FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 janvier 2012
« Ne nous y trompons pas: si nous ratons ce rendez-vous de la responsabilité et du courage, les conséquences économiques et sociales pourraient être comparables à celles provoquées par une guerre » a déclaré Bernard Accoyer lors de ses vœux aux journalistes, à Paris, cette semaine.
 
« Si la France continue à dépenser au point qu’elle emprunte un milliard d’euros chaque jour, oui nous allons à la guerre », a t’il ajouté lors de son passage à RMC, concluant, non sans quelque maladresse tactique, puisque sa critique s'adresse essentiellement à son camp politique, que « si on ne peut plus parler du fond, si on ne peut plus expliquer et dire que la France est dans un rythme de dépenses publiques qui est mortifère, et bien ce n’est plus la peine de faire de la politique. »
 
« Non, François Hollande n’est pas un homme dangereux, mais son programme est dangereux. » a t-il répondu au journaliste qui cherchait à le pousser à la faute, après que la gauche soit tombée dans les pommes, en l'écoutant.
 
Mais il a raison, Accoyer !
 
D’un point de vue économique, la gauche, c’est le choc frontal dans le mur. Les français refusent de regarder la réalité des faits et préfèrent le rêve romantique : François Hollande est-il oui ou non le responsable de la région la plus endettée de France ? François Hollande a t-il oui ou non reçu les clefs de la Corrèze, des mains de son prédécesseur, dans un état qui se compare à celui dans lequel il recevrait la France s’il est élu ?
 
Et François Hollande a t-il oui ou non encore creusé l’endettement de cette région déjà surendettée ?
 
Tout est dit, sauf pour les sourds, me semble t-il.
 
Ce qu’on reproche à Accoyer, c’est de ne pas avoir utilisé la langue de bois de rigueur, et je savoure ce fait, adressé à celui qui me reprochait voilà peu de ne pas en faire usage (1)
 
Et Nicolas Sarkozy le lui a vertement rappelé, à Lille, à l’issue de son discours. 
 
Martine Aubry demandait au Président de faire cesser les attaques et les petites phrases venues de son camp, visant explicitement Nadine Morano (« Alors oui je confirme, Hollande est un homme dangereux pour la France par ses propositions, le flou de ses proportions (note de JPG : ça vaut la fellation de Rachida), ses rétropédalages ») et Bernard Accoyer. 
 
Et Sarkozy de lui répondre : « Je partage votre avis d'ailleurs sur Bernard Accoyer », non sans ajouter « Dites-le aussi à François Hollande lorsqu'il parle de moi ».
 
Nicolas Sarkozy condamne donc les petites phrases, sauf les siennes…
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
(1) http://www.dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz