FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 27 novembre 2011
Par Charles-Emmanuel Guérin, officier de Sécurité.
 
Je suis stupéfait de cette capacité qu'ont certains à mélanger et confondre les genres. C’est d’autant plus dangereux aujourd’hui, que nous sommes à l’aube d’une lutte qui va demander une solidarité et une clarification de notre propre identification, de notre appartenance à un groupe. 
 
Certains écrivent que musulman et juif, c'est pareil. Pour d'autres, les juifs sont trop représentés dans les médias et au gouvernement. En réalité, beaucoup ne savent pas ce qu'ils veulent. Ils versent dans la haine du juif, dans l’antisémitisme primaire sans voir où se situe le vrai risque. 
 
Des Français n’aiment pas les juifs. Il y en a « trop à la télévision » et « trop au gouvernement ». Bon. Mais qu’est-ce qui différencie le présentateur juif du présentateur non juif ? L’argent ? Un français catholique peut gagner son salaire et le juif non ? Un élu français vole les contribuables, c’est un voleur. S’il est juif « c’est parce qu’il est juif » ? Un Français réussit dans la vie, développe sa société à l’étranger. C’est un homme d’affaire respectable, il fait rayonner l’image de la France dans le monde entier. Si un juif en fait autant, c’est parce qu’il est juif, qu’il veut conquérir le monde, et faire de l’argent. Il y aurait de quoi rire, si cela n’avait pas nourrit tant de haine et tué tant de gens. 
 
Si un français, laïc ou chrétien, est jugé coupable de harcèlement sexuel ou de viol, c’est un criminel. En aucun cas, ce pourri ne sera associé au reste de la population. Mais si c'est un juif, alors, certains de mes chers compatriotes se défoulent. C’est parce qu’il est juif. Si, en plus, il est soutenu par « sa » communauté, c’est parce que les juifs se soutiennent – c’est bien connu. Mais, s’il n’est pas soutenu par « sa » communauté, c’est parce que les juifs sont des traitres, c’est bien connu aussi.
 
Il faut donc comprendre : un bon juif doit être discret, avoir un salaire moyen, et ne pas avoir trop d’ambition, car si, par malchance, il a du talent, il risque de devenir trop visible. Il n’est pas non plus souhaitable qu’il fasse des hautes études, qu’il devienne un spécialiste renommé, chef d’entreprise, militaire. Il doit éviter d’avoir des voisins, ne doit pas trop donner son avis, ne doit certainement pas faire de politique, et il n’a pas le droit d’être fier d’être juif. 
 
Je suis volontaire pour sauver l'identité française, mais l'identité française, ce n’est pas avec une part de racisme. Et aux français qui pensent ainsi je dis : vous vous trompez de menace. 
 
Parlons de l’identité française en danger.
 
Il suffirait de peu. Beaucoup à gauche, à  droite, ou sans idées politiques fixes, sentent la menace islamiste, mais ne la réalisent pas, car elle n’est pas transmise par nos médias. Pour beaucoup, la peur d’une réputation de facho vient stopper net leur envie d’en savoir plus. C’est dommage. 
 
Que le monde musulman soit source d’inquiétude est assez logique. Les terroristes sont quasiment tous musulmans. La méfiance vient d’une causalité cohérente. Même si, pour ne pas stigmatiser les musulmans et leurs pratiques, les bien pensants ont comparé les juifs aux musulmans. Même si les médias aiment associer les « extrémismes » religieux, en confondant chrétiens et musulmans. 
 
Détester l’islam est logique et c’est un droit : il s'agit d’une religion qui n'a de cesse de changer nos traditions, nos habitudes et nos lois.
 
Si des parlementaires européens ont pu dire que « les attentats suicides sont logiques puisqu'il s'agit d'actions désespérées », je dis que détester l’islam est tout aussi logique, car nous sommes désespérés. Le rejet de l'islam est une saine émotion, un signe de désespoir. Ce ne doit absolument pas être la haine de l’individu musulman, car, naturellement, il peut faire le choix de changer, et de ne pas appliquer le code coranique. Mais le rejet de l’idéologie et du concept islamique est un droit. 
 
En ce qui me concerne, après avoir lu le coran et après avoir lu la Bible, je déclare que le coran est une religion sectaire et haineuse. Je dis aussi : ne me croyez pas, vérifiez par vous-même. Le coran est un livre qui commande une action immédiate, violente, sexiste et sectaire, contrairement à la Bible, qui est un livre relatant les faits historiques. Nuance… 
 
L’islam et son idéologie de conquête s’est immiscé dans notre société. L’idéologie islamique remplace peu à peu nos traditions et nos valeurs. Beaucoup de français laïcs crachent sur l’église et les chrétiens, les mêmes s’offusquent quand on critique l’islam. On entend même certains de nos élus déclarer qu’il n’y a pas « d’identité française » !
 
Sont-ils devenus fous ?
 
Comment cela pas d’identité française ? Les Huns, les Francs, les Visigoths, Vercingétorix, Napoléon, la révolution de 1789, nos traditions militaires, l’expression du courage du soldat, du résistant, nos valeurs et notre identité judéo-chrétienne, qu’en font-ils ? 
 
Il y aurait seulement une identité africaine et arabe ? C’est tout de même assez extraordinaire, cette faculté qu’on certains élus ou « intellectuels » à gommer notre histoire. 
 
La journée de la culture noire, c’est bien. La journée de la culture blanche, c’est de l’exclusion. Votre enfant mange halal à la cantine, c’est bien. Vous organisez un rassemblement régional avec cochon grillé, c’est raciste. Critiquer les Américains, c’est bien, c’est même très tendance. Critiquer les Arabes, c’est du racisme et c’est intolérable. Parler des « gros » américains c’est cool. Des gros arabes d’Arabie saoudite, c’est du racisme. Dire que la bouffe américaine est grasse, c’est super, surtout à Paris. Dire que les pâtisseries Arabes sont huileuses, c’est de l’intolérance. Ce qui vient du Maghreb doit forcer notre respect. Mais ce qui vient d’Israël et des USA peut et pour certains, doit, sans même avoir été examiné, être raillé, méprisé. 
 
Les Sith* de forsane-alizza dénoncent la pédophilie qui sévit, parfois, en Occident. « Voilà ce que font les « mécréants », s’écrient les candidats aux soixante douze vierges. Quel détournement. Les musulmans ont le droit coranique à la pédophilie. Mahomet, ce marchand ambulant, a épousé Aïcha alors qu’elle avait 6 ans, et a consommé le mariage avec sa « jeune épouse », alors qu’elle en avait 9 ! En Europe, on condamne les pédophiles. Dans le monde musulman, il ne peut pas y avoir de pédophiles. En islam, si un adulte veut violer une enfant, il n’a qu’à l’épouser. L’enfant n’est alors plus un enfant, et le pédophile peut « consommer » le mariage (c’est à dire violer l’enfant) sans être accusé de quoi que ce soit. C’est cela, l’identité arabe ?
 
En islam, les hommes ont autorité sur les femmes, parce qu’Allah a décidé que le musulman était meilleur que la musulmane (sur ce point, je suis d’accord : je trouve les musulmanes couvertes étrangement soumises). C’est aussi l’identité arabe ?
 
Ces musulmans qui se disent si facilement « blessés » par la discrimination, qui se plaignent de ne pas avoir de droits et d’être bafoués, pourquoi quittent-ils des pays où leurs droits, leur identité, leur religion, sont respectés, et pourquoi émigrent-ils, si nombreux ?
 
Ils se posent en victime, en utilisant des expressions qui résonnent contre notre morale judéo-chrétienne : humiliation, droits bafoués, racisme, islamophobie, intolérance, vexation. Arrêtez-moi si je me trompe, ce sont les droits des Français de souche qui reculent. Les horaires de piscine, le porc interdit dans les cantines (et dans les prisons, mais il ne faut pas dire pourquoi), le retrait des signes ostentatoires chrétiens, la suppression des sapins de Noël, les croix chrétiennes retirées des chambres de certains hôpitaux, la liberté d’expression limitée par l’interdiction de critiquer l’islam, les prières de rue qui bloquent la rue, les modifications des livres scolaires pour ne pas heurter leurs sensibilités, les restrictions imposées aux médecins hommes qui ne peuvent soigner certaines femmes, les subventions d’états offertes à des associations musulmanes… 
 
Que ceux qui veulent ouvrir les yeux, lisent le coran. Ils comprendront pourquoi nous, Européens, Occidentaux, Israéliens, sommes différents d’eux, et pourquoi nos cultures sont totalement incompatibles.
 
Que l’islam existe est un fait incontournable. L’homme musulman existe, mais il devrait y avoir, en Europe, un devoir d’information envers nos concitoyens laïcs, judéo-chrétiens et musulmans. Un devoir d’information et d’alerte concernant la menace islamiste. Il devrait y avoir un prosélytisme laïc, afin de convertir les musulmans à la liberté de penser, d’agir et de choisir.
 
Ce devrait être aux musulmans de se convertir pour épouser une européenne de souche, et qu’ils se marient à l’église, puisque c’est ainsi que les non-musulmans doivent faire en terre d’islam. Au lieu de cela, ce sont les non-musulmans qui doivent se convertir, pour épouser un – ou une- musulmane, en terre européenne et chrétienne.
 
Des musulmans s’offusquent de la stigmatisation, et eux stigmatisent les Français qui n’aiment pas l’islam. Je critique l’islam, alors je suis raciste ? Si des hordes de musulmans déferlent dans les rues et crient Allah Akbar, il ne faut pas les stigmatiser, disent nos élus, nos médias, nos élites et nos intellectuels en cœur ! Des musulmans nous stigmatisent, en nous accusant de racisme et de xénophobie. Des musulmans nous stigmatisent, en imposant la confusion entre race et religion.
 
Mais nous devons résister. Et pour résister, nous devons tous clamer haut et fort le distinguo entre race et religion. Entre haine d’un concept et haine des individus.
 
Nous n’avons RIEN en commun avec la culture islamique. Nous sommes culturellement bien plus proches d’Israël et de la culture juive. Nous nous entendons, nous nous comprenons, nous avons un système de valeurs identiques. Rien à voir avec les pays musulmans ni avec l’islam.
 
J’étais volontaire au Nord d’Israël durant la guerre des missiles de 2006. J’ai effectué plusieurs sorties pendant les bombardements et les chutes de Katiouchas.
 
Je me souviens des abris souterrains, des gens qui attendaient que cela s’arrête. Je me souviens de la générosité des commerçants. En face, le Hezbollah et les Libanais étaient approvisionnés par l’ONU. Nous, on devait risquer notre vie pour un steak. Il y avait de la solidarité dans les abris. Le commerçant du Kibboutz offrait de l’eau et des cubes de fromage. Non, personne ne voulait dominer le monde. Dans les souterrains, c'était l’entraide.
 
On m’a demandé : « pourquoi vous ne nous aimez pas en France ? ». J’ai répondu par un mensonge. J’ai dit que ce n’était pas les Français, mais les journalistes et des personnalités au gouvernement.
 
En Septembre et Octobre 2011, j’étais aux USA. Dans le Massachusetts et le Kentucky. On m’a posé les mêmes questions : « pourquoi vous ne nous aimez pas en France ? ». Le contact, dans le Kentucky, fut assez difficile. Il y avait un sentiment de malaise vis à vis des Français. J’étais gêné. J’ai fait le même mensonge qu’en Israël. J’ai dit : « vous savez, nos médias sont à 95% de gauche, alter-mondialistes, pro-palestiniens, anti-américains et anti-israéliens ». « Les Français savent qu’on leur ment, et savent que les informations qu’on leur donne sont déformées. En fait, les Français vous aiment beaucoup, mais les médias disent le contraire ». Après, ça allait un peu mieux.
 
J’ai discuté avec des Américains blessés par l’anti-américanisme français.
 
Dave, ex militaire, officier dans un régiment de l’US Cavalry, me disait que beaucoup d’Américains ont encore un grand-père ayant servi en Normandie ou en France durant la seconde guerre mondiale ; que les enfants et les petits enfants ne comprennent pas, et sont blessés par notre mépris. Ils ne font pas retour en arrière pour modifier l’histoire. Dans leur esprit, il n’y a pas de complot. Il fallait faire la guerre contre le nazisme. Beaucoup furent volontaires. Pas question d’empire du Dollar ou d’industrie de l’armement. Ces soldats étaient volontaires, mus par un esprit fraternel. Qui connaît cela aujourd’hui ? 
 
L’écart s’est creusé entre les Français et nos amis américains. L’écart s’est creusé entre Français. Nous sommes à l’époque du militantisme intégriste et violent.
 
Comme la plupart des terroristes sont musulmans, et qu’en France il y a plusieurs millions de musulmans, les Français ont peur. Et ils crachent sur ceux qui ne leur font pas peur. Les Israéliens, les Américains. 
 
Pour les premiers, on parle de « riposte disproportionnée ». Pour les seconds, d’« impérialisme ». C’est l’indignation sélective.
 
La France est en Guadeloupe, à Tahiti, à la Réunion, aux Îles Kerguelen, en Guyane, en Martinique… L'islam a envahi cinquante sept pays. Et ils parlent d’impérialisme américain. Hilarant.
 
« Nous n’avons rien à faire en Afghanistan » pensent beaucoup de Français. Ah bon ?
 
Si nous devions subir d’autres attentats islamistes, il est évident que nous serions les premiers à envoyer une expédition anéantir toute menace future et probable. Nous n’hésitons pas, d’ailleurs, à envoyer nos « gars » pour récupérer, dans des pays souverains, nos ressortissants en difficultés. Nous déclarons faire de « l’assistance », ou de « l’appui ». Amusante sémantique, non ?
 
Chaque taliban neutralisé par nos gars, là bas, est un terroriste que nous n’aurons pas chez nous. Chaque taliban neutralisé par nos gars, là bas, est un instructeur, un idéologue, qui ne fera pas de dégâts chez nous, directement ou indirectement. Chaque islamiste fondamentaliste neutralisé, là bas, est une menace mortelle de moins.
 
Lorsque le Général Dwight Eisenhower découvrit les victimes des camps de la mort en Europe en 1945, il dit : « Que tout soit enregistré – obtenez les films – trouvez les témoins, parce qu'au cours de l'histoire, il se trouvera un enfant de salaud qui se lèvera et proclamera que cela n'a jamais existé. »
 
Nier ou remettre en question les attentats islamistes des deux tours ou du Pentagone revient à faire le jeu d’Al-Qaeda et des jihadistes. C’est rendre responsable les Etats-Unis d’Amérique autant que les islamistes. C’est cacher la conquête planétaire musulmane. Rien ne sera épargné aux Américains. Ils n’ont même pas le droit d’être victimes d’attentats islamistes. 
 
Beaucoup se trompent de cible.
 
Beaucoup de Français et de patriotes se divisent en sous groupes. C’est une erreur. Je sais qu’il est inimaginable, à l’heure actuelle, de proposer une France débarrassée de l’islam. Beaucoup respectent cette religion bien plus que la religion Chrétienne. Pourtant, quiconque lit le coran ne peut plus être « comme avant ». C’est impossible. Ce livre aux commandements intemporels, qui ordonne de ne pas se lier d’amitié avec les mécréants, de tuer les juifs et les chrétiens, de battre « ses » femmes, d’avoir le droit de mentir et de trahir, devrait être considéré comme dangereux. Il devrait y avoir un avertissement sur chaque préface, mettant en garde contre la violence de son contenu. 
 
Si en France, un individu est accusé d’incitation à la haine raciale, qu’il se présente au tribunal avec le coran, et qu’il lise les passages où la mise à mort des juifs, la discrimination religieuse envers les non musulmans, dont les chrétiens, sont ordonnées. Si la discrimination est valable pour les uns, alors, elle l’est pour les autres. 
 
Osez diffuser et faites diffuser le coran, parlez-en autour de vous. Informez vos proches et même les islamophiles. Mettez-les au défi de vous contredire. Il est facile, après la lecture du coran, de faire le lien avec les attentats dans le monde. 
 
Nous sommes une quantité non-négligeable à dénoncer le danger de l’islam, et son incompatibilité avec notre système sociétal. Il est hors de question de stigmatiser les musulmans en tant qu’individus. Il ne s’agit pas d’attaquer l’être humain. Il s’agit de cesser de donner de la force à cette « religion » belliqueuse qui oriente nos semblables vers la haine du juif, vers la haine de soi, et de notre modèle de civilisation.
 
Il faut un commencement. Il faut se cultiver et s’informer. Faire douter ses amis, sa famille, les mettre au défi. Montrer l’exemple en achetant le coran. Le laisser trainer ici et là. Qu’il suscite la curiosité. En faire débat entre proches.
 
Que chacun soit le porte parole de la civilisation Européenne. Que nous soyons tous les soutiens d’Israël et non les adversaires mous, solidaires de l’idéologie destructrice islamiste, spectateurs silencieux mais conscients de la partialité médiatique, rendant responsable Israël des maux des musulmans du monde entier. Ne soyons pas les complices lâches de l’OCI et des pays de l’OPEP, dont Israël est l’épine dans le pied. 
 
Ne nous divisons pas, regroupons-nous, soyons efficaces, soyons solidaires.
 
La menace islamiste est précise et ne se divise pas, elle se multiplie. Si un jour Israël tombe, juste après, ce sera nous. 
 
Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Charles-Emmanuel Guérin, Officier de Sécurité, pour www.Dreuz.info
 
* des anciens Jedi converti au côté obscur de la force, qui au final, perdent tout le temps.

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz