FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 2 janvier 2012
Ecrivain de l’année sur Dreuz. Escalade dans l’horreur islamiste : couper les seins d’une femme qui allaite.
 
Par Rosaly.
 
Que font ces « courageux » guerriers d’allah pour tuer le temps, entre deux chasses aux infidèles, deux lapidations, une décapitation, l’incendie d’une école de filles, la flagellation d’une malheureuse femme grillagée, eh bien, ils inventent un autre jeu, encore plus macabre, pour rompre la monotonie de leur belle existence vouée à l’horreur, à la barbarie et à la cruauté, et devinez qui sera leur « jouet » préféré : encore et toujours la femme. Ils ne manquent pas d’imagination ces tueurs déguisés en mahométans du VII siècle. 
 
Au Pakistan, les talibans ont coupé les seins d'une femme qui allaitait, et forcé d'autres femmes à les manger (*)
 
Oui, vous avez bien lu, c’est peut-être une première dans le genre, mais cette horreur n’a pas fait la une des médias officiels, oh que non, il serait imprudent de prendre le risque de froisser la susceptibilité des membres de ce groupe de « résistants » qui pourrait à l’avenir partager le pouvoir en Afghanistan. Nous devons réfléchir au futur. Les meurtriers d’hier pourraient devenir les alliés de demain, alors mutiler une femme quelconque, sans importance, c’est certes pas très joli joli, mais bon, pensons à l’avenir, et classons cet incident banal dans les dossiers « à effacer » au plus vite des mémoires officielles. 
 
Que signifient les souffrances d’une femme du peuple par rapport aux alliances qui se font et défont au gré des intérêts de l’un ou de l’autre : rien, nichts, nothing, nada, niente ! 
 
A ce jour, ces êtres abjectes font régner la terreur non seulement au Pakistan, mais également et surtout en Afghanistan, et ce avec l'accord tacite du président Karzai, et les victimes en sont encore et toujours les femmes. Et le pire reste à venir : n’existent-ils pas déjà des négociations secrètes entre les USA, les talibans et Karzai dans la perspective d’un futur gouvernement auquel les talibans participeront, avant de prendre le pouvoir absolu, et qui sera reconnu par l’Occident ?
 
Quant au sort des femmes, qui s’en soucie, l’important n’est-il pas d’établir des relations politiques avec ces assassins, ces oppresseurs, ces tueurs de femmes, qui seront, comme par magie, blanchis et deviendront des interlocuteurs tout à fait respectables ? 

Pour faire de la politique, faut-il vraiment faire taire tout scrupule, réduire sa conscience au silence, accepter toutes les ignominies, tous les crimes, toutes les horreurs, toutes les injustices !
 
Non seulement, nos médias occidentaux pratiquent l’omerta sur ces faits criminels, perpétrés par des pieux serviteurs d’allah, des fanatiques pur jus, mais ces brutalités ne sont jamais contestées par les « fidèles modérés » de l’islam.
 
La violence est intrinsèque à l'islam, et les islamistes appliquent les versets haineux et violents à la lettre. Ils se posent en juge et exécutent les sentences prévues dans la charia.
 
Dans le coran, les femmes n'ont pas grande importance, elles sont soumises aux hommes, et n'ont aucun droit si ce n'est celui d'obéir. Les musulmans dits modérés, n'osent pas contester le coran, car il est interdit de critiquer la parole d'allah, et dès lors ils ferment les yeux sur toutes les atrocités commises par leurs frères. Ils ne manifestent que très rarement leur compassion et/ou leur indignation, et leur silence les rend complices, malgré eux. 
 
Quand vous entendez des jeunes femmes musulmanes, en Occident, ayant fait des études, portant le voile, approuver, sans l'ombre d'une hésitation, lors de débats télévisés, la lapidation de la femme adultère ou violée, car elle a désobéi à allah, ou que vous les entendez justifier, sans sourciller, les crimes d’honneur, il y a de quoi se poser des questions sur le formatage de l'esprit à la pensée coranique (ou sur les corrections qu’elles recevraient, une fois rentrées chez elles, si elles exprimaient un avis divergent).
 
Les musulmans pieux sont prisonniers du carcan des interdits religieux prônés par leur idéologie, et les notions de tolérance et de compassion, surtout à l’égard des non musulmans, leur sont complètement étrangères.
 
Avez-vous remarqué qu’il n’ y a jamais de fatwa contre ces crimes atroces émanant de « la meilleure communauté qui soit » ? Et pourtant cela se passe en terre d’islam. C’est parce que les exécutants sont de bons musulmans, respectueux des versets belliqueux du coran ?
 
La réponse coule de source : tout musulman qui oserait condamner ces atrocités ou mettre en doute la moindre virgule des versets du coran serait en danger de mort. 
 
Le malheureux gouverneur du Pendjab a été assassiné pour ses positions libérales sur les questions religieuses. Il s’ était notamment opposé à l’adoption des lois sur le blasphème, cette loi discriminatoire qui ne protège que l’islam, mais encourage la violence envers les minorités chrétiennes, les Ahmadis, les hindous, les musulmans sunnites. 
 
Au Pakistan, le nom de « Jésus Christ » avait été inscrit sur la liste des mots « obscènes » et « offensants » avant d’être supprimé. 
 
L’'Islam ne devrait-ils pas faire partie des idéologies criminelles, comme le nazisme ou le communisme ? 
 
En dépit du silence officiel et de la volonté de nos dirigeants de nous montrer le miroir aux alouettes d’un islam compatible avec notre civilisation judéo-chrétienne, un islam de finesse, de science et de progrès, tout citoyen lucide et islamoréfractaire ne devrait pas hésiter à inclure l'islam dans les idéologies totalitaires et criminelles, au même titre que le nazisme ou le communisme, même s’il est taxé d'islamophobe. 
 
Par contre, la christianophobie en terre d'islam, qui se manifeste par des persécutions et des assassinats, ne suscite que de très faibles réprobations, et ce, juste pour la forme, car nos gouvernements et nos élites s'en contrefichent. Le sens des valeurs est inversé : critiquer une idéologie, c'est punissable, tuer un être humain, au nom de cette même idéologie est un fait divers.
 
Attitude lâche et servile de nos dirigeants, plus préoccupés à ne pas offenser les potentats arabo-musulmans afin de préserver leurs intérêts économiques et personnels, qu'à exiger le respect des droits des minorités non musulmanes en terre d'islam. 
 
Ainsi va la vie en ce début du XXIème siècle : accepter l’immonde pour l'amour de l'argent ! 
 
Le Christ n’a-t-il pas dit : « Nul ne peut servir deux maîtres… : vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Matt.6 :24). 
 
Or les puissants qui nous dirigent ont choisi Mammon, le dieu de l’argent, et le chaos, via l’islamisation de nos pays, qui s’installe et menace nos démocraties, nos droits, nos libertés, pour lesquelles nos aïeux ont combattu en sacrifiant leur vie. Comme dit Geert Wilders, il est minuit moins cinq, moins quatre, moins trois … alors oui il est urgent d’agir.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Rosaly pour www.Dreuz.info
 
 (*) : http://www.indianexpress.com/taliban-cut-breast-asked-others-to-eat
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz