FLASH
[25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 24 novembre 2011

 

 

Michel Garroté – Le semi-terroriste du Fatah, Mahmoud Abbas et le terroriste du Hamas, Khaled Mechaal, annoncent, aujourd’hui, jeudi 24 novembre, un « partenariat » lors d'une rencontre en Egypte. « Il n'y a plus de différences entre nous. Nous sommes convenus de travailler comme des partenaires avec une responsabilité unique », raconte Abbas.

« Nous voulons assurer à notre peuple ainsi qu'au monde arabe et musulman que nous avons tourné une nouvelle page importante en partenariat sur tout ce qui touche à la nation palestinienne », ajoute, de son côté, Mechaal.

Abbas et Mechaal « examinent les termes de l'accord de réconciliation et comment les appliquer, avant une reprise prochaine des réunions entre les délégations des deux mouvements pour s'entendre sur les détails », allègue, quant à lui, Azzam al-Ahmad, du Fatah.

Le « partenariat » porte également sur « la question de la trêve (donc pas de paix) en Cisjordanie (la Judée et la Samarie jadis sous occupation jordanienne) et à Gaza (jadis sous occupation égyptienne) avec Israël et la question de la résistance populaire (le terrorisme), son organisation et son encadrement », affirme Azzam al-Ahmad, du Fatah.

Et tout ça alors qu’une désinformation fait état d'un soi-disant accord du Hamas avec le Fatah pour passer de la « lutte armée » (terrorisme à 100%) à la « résistance pacifique » (terrorisme à 99%). Une autre désinformation prétend que le Hamas est prêt à une « résistance populaire pacifique » (terme nouveau pour dire terrorisme). Cette farce provient de Mechaal et a été vendue à Abbas.

Le « partenariat » devrait, dit-on ça et là, prévoir la formation d'un gouvernement d'indépendants chargé d'organiser des élections en mai 2012 au plus tard (« indépendants » et « élections », des mots avec un sens très particulier au sein du Fatah et du Hamas).

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui n’est pas dupe, considère naturellement le Hamas comme une organisation terroriste, et, il a une nouvelle fois critiqué le pseudo accord, appelant Abbas à arrêter le processus de soi-disant réconciliation avec le Hamas.

Le Fatah et le Hamas doivent encore traiter la question de l'unification des « services de sécurité » (encore un terme pour dire terrorisme et répression) du Fatah, de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) et du Hamas.

Lorsque le terroriste du Hamas, Mechaal, allègue « nous avons tourné une nouvelle page importante en partenariat sur tout ce qui touche à la nation palestinienne » ; et que Abbas allègue « nous sommes convenus de travailler comme des partenaires avec une responsabilité unique », cela implique que la « nation palestinienne » englobe la Judée, la Samarie, Israël et la bande de Gaza.

Et cela implique que cette « nation palestinienne » incluant tout Israël sera placée sous « une responsabilité unique » palestinienne composée du Fatah, du Hamas et de l’OLP. C’est donc un « partenariat » qui raye l’Etat hébreu de la carte et qui efface Israël de la page du temps. Lorsque vous entendez le mot « partenariat », posez-vous la question : partenariat, oui, mais contre qui ?

© Michel Garroté Rédacteur en chef de www.dreuz.info

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz