FLASH
[29/06/2017] Grande Bretagne : centre commercial Dockside bouclé : un homme a tranché la gorge d’une femme dans un parking  |  France, vous n’êtes pas les seuls : En irlande, un juge décide de donner « une dernière chance » à un prédateur sexuel condamné 34 fois  |  USA, Baltimore : 1 crime par jour, en hausse de 25% depuis le passage de la loi contre le port d’arme  |  [28/06/2017] Donald Trump a accepté l’invitation d’Emmanuel Macron d’assister au défilé de Bastille day (14 juillet)  |  Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 février 2012
Voici la déclaration d’un sénateur américain.
 
« Le fait que nous sommes ici aujourd’hui à débattre de l’augmentation de la limite de la dette Américaine est le signe de l’échec du gouvernement. » 
 
« C’est le signe que le gouvernement américain ne peut pas payer ses propres factures. C’est le signe que nous dépendons de l’assistance financière de pays étrangers pour financer les décisions fiscales imprudentes de notre gouvernement. » 
 
« C’est de l’argent que nous avons emprunté aux caisses de sécurité sociales, emprunté au Japon et à la Chine, emprunté aux contribuables américains »
 
« cette année, le gouvernement fédéral va payer 220 milliards d’intérêts. C’est plus d’argent que le programme d’assurance pour les enfants. Nous allons dépenser plus pour rembourser notre dette que pour l’éducation, la sécurité intérieure, les transports, et les pensions des anciens combattants réunis. »
 
« et le coût de la dette est l’une des dépenses qui croît le plus rapidement de tout le budget de l’Etat. »
 
« l’augmentation de la dette est l’ennemi domestique qui se cache, qui vole à nos villes et à nos états les dépenses d’investissement en infrastructure comme les ponts ou les ports. Qui vole à nos familles et nos enfants les investissements pour l’éducation et la santé. Qui vole à nos retraités les retraites sur lesquelles ils comptaient »
 
Eloquent discours n'est-ce pas ? Il a été prononcé par un sénateur qui suppliait le Congrès de ne pas relever le plafond de la dette. Ce sénateur s’appelait Barack Obama. C’était en 2006.
 
Lorsqu’il fut élu Président deux ans plus tard, la dette américaine atteignait 10.6 mille milliards de dollars.
 
Au 31 janvier 2011, la dette de son gouvernement était de 15.5 mille milliards de dollars, soit une hausse de 44.50%.
 
La dette de Bush que dénonçait Obama a augmenté de quatre mille milliards de dollars en 8 ans. Celle d’Obama a augmenté de cinq mille milliards de dollars en 3 ans, contredisant chaque mot de son propre discours.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz