FLASH
[28/06/2017] Donald Trump a accepté l’invitation d’Emmanuel Macron d’assister au défilé de Bastille day (14 juillet)  |  Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 17 janvier 2012

 

 

Michel Garroté – La France a confirmé en 2011 son « dynamisme démographique », avec une population atteignant 65,4 millions d'habitants et une fécondité parmi « les plus élevées d'Europe », selon les chiffres publiés mardi 17 janvier 2012 par l'Insee. Au 1er janvier 2012, la France métropolitaine et les départements d'Outre-mer comptaient très exactement 65.350.000 habitants, soit 349.000 personnes de plus qu'un an auparavant. La France serait devenue le deuxième pays de l'Union européenne par « la taille de sa population » derrière l'Allemagne (81,8 millions d'habitants). La France devrait l'essentiel de sa croissance à son « solde naturel », soit la différence entre le nombre de naissances (827.000) et le nombre de décès (555.000).

Le « solde migratoire » ne serait « que » de 77.000 personnes en France. Les Français auraient continué à faire beaucoup de bébés l'an dernier. Le taux de fécondité se serait maintenu au-dessus de la barre des deux enfants par femme pour la quatrième année consécutive. « La politique familiale française, qui permet aux femmes d'avoir des enfants et de continuer de travailler grâce à l'existence de structures de garde, est une des raisons de la forte natalité française », selon l’Insee.

Au-delà des chiffres et au-delà de la façon dont ils nous sont présentés par l’Insee, nous retenons qu’en 2011 il y a eu 827'000 naissances en France. On nous dit que le « solde migratoire » n'est « que » de 77.000 personnes. Nous aurions aimé savoir quelle proportion des 827'000 naissances de 2011 est, non pas issue du solde migratoire, mais issue de Français musulmans.

Car, en effet, 800'000 naissances par an, c’est intéressant ; et savoir quelle est la répartition de ces 800'000 naissances annuelles entre Français musulmans et Français non-musulmans, cela aussi, eut été intéressant, indépendamment du solde migratoire. La France comptait six millions de musulmans dans les années 1980. Depuis, la plupart d’entre eux sont devenus Français. Combien de musulmans français et de musulmans étrangers compte la France aujourd’hui ?

Je suppose que, comme d’habitude, les autorités françaises laisseront au Front National le monopole de la réflexion sur cet aspect-là. Ce qui, comme d’habitude, permettra, par la suite, d’alléguer que puisque la réflexion vient du Front National, cette réflexion (pourtant intéressante au plan strictement démographique) est forcément une question « raciste » et « islamophobe ». A l’inverse de l’Allemagne et du Royaume-Uni, la France ne semble pas connaître la liberté de recherche en matière d’études démographiques. Au fait, si l’islam français n’est pas un problème, pourquoi la France officielle élude-t-elle le sujet ?

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz