FLASH
L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 31 janvier 2012
Classer les candidats entre mauvais et moins mauvais ne me semble pas juste. Ils sont tous terriblement mauvais, politiquement très lâches, et intellectuellement déficients.
 
Où sont passés, dans cette campagne, les grands débats dont souffre la société ?
 
Où est passé le débat sur les coups de boutoir contre l’identité française menés par l’Islam ?
 
Qui a évoqué l’islamisation et ses conséquences sur la culture, les traditions, la perte des repères qui ont fait la France, à part le Front National ?
 
Qui a osé dire que les Français sont responsables de la dénatalité, et que la conquète par le ventre des femmes musulmanes ne serait rien si les français faisaient des enfants ?
 
Où se trouve l’Euro et sa fragilité, ses enjeux et ses risques ?
 
Quel candidat a questionné l’Europe non démocratique dirigée par des euro-députés non élus ?
 
Et le débat sur le bidonnage du réchauffement climatique, de la dépendance énergétique et de la dictature anti-nucléaire financée par les producteurs de pétrole ?
 
Qui a proposé aux français de dire s’ils voulaient le maintien dans l’Europe ou un aménagement de la politique d’intégration ?
 
Qui a osé aborder le fait que le niveau de vie des français baisse constamment tandis que chez d’autres, tout près, il progresse ?
 
Oubliés les débats sur ce qui préoccupe la société française : les syndicats tout puissants qui ne représentent plus que 6% des salariés français, mais peuvent paralyser la France sur un mot d’ordre.
 
La démesure de l’administration par rapport au nombre de citoyens à servir.
 
Absente des débats, l’intégration à la France de Mayotte, à 98% musulmane, d’où la sacro-sainte monogamie est exclue, à qui l’on a demandé à ses habitants, par référendum, s’ils voulaient intégrer la France, sans interroger, par référendum, les premiers intéressés : les Français.
 
Inexistant le bilan sur l’intervention en Libye.
 
Introuvable, la discussion sur les choix de politique étrangère des candidats : l’attitude urgente à adopter vis à vis de la Syrie, de l’Iran. La position sur le conflit et les arabes palestiniens qui jurent de détruire d’Israël. L’aide financière aux palestiniens justement, qui nourrit une partie du terrorisme et le négationnisme. La politique arabe de la France, maintenant que des islamistes radicaux ont pris le pouvoir. L’ingérence financière du Qatar. La présence en Afghanistan, la françafrique…  
 
L’excès des dépenses de l’Etat et sa place de maman nourricière au cœur de la société française.
 
Les alliances de la gauche et du PS avec des partis extrémistes de gauche qui veulent détruire la démocratie.
 
L’emprise des associations de « défense des droits de l’homme » dans la censure du débat politique et leur usage disproportionné des fonds public pour chasser les sorcières politiquement incorrectes en justice.
 
Inconnu le lien direct entre le poids des nouveaux impôts et la baisse du pouvoir d’achat qui en découlent. 
 
Aucun candidat pour dire où, dans quel pays, leur proposition de programme économique fonctionne avec succès.
 
Non, aucun candidat n’est capable d’aborder ces sujets de fond, aucun ne les aborde. 
 
Cette élection ne consiste pas à choisir le moins mauvais candidat, mais à choisir parmi des très mauvais, et quelques très très mauvais. 
 
Le prochain Président continuera, malgré les faux-semblants, à conduire la France à sa guise, il tiendra – ou ne tiendra pas – ses promesses faites à une population qui ricanera, une fois de plus, que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent », et nagera dans sa caste de privilégiés au dessus d’une démocratique réduite à peu de choses. 
 
Ah, et j’oubliais mais vous le savez déjà : le prochain Président, lorsqu’il se retrouvera face à l’obligatoire ruine économique de la France (qui arrivera plus vite avec certains qu’avec d’autres), s’empressera de désigner le coupable : la crise, ou la situation catastrophique laissée par son prédécesseur, sauf si Sarkozy est réélu, évidemment, quoi que…
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz