Derniers articles

Caricature communauté juive Université Libre de Bruxelles

Attaque antisémite: Monsieur Delruelle, vous êtes fautif. Gravement fautif.

uss-bush-uss-stennis-11-2011

Vers un bras de fer USA/ Russie en Syrie...

22 novembre 2011 Commentaires (11) Michel Garroté Divers, International, Moyen-Orient

Les armées turques et russes bientôt en Syrie ?

 

 

Michel Garroté – Selon As-Seyassah, un quotidien koweitien bien informé, la Turquie met sur pied sa stratégie d’intervention en Syrie, intervention qui implique 500 chars, 12’000 soldats et 2’000 militaires des forces spéciales. As-Seyassah cite un diplomate d’un émirat du Golfe en poste à Bruxelles. De leur côté, les Russes annoncent que « la Turquie examine l’éventuelle entrée de son armée en Syrie pour créer une zone tampon dans le nord du pays ».

Et pour répondre à la stratégie turque en Syrie, les Russes allèguent que les installations de la base russe du port syrien de Tartous seraient « protégées par le système mobile de défense côtière "Bastion" qui met en œuvre des missiles antinavire supersoniques SS-N-26 Yakhont ainsi qu’un système de surveillance aérien et côtier Monolit B ». De plus, les Russes auraient envoyé trois navires de guerre supplémentaires dans leur base de Tartous.

Selon les Russes, le complexe "Bastion" à Tartous (cf. photo au début de cet article), conçu par l'entreprise russe NPO Mashinostroyenia, est en mesure de neutraliser tous les types de navires de surface. Il peut engager des cibles isolées tel un navire unique ou multiples tels convois, groupes de combat, groupe aéronaval.

Et ce, grâce à la combinaison d'un puissant système de feu, le missile Yakhont et d'un système de détection électronique assuré par un hélicoptère. La détection et l'acquisition des cibles est assuré par le système de surveillance aérien et côtier Monolit B conçu par l'entreprise russe JSC Typhoon. Ce radar peut être déployé à terre comme embarqué à bord d'un hélicoptère ou d'un avion.

Le Monolit B peut traiter jusqu'à 50 cibles au-delà de 250 Km en mode passif et 450 Km en mode actif. Dans le premier cas, le système engage 10 cibles de façon simultanée. Dans le second cas, engage jusqu'à 30 cibles en même temps. Le Yakhont est apte à traiter un groupe aéronaval dans son intégralité. Ce système est également utilisé pour la mise en œuvre des Club-M et des SS-NX-27 Uran.

Plusieurs types de plateformes peuvent mettre en œuvre le Yakhont, à terre ou depuis la mer, à partir de navires tels corvette, frégates ou croiseurs. Ce missile possède une portée de 300 Km avec une trajectoire balistique à une vitesse de vol de Mach 2.3 et de 120 Km en tir direct, entre Mach 1.5 et 1.7 et embarque une charge militaire de 300 kg, affirment les Russes.

© Michel Garroté Rédacteur en chef de www.dreuz.info