FLASH
[25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 décembre 2011
Je viens de me faire communiquer l’avis de l’avocat général dans l’affaire al Dura, où Charles Enderlin et France 2 poursuivent Philippe Karsenty devant la Cour de cassation.
 
Enderlin et France 2 avaient, rappelons-le, perdu en appel, raison de ce pourvoi en cassation.
 
Voici l’avis de l’Avocat Général accompagné de mes commentaires.
 
Premier considéré de l’avocat Général : Le caméraman de Charles Enderlin a menti (note de JPG : ça commence fort et ça tape dur aux oreilles d’Enderlin) : « il apparaît que l'examen, en cause d'appel, des 18 minutes de rushes de Talal ABU RAMAH communiquées par FRANCE 2, ne permet pas d'écarter les avis des professionnels entendus au cours de la procédure ou ayant versé leurs contributions aux débats (not de JPG : il s’agit, entre autres, du « témoignage de Richard LANDES, journaliste, professeur à l'université de Boston, entendu en qualité de témoin par les premiers juges, a déclaré que, selon lui , après avoir étudié les rushes de Reuters et le reportage de Charles ENDERLIN, avec lequel il s'est entretenu, la probabilité que la mort de l'enfant présentée par celui-ci serait une mise en scène était supérieure à 95% »), les attestations produites par les soins du cameraman (offre de contre-preuve, n°5 à 10) ne pouvant pas, en revanche, au vu de leur présentation comme de leur contenu, être tenues pour parfaitement crédibles.
 
Ensuite, l’avocat Général exonère totalement Israël : « il convient de relever que les premières déclarations des autorités israéliennes, notamment celle du Général EILAND (note de JPG : qui avait commencé par présenter les excuses de l’armée), ont été faites au vu des seules images du reportage de FRANCE 2 ».
 
Puis l’avocat Général, c’est ma partie préférée, accuse Enderlin d’avoir inventé le meurtre de l’enfant al Dura : « en répondant à Denis JEAMBAR et à Daniel LECOMTE , dans le Figaro du 27 janvier 2005, que "l'image correspondait à la réalité de l a situation non seulement à Gaza, mais aussi en Cisjordanie", alors que la définition d'un reportage s'entend comme le témoignage de ce que le journaliste a vu et entendu, Charles ENDERLIN a reconnu que le film qui a fait le tour du monde en entraînant des violences sans précédent dans toute la région ne correspondait peut – être pas au commentaire qu'il avait donné, ce qui est également l'avis donné par Daniel DAYAN, directeur de recherches au CNRS et spécialiste des médias, dans son attestation (pièce n°5) »
 
En toute logique, l’avocat Général salue « le sérieux de l’enquête » de Karsenty, et reconnaît que la cour d’appel a eu raison d’ « apprécier le sérieux des investigations menées par le prévenu Philippe Karsenty ».
 
Mais surtout, surtout, l’avocat Général conclut sur le fond du sujet, sur les dix ans du combat de Karsenty contre le pot de fer France Télévision, et affirme que Karsenty a « exercé de bonne foi son droit de libre critique » en dénonçant l’enquête d’Enderlin comme « un faux reportage », une « mise en scène », une « mascarade », une « supercherie » et l’ « imposture » d’une « fausse mort », et ne peut être condamné pour diffamation.
 
Cet avis est la mort médiatique d’un Charles Enderlin à qui la justice à retiré toute légitimité professionnelle, et qui, à l’avenir, entachera la crédibilité des reportages qui porteront sa signature.
 
C’est aussi la preuve qu’en France, la télévision du Service public, lorsqu'elle se met au service d’un agenda politique, peut mentir aux français. 
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://karsenty2012.com/images/stories/ag_cour_de_cassation.pdf
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz