement question d’étendre le ‘libre choix des femmes’ qui doit être ‘aussi celui de ne pas avorter’. Mieux aider les femmes à accueillir leur enfant, ne plus promouvoir l’avortement sont de bons choix. Pour autant le programme de Marine Le Pen n’est pas un programme pro-vie, même s’il est indéniablement un programme de moindre mal », conclut Jeanne Smits (ndmg – Marine Le Pen, quant à elle, ne cache pas son « allergie » aux catholiques de sensibilité traditionaliste…).

Le week-end passé, Marine Le Pen, de son côté, a présenté son projet présidentiel (extraits) : « Doté d’un poids politique fondamental, le ministère des Souverainetés sera créé et chargé de coordonner la renégociation des Traités européens. Dès le début du quinquennat, j’inviterai (ndmg – « si j’étais élue », aurait tout de même pu préciser Marine Le Pen…) le peuple français à se prononcer sur une importante révision de la Constitution. Passage au septennat non renouvelable, interdiction de réviser la Constitution autrement que par la consultation du peuple dans son ensemble, reconnaissance du référendum d’initiative populaire sont autant de progrès démocratiques que je demanderai aux Français de ratifier. J’installerai le scrutin proportionnel à toutes les élections, nationales ou locales, directes ou indirectes. Je confierai à un jury de Cour d’assises, après un vrai procès, le soin d’accorder ou pas la libération conditionnelle pour les condamnés à des peines de réclusion criminelle assorties de périodes de sûreté. La présence des victimes dans les commissions de décision de remise en liberté sera prévue et obligatoire ».

Marine Le Pen : « Aucun organe de la presse écrite et audiovisuelle ne pourra appartenir à une entreprise vivant de la commande publique. Et je veillerai aussi jalousement à ce que la liberté puisse continuer à exister sur Internet. Une Planification stratégique de la ré-industrialisation directement rattachée au Premier ministre associant établissement universitaires et grandes écoles, filières industrielles et représentants de l’Etat organisera la ré-industrialisation de la France (ndmg-autrement dit une économie jacobine, dirigiste, étatiste ; face aux difficultés concrètes de l’économie réelle, le programme économique du FN demeure assez surréaliste). Le fer de lance de cette ré-industrialisation sera l’Etat stratège, un Etat fort qui mettra en place des protections intelligentes aux frontières, pour faire cesser cette concurrence déloyale et rétablir une justice dans les échanges commerciaux. Et la restauration organisée de notre liberté monétaire nous redonnera les marges d’ajustement nécessaires pour favoriser la compétitivité de notre industrie ».

Marine Le Pen : « La France demeure cette grande Nation capable de transmettre, parce qu’elle a su faire de la famille, le pilier central et fondamental de la société. Maintenir ce lien primordial qu’est la famille, c’est assurer la pérennité de notre héritage civilisationnel, c’est consolider ce socle sur lequel repose l’avenir de notre Nation. La famille est sacrée, elle est ce lien essentiel par lequel se transmettent, de génération en génération, les valeurs essentielles d’éducation, de civisme, de solidarité, de morale. Nous avons envers nos enfants et envers ceux qui demain écriront l’histoire de notre pays ce devoir : protéger, défendre, valoriser la famille. Nous remettrons au cœur de la préoccupation publique, la politique familiale. Une politique d’envergure, ambitieuse. Le rôle de parent sera enfin reconnu par la création notamment d’un revenu parental et d’un statut juridique et social qui y sera associé ».

Marine Le Pen : « A l’heure où les revendications communautaristes fragmentent l’unité nationale, diluent notre identité et cherchent à remettre en cause la loi de la République qui est la loi qui doit s’appliquer à tous les citoyens, je ferai inscrire dans la Constitution que la République ne reconnaît aucune communauté et je stopperai toutes subventions aux associations communautaristes ».

Marine Le Pen : « Le libre choix pour les femmes doit pouvoir être aussi celui de ne pas avorter : une meilleure prévention et information sont indispensables, une responsabilisation des parents est nécessaire, la possibilité d’adoption prénatale doit être proposée, une amélioration des prestations familiales pour les familles nombreuses doit être instaurée. Institution irremplaçable, la famille représente le caractère central de la société, la famille doit se fonder exclusivement sur l’union d’un homme et d’une femme et accueillir des enfants nés d’un père et d’une mère. Nous nous opposerons donc à toute demande de création d’un mariage homosexuel et/ou d’une adoption par des couples homosexuels. Pour autant, la vie commune suscitant des intérêts matériels communs, le PACS apporte une solution suffisante et ne sera pas remis en cause ».

Marine Le Pen : « L’histoire sera apprise de façon chronologique tout au long de la scolarité. La géographie sera enseignée sur des cartes, et l’apprentissage de la géographie française obligatoire. L’histoire de France retrouvera sa place au cœur de l’apprentissage. Maintien obligatoire de la note » (fin des extraits du projet présidentiel de Marine Le Pen).

Marine Le Pen, avec sa « Planification stratégique de la ré-industrialisation », opte résolument pour une économie jacobine, dirigiste, étatiste ; face aux difficultés concrètes de l’économie réelle, le programme économique du FN demeure assez surréaliste. Je dirais même que le programme économique de Marine Le Pen est proche du programme économique de Mélenchon et du Front de gauche. Décidément, en France, les « Fronts » sont obsédés par l’économie libérale. Terrible méprise ou incapacité à vivre l’économie réelle du temps présent ? Pour le reste – immigration, société, famille, référendum – le programme du FN est moins affolant (ou pas plus affolant) que celui de l’extrême-gauche. Mais le vrai problème que le Front National continue à nous poser, ce n’est pas son programme, mais ses non-dits…

© Michel Garroté Rédacteur en chef de www.dreuz.info

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/signatures-la-vaine-menace-de-marine-le-pen_1053479.html

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz