FLASH
[26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 15 décembre 2011

 

 

Michel Garroté – Chirac, jugé en correctionnelle, est déclaré coupable – et condamné à deux ans de prison avec sursis – aujourd’hui, jeudi 15 décembre 2011, notamment dans l'affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris. Concrètement, Chirac, est déclaré coupable de détournement de fonds publics et d’abus de confiance dans l'affaire qui porte sur 21 emplois rémunérés par la mairie de Paris. Déjà poursuivi dans le passé pour prise illégale d'intérêt, abus de confiance et détournement de fonds publics, Chirac encourait à l’époque dix ans de prison et 150’000 euros d'amende.

Chirac, lorsqu’il était maire de Paris, président du RPR et qu’il préparait sa présidentielle en 1995, était soupçonné d'avoir mis l’argent de la municipalité de Paris au service de sa campagne électorale et des intérêts de son parti, le RPR. La principale victime, la Ville de Paris, avait renoncé à se porter partie civile, ayant été indemnisée par l'UMP – et par Chirac – ce qui équivaut, de sa part, à un aveu de culpabilité. On ne passe pas à la caisse lorsqu’on est innocent. Aujourd’hui, Chirac est déclaré coupable. Condamné à deux ans de prison « avec sursis », il n’ira donc pas en prison…

© Michel Garroté Rédacteur en chef de www.dreuz.info

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz