FLASH
[28/06/2017] Donald Trump a accepté l’invitation d’Emmanuel Macron d’assister au défilé de Bastille day (14 juillet)  |  Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rachel Franco le 26 novembre 2011
Se pourrait-il que la question essentielle à laquelle nous devons en toute clarté répondre soit celle du choix de nos armes contre l'islam radical génocidaire ?
 
Se pourrait-il que notre délivrance contre le terrorisme soit toute entière incluse dans ce choix qui nécessite de notre part un engagement total pour dénoncer les confusions mentales propres aux idéologies dominantes ?
 
La question est d'une importance capitale et mérite le détour que je vous propose. Car enfin cet atermoiement occidental face à l'islam radical et les valses israéliennes entre le désir de paix et la nécessaire lutte contre le terrorisme, ne sont-ils pas perçus comme des signes de faiblesse par les forces du mal et ne le sont-ils pas ?
 
Je me nourris chaque semaine de nombreux cours de notre Sagesse ancestrale ; et cette semaine la parasha pose ce problème en des termes d'une troublante actualité. J'invite vivement les lecteurs à écouter le cours du Rav Dynovicz dont je suis l'élève fidele, cours qui sert de support pour le présent article sans que cet article, bien entendu puisse résumer la richesse de ce cours.
 
Les personnages de la Bible et parmi eux, Abraham, Isaac et Jacob sont des archétypes fondamentaux qui s'offrent à nous comme l'incarnation des attributs divins, également bien-sur, outils de la Création.
 
Abraham est classiquement identifié comme le symbole humain de l'amour, de la bonté, de la générosité, du don, de l'ouverture à l'altérité et à l'universel ; son fils Isaac est identifié à celui de la rigueur, de la loi, de la justice, ou encore de la force et de la retenue ; enfin Jacob est, dans l'arbre des sefirots, la colonne du juste milieu, classiquement identifié à la vérité, l'harmonie, la beauté …tant il est vrai qu'il est la fusion intelligente de l'amour de son grand-père et de la rigueur de son père.
 
Or voici que dans ce passage du Livre, il est écrit que le Maitre des mondes a fait la promesse à Isaac, alors qu'il se trouvait sur le territoire des philistins, c'est-à-dire sur la bande de Gaza, de lui donner cette terre et c'est ainsi, est-il dit, que par Isaac, toutes les familles de la terre seront bénies.
 
Et la question se pose : pourquoi cette promesse est-elle faite à Isaac et en ce lieu précis ? 
 
En ce lieu parce que notre condition existentielle face à la menace des philistins et de ceux qui aujourd'hui demeurent à Gaza a justement sa réponse dans le choix du personnage a qui est faite cette promesse. Ce n'est pas au Père de l'amour et de la générosité, de la compréhension et du cœur ouvert sans aucune limite qu'est faite cette promesse mais justement à celui qui incarne le langage de la rigueur, de la force et de la loi.
 
Or que fait l'Occident et quel langage est choisi pour répondre à la folie meurtrière d'une idéologie génocidaire prônée par le Hamas, les Frères musulmans, l'Iran et leurs amis ? L'ONU entre autres, comprend avec émotion, soutient avec ferveur, évoque sans discontinuité les droits de l'homme palestiniens bafoués par la petite démocratie qui dérange en usant de son droit à la légitime défense, et sans retenue, sans aucun contrôle de l'usage des monnaies sonnantes et trébuchantes onusiennes, sans aucune limite ni condition préalable, l'ONU alimente de manière astronomique les caisses du terrorisme palestinien.
 
"Les bourreaux deviennent des victimes" explique le Rav Dynovicz et en effet, aux yeux d'un l'occident aveuglé par une idéologie qui se veut amour et compréhension à tout prix (et surtout sur le compte du peuple Juif), c'est bien ainsi que sont perçus ceux qui prônent la charia, la haine de l'autre, de l'étranger, de la femme et la destruction du peuple Juif sur sa terre.
 
Il ne s'agit certainement pas de dire que tous les arabes palestiniens sont de cette trempe ou que tout l'occident est aveuglé, mais le fait est que, globalement, ce sont bien deux idéologies opposées qui s'affrontent : celle de l'amour et de la tolérance contre celle de la haine et de l'exclusion.
 
Or Isaac incarne un autre langage, celui de la rigueur, de la loi et de l'obstination. Il creuse des puits pour que les eaux vives émergent du cœur de la terre et désaltèrent les hommes… et les philistins les bouchent, se privant eux aussi de l'eau de vie qui leur est tout aussi nécessaire qu'aux autres hommes. Isaac persévère et creuse encore et encore jusqu'a ce que les philistins reconnaissent sa valeur et son juste droit.
 
Isaac ne renonce pas. Il est entier, convaincu de son bon droit et il agit avec fermeté, et c'est là le seul langage que comprennent les philistins. Car l'amour, le partage, la négociation et les bons sentiments sont perçus par eux comme signes de faiblesse qui justifient leurs violences.
 
Que fait le gouvernement d'Israël ? Il valse entre deux attitudes difficiles à marier : il aspire à une reconnaissance internationale qu'il n'obtiendra jamais tant qu'il se défendra contre le terrorisme, et il quémande la paix à des ennemis qui ne rêvent que de l'exterminer.
 
Entre les deux, mon cœur balance ? Israël doit comprendre et avoir le courage de la réponse qu'incarne Isaac, notre père. Le choix des armes doit conduire au langage de la force quand celle-ci est animée par l'intelligence du cœur.
 
Il ne s'agit pas de force aveugle ni en aucun cas de ressembler à nos ennemis qui élèvent leurs enfants dans le culte de la mort ; il s'agit de comprendre que la délivrance nécessite de défendre nos valeurs avec force et intelligence, mais sans tomber dans les extravagances d'une idéologie qui est condamnée à mourir faute de savoir se défendre. 
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous : 
© Rachel Franco pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz