FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 30 décembre 2011
La langue de Nicolas Sarkozy a fait de lui un adolescent, ou plutôt un Président amateur, vu d’un point de vue diplomatique. 
 
Son impulsivité a placé la machine diplomatique de l’état  sous la coupe de ses objectifs électoralistes, et souvent aussi pour calmer l’impatience sociale.
 
Malheureusement, le Chef de l’état Français ne sait pas se taire. Son silence aurait pu  nous  faire éviter des erreurs. Hélas il a négligé l’une des premières règle d’or de la diplomatie : savoir se taire. Avec un président à la langue constamment en érection, personne ne peut l’arrêter. Son sexe est-il dans sa langue ?
 
La diplomatie française est ouvertement mise en cause par la classe politique internationale. 
 
L’attitude du Sarkozy vis-à-vis de la situation dans le monde arabe suscite autant d’interrogations que d’inquiétudes. La diplomatie Sarkozy s’est illustrée par une déroutante impulsivité dont les conséquences vont remodeler profondément la géopolitique de la planète.
 
Sous la houlette du Chef de l’état, la diplomatie Française est crispée dans une posture agressive, belliqueuse et hostile.
 
On décèle les signes d’une machine diplomatique hyperactive, et qui manque de sens. Et l’on s’interroge sur les raisons d’une telle panne. 
 
Stérilité ? La crise financière a t-elle stérilisé le corps diplomatique Français ? Sarkozy est-il, lui-même, en sa qualité de concepteur de la politique étrangère, derrière ce mobilisme immature ? Sa vision politique peu claire, ses faux coups, ont beaucoup affaiblis notre image sur la scène internationale – ce que les médias se gardent bien de rapporter pour éviter de se faire taper sur les doigts. En quelques années, le Président a cassé les fondamentaux de notre politique étrangère. Il a brisé les arrangements en coulisses, les lobbies, qui ont été construits grâce nos services secrets, ou par les vielles amitiés francophiles. Pourquoi croyez-vous que tant de dossiers brûlants sont sortis sous la Présidence de Sarkozy ? Non pas qu’il y ait plus de corruption sous Sarkozy qu’avant, ne soyons pas crédules. C’est parce que Sarkozy a irrité au point que des langues se sont déliées, et ont révélé des dossiers scandaleux à des sites comme l’Ici Paris de la politique, Médiapart.
 
Pour beaucoup d’observateurs, la diplomatie Française n’exprime plus les valeurs fondamentales de la France et de son histoire. Notre géopolitique n’est pas claire, elle est intenable, elle ne peut pas faire office de politique étrangère, d’autant que nous avons des liens forts avec de nombreux pays, notamment avec nos anciennes colonies. Là où nous avons des intérêts stratégiques, ces pays estiment que « la France, sur des dossiers importants, notamment la rive du sud de la méditerranée, doit prendre les choses en main et exprimer l’opinion la plus large des français ».
 
Sarkozy est-il dans une situation intérieure handicapante, qui déteint sur ses choix stratégiques ? La France s’enferme sur elle-même, même si elle n’en donne pas l’impression. Les difficultés internes ont des répercussions directes sur la situation externe. Jadis, de nombreux pays prenaient position, sur des questions régionales et internationales, en fonction de celles de la France. Nous étions une référence.  
 
Les ratés de la Diplomatie de Sarkozy
 
Le dérapage du nouvel ambassadeur de France
Après la révolution tunisienne, l'ancien ambassadeur de France, qui n'avait rien vu venir, est débarqué. Il est remplacé par Boris Boillon, ancien ambassadeur en Irak. Après avoir répondu de manière arrogante et méprisante aux journalistes tunisiens, il réussit l'exploit, en quelques jours, de susciter une énorme polémique, avec des manifestations devant l'ambassade. Il doit s'excuser à la télévision quelques jours plus tard.
 
Michèle Alliot-Marie logée aux frais d'un proche du régime Ben Ali pendant la révolution.
La ministre des Affaires étrangères avait indiqué que sa rencontre avec Aziz Miled était fortuite. Mediapart, la poubelle de tous les ressentiments contre Sarkozy, avait révélé qu'elle avait été logée au frais de cet homme proche du régime de Ben Ali, et que ses parents avaient fait affaire avec lui pendant leur séjour.
 
Second voyage de Michèle Alliot-Marie à bord de l'avion d'Aziz Miled
Le Nouvel Observateur révèlait que, loin des propos de Michèle Alliot-Marie qui affirme qu'Aziz Miled n'a « à aucun moment, mis son avion à ma disposition », la ministre des affaires étrangères a voyagé à bord d'un de ses jets privés, le 29 décembre, passant ainsi au dessus de villes en révolte, comme Sidi Bouzid.
 
Avril 2008 – Sarkozy: «l'espace des libertés progresse» en Tunisie
C'est ce qu'avait déclaré le chef de l'Etat à son arrivée en Tunisie, alors que le régime de Ben Ali était déjà considéré comme des plus répressifs. Face au tollé suscité par ses propos, il avait dû ajouter: « Tout n'est pas parfait en Tunisie, certes. Tout n'est pas parfait en France non plus »…
 
La visite de Sarkozy « pas à la hauteur de l'amitié  franco-turque » selon Erdogan
« La France est perçue depuis 2007 comme le pays qui bloque les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE », note le correspondant du Monde. Nicolas Sarkozy, qui restera à peine trois cent minutes à Ankara, ne prendra pas la peine de répondre à la demande de la Turquie de visiter Istanbul. Une visite « pas à la hauteur de l'amitié franco-turque », a souligné le premier ministre turc. 
 
La démission fracassante de Jean-Christophe Rufin
Après avoir démissionné de son poste à l’Ambassade de France au Sénégal, Jean-Christophe RUfin dénonçait, dans un entretien au Monde, le « Ministère sinistré » qu'est le Quai d'Orsay.
 
Sarkozy célèbre « l'attachement à l'Etat de droit » et « à la défense des droits de l'homme » de Dimitri Medvedev
Nicolas Sarkozy a célébré, le 2 mars 2010, l'attachement de son homologue russe Dimitri Medvedev à « l'Etat de droit » et à « la défense des droits de l'homme », lors d'une visite d'Etat du président Russe en France. Et ce, alors que la Russie ne s'est pas retirée du territoire Géorgien qu'elle occupe depuis l'été 2008, comme Dimitri Medvedev s'y était engagé. Au même moment, un collectif d'ONG et de Défenseurs des droits de l'homme Russes et Occidentaux, a dénoncé les violations des libertés pratiquées en Russie. 
Nicolas Sarkozy, dont le Nouvel Obs rappelle que lorsqu'il était candidat à l'élection présidentielle en 2007 « il avait multiplié les critiques contre les exactions de l'armée russe en Tchétchénie. Il avait reproché à son prédécesseur Jacques Chirac d'avoir "serré la pogne" de l'ex-président Vladimir Poutine, aujourd'hui Premier ministre ».
 
Roms : Merkel contredit sèchement Sarkozy
« Comme pour appuyer le bien-fondé de sa politique », note le Parisien.fr, Nicolas Sarkozy a annoncé dans un point presse, à l'issue d'un sommet animé à Bruxelles, où la question des Roms a dominé : « Mme Merkel m'a indiqué sa volonté de procéder dans les prochaines semaines à l'évacuation de camps, nous verrons à ce moment là le calme qui règne dans la vie politique allemande ». Le démenti côté allemand n'a pas tardé: « La chancelière Merkel n'a parlé ni lors du Conseil européen, ni lors d'entretiens en marge du Conseil, avec le président français Sarkozy, de prétendus camps de Roms en Allemagne, et en aucun cas de leur évacuation », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, dans un communiqué le 16 septembre 2010.
 
Roms : la France épinglée par Bruxelles
Viviane Reding, commissaire Européenne en charge de la justice, a annoncé, à Bruxelles, son intention de lancer une double procédure d'infraction contre la politique de la France à l'égard des Roms.  
Mme Reding a réaffirmé qu'il ne pouvait être question de mener des politiques « discriminatoires » à l'égard des Roms, s’opposant ainsi à la publication de la circulaire administrative française, en date du 5 août 2010, ciblant « en priorité » les Roms dans les opérations de démantèlement des camps.
 
Sarkozy suggère à Viviane Reding d'accueillir des Roms au Luxembourg
Suite aux critiques formulées par la commissaire Européenne à la justice sur la politique de la France concernant les Roms, Nicolas Sarkozy lui a suggéré d'accueillir des Roms au Luxembourg, son pays d'origine. « On n'a pas de leçon de morale à recevoir d'une commissaire, qui je crois représente un petit pays de 350.000 habitants » a renchérit Chantal Brunel, alors porte-parole de l'UMP.
 
Que s'est-il passé  entre Nicolas Sarkozy et Traian Basescu ?
Sur des images tournées lors du sommet de l'OTAN à Lisbonne en novembre 2010, une vive discussion éclate entre Nicolas Sarkozy et son homologue roumain. S'en suit un échange musclé. Quelques secondes plus tard, la scène se reproduit entre Traian Basescu et Silvio 
Berlusconi.
 
« Bourrasques diplomatiques autour du Mistral »
La vente par la France de navires de guerre Mistral à la Russie a suscité des craintes dans certaines capitales, notamment celles des anciennes républiques d'URSS. Les inquiétudes n'ont fait que s'amplifier lorsque la commande est passé d'un seul navire à quatre. « On a naturellement une position plus réservée que d’autres, admet un responsable du ministère des Affaires étrangères. On souligne qu’il faut prendre en compte les inquiétudes de nos alliés et l’image de la France »…
 
Québec: des propos tranchant avec la position de la France
Les chefs des partis souverainistes québécois ont adressé une protestation officielle à Nicolas Sarkozy à la suite de propos « méprisants » du président Français sur leur mouvement. Le Président de la République a en effet présenté les responsables souverainistes comme « sectaires », lors d'une déclaration à l'Elysée en 2009.
 
Obama : « pas toujours au niveau de décision et d'efficacité »
En avril 2009, devant des parlementaires, Nicolas Sarkozy s'était livré à un retour d'expérience sur le G20 qui a viré à la franche critique de ses homologues étrangers. Le président français a suscité de vives critiques de la presse internationale, en particulier pour ses propos concernant la supposée inexpérience de Barack Obama.
 
Des contrats trop beaux pour être vrais ?
Malgré les assurances et la communication sur les contrats de Nicolas Sarkozy, la vente annoncée d'avions Rafale est en mauvaise posture au Brésil.
 
Sarkozy vexe les Indiens
En 2008, le voyage de Nicolas Sarkozy en Inde s'est préparé dans des conditions, qui ont indisposé les autorités : alors que la visite de Nicolas Sarkozy devait durer cinq jours, elle a été réduite à 39 heures. De plus, les Indiens ont été agacés par les hésitations et l'agitation médiatique autour de l'éventuelle présence de Carla Bruni.
 
« L'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire »
Le discours de Dakar du 26 juillet 2007 est le premier clash diplomatique d'ampleur de la présidence Sarkozy. Par ses propos choquants, le Président Français va susciter une véritable grogne dans la presse et dans les milieux politiques et intellectuels Africains mais aussi en France.
 
L'UMP passe un accord avec le PC chinois
Au lieu d'évoquer les questions liées aux droits de l'homme avec la Chine, l'UMP a préféré  passer un accord de collaboration avec le PC chinois. Accord qui a fait grincer les dents jusque dans la majorité.
 
Sarkozy reporte une visite… pour ses intérêts électoraux.
Le Président de la République annule une visite en Suède, prévue le 2 juin 2009, soit juste avant les élections européennes, car les dirigeants suédois viennent de prendre position pour l'entrée de la Turquie dans l'Europe, dont l'UMP avait fait un thème de campagne.
 
2007 « année de la Libye en France » ?
En 2007, suite à l'épisode des infirmières bulgares, Nicolas Sarkozy ouvre la voie à de vastes contreparties pour le pouvoir libyen, visites, contrats, puis à un déplacement en France de Kadhafi, qui tournera à l'humiliation pour le pays des droits de l'homme.
 
Il a même vexé la reine d'Angleterre !
Le président de la république oublie d'inviter la reine d'Angleterre aux célébrations du débarquement du 6 juin 1944. 
 
Le président logé pour ses vacances par un milliardaire douteux
Le président de la république a été logé, début mars 2009, pour des vacances, dans la propriété de Roberto Hernandez Ramirez, soupçonné de faire transiter de l'argent sale. L'Elysée avait menti, et affirmé avoir été logé par la présidence mexicaine.
 
François Fillon invité aux frais de Moubarak, fin 2010
Le premier ministre a été logé aux frais de la Présidence égyptienne pendant ses vacances de fin d'année à Louxor.
 
Le plan de paix de Sarkozy oublie de mentionner l'intégrité territoriale de la Géorgie
Lors d’une réunion avec ses homologues estoniens et lettons le jeudi 28 juillet, à Tallinn, le Président Polonais Lech Kaczynski a violemment critiqué le plan de paix en six points, négocié avec la Russie par le Président Français Nicolas Sarkozy. Il lui reproche de ne pas mentionner le droit à l’intégrité territoriale de la Géorgie.
 
En visite à Paris, Kadhafi dément avoir parlé Droits de l'homme avec Nicolas Sarkozy
Interrogé par France 2 sur la question des droits de l'Homme, Mouammar Khadafi dément avoir ne serait-ce qu'évoqué le sujet avec le chef de l'Etat, contrairement aux affirmations de celui-ci : « Tout d'abord nous n'avons pas évoqué, moi et le Président Sarkozy, ces sujets »
 
Sarkozy boycottera les JO de Pékin… ou pas ?
Le président de la république, après avoir annoncé qu'il ne se rendrait pas à Pékin pour les Jeux Olympique, se résout finalement à y aller, face à la polémique grandissante.
 
Zapatero « pas intelligent »
En déclarant que le premier ministre espagnol n'était « peut-être pas intelligent », Nicolas Sarkozy a suscité un tollé de la presse ibérique.
 
Le sumo, sport national japonais ? « des combats de types obèses aux chignons gominés »
La rivalité de Nicolas Sarkozy avec Jacques Chirac l'a amené à une critique violente du sport préféré des Japonais, une diatribe qui a beaucoup fait réagir au pays du soleil levant. Lors d’un déplacement à Hong-Kong en 2004, il a déclaré devant des journalistes : « Comment peut-on être fasciné par ces combats de types obèses aux chignons gominés ». « Ce n'est vraiment pas un sport d'intellectuel, le Sumo ! »
 
Netanyahu est un « menteur »
C’est la discussion entre Nicolas Sarkozy et Barack Obama sur le premier ministre israélien qui a « curieusement » fuité lors du G20.
 
Sarkosy ivre au G8
Selon une chaine de télévision Belge, avant la conférence de presse du G8, Nicolas Sarkozy n'avait pas bu que de l'eau, en compagnie de Vladimir Poutine.
 
Un consul caché a Gaza ?
La Diplomatie Française version Sarkozy veut aller plus vite que la musique.
 
Les émissaires du CNT
Alain Juppé, qui se trouvait le 10 mars 2011 à Bruxelles pour la réunion préparatoire des Ministres Européens des Affaires étrangères, en vue de la réunion au sommet prévue le lendemain, sur, entre autres, la crise Libyenne, a été pris de court. Il a été perturbé par la soudaine – et inattendue – intervention du Président Sarkozy en faveur des deux émissaires du Conseil national de transition Libyen, qu'il venait de recevoir en grandes pompes à L'Elysée, sur proposition et conseils de Bernard Henry Lévy.
 
Et l’on pourrait évoquer la froideur des relations franco-algériennes, la crise diplomatique avec la Turquie au sujet du génocide arménien, avec le Mexique, lorsque le Quai d’Orsay ose, alors que tout récemment Sarkozy disait n’avoir de leçons à recevoir d’aucun état, accuser Mexico de « déni de justice », de « décision inique », dans l’affaire Florence Cassez. 
 
En se rappelant enfin de la crise avec les Comores en 2011, avec la Suisse en 2009, l’Angola en 2007, et le Togo en 2010, on se rassure en imaginant non pas Nicolas Sarkozy, mais un Dominique Strauss Kahn, épinglant la légion d’honneur au plastron de Mehriban Alieva..
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© www.Dreuz.info

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz