FLASH
Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  |  Colorado : 3 ans après la légalisation de la Marijuana, les morts sur les routes de consommateurs ont progressé de 62%  |  Colombie : le Sénat approuve à l’unanimité un nouveau plan de paix avec les terroristes communiste FARC  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 7 février 2012

 

 

Michel Garroté – Depuis les années 1980, je n’avais plus entendu parler de zoz-razizme. Je les croyais tous morts et enterrés. Mais non. Ils sont de retour.

Ainsi, une certaine Charlotte Chaffanjon, sur lepoint.fr, raconte : François Hollande descend les marches qui le mènent dans les salons du Louvre à 21 heures, pile l'heure annoncée. Une fois n'est pas coutume pour cet éternel retardataire. Un honneur que le candidat PS à la présidentielle réserve lundi soir au dîner annuel des parrains de SOS Racisme. Au menu : foie gras, suprême de volaille, filet de capitaine et cheese-cake en dessert (ndmg – de quoi foutre en rogne EELV, le WWF et Brigitte Bardot).

Mais surtout, avant dégustation, un tour des tables rondes, à la manière d'un heureux marié (ndmg – il est donc pour le mariage). Une poignée de main et un sourire à chaque convive, des photos à tout bout de champ. Une campagne se joue partout, tout le temps, même dans un dîner pour la bonne cause – mais tout de même très mondain, avec éclairage violet de boîte de nuit. La foule est éclectique. Il y a bien sûr Pierre Bergé (ndmg – un SDF), parrain historique de SOS Racisme, et Dominique Sopo, l'actuel président. Il y a Harlem Désir (ndmg – qui ne s’appelle, en réalité, ni Harlem, ni Désir), qui présida l'association tout comme Malek Boutih, qui, lui, n'est pas présent. En revanche, Julien Dray, qui fonda SOS Racisme en 1983 et qui est très en froid avec son ancien ami Boutih, est lui bien présent (ndmg – mais qu’est-ce que je m’en tape de savoir que Dray est en froid avec Boutih alors que chez moi dehors il fait -25°).

Il y a leurs camarades du PS, David Assouline, Laurence Rossignol, Henri Weber. Il y a l'ex-candidat à la primaire, le président du PRG Jean-Michel Baylet, et puis l'essayiste Caroline Fourest et encore le médiatique psychanalyste Gérard Miller. À mille lieues de Dijon, où Hollande a passé la journée sur le thème de la sécurité, loin du théâtre Dejazet, où une heure plus tôt il dévoilait son programme justice, le candidat croise aussi ici Geneviève de Fontenay. En robe noire et blanche, coiffée d'un large chapeau assorti, mais sans Miss France (ni Miss Nationale) à ses côtés, elle fait des pieds et des mains pour atteindre Hollande, se glisser sur un cliché à ses côtés, et lui faire la bise (ndmg – une femme toujours vêtue en noir et blanc, c’est du zoz-razizme pur jus).

Dans un autre style, Hollande discute ensuite avec Anne Lauvergeon, ancienne patronne d'Areva, mais surtout ancienne sherpa de François Mitterrand, aujourd'hui membre du conseil de surveillance du quotidien Libération (ndmg – qui est à Libé : Anne Lauvergeon ou François Mitterrand ? C’est tellement noir de monde qu’on ne comprend même plus qui fout quoi dans ce bordel). Sur le revers de sa veste, Hollande porte le badge en forme de main jaune "Touche pas à mon pote" (ndmg – faut vraiment être en manque pour avoir envie de toucher Hollande mais bon…).

Viennent les discours. Pierre Bergé d'abord, ravi "d'accueillir le futur président de la République, François Hollande" (ndmg – sénilité sans doute). Ancien très proche de François Mitterrand, Bergé se lance dans un éloge de Danielle Mitterrand, épouse de, décédée en 2011. "Elle est plus grande morte qu'elle ne le fut vivante", dit-il dans une curieuse formule qui signifie que son œuvre fut trop méconnue. D'ailleurs, la table où dînera Hollande a été baptisée Danielle Mitterrand (ndmg – purée c’est la misère au PS ; être obligé de sortir Danielle de la tombe pour redonner vie au parti…).

Si Bergé fait court, il trouve le temps de glisser un hommage à Gaston Deferre et Pierre Joxe, deux anciens ministres de l'Intérieur socialistes, pour souligner : "Je ne sais pas si les civilisations sont toutes semblables, je sais que tous les ministres de l'Intérieur ne le sont pas". Sobre manière de déplorer la hiérarchisation des civilisations par Claude Guéant (ndmg – personne, en 2012, à part quelques vieux gâteux, ne sait qui étaient les padrinos Deferre et Joxe). Dominique Sopo lui succède au micro. Hollande entend le président de SOS Racisme se livrer à une violente charge contre la présidente du FN, Marine Le Pen. "Je dis à Marine Le Pen qu'elle a un problème avec la Shoah et qu'elle n'a pas rompu avec les milieux néonazis", dit-il, en référence à "un fameux bal viennois où Marine Le Pen valsa avec les néonazis". Il lui dit aussi, "à Marine Le Pen", que sa "famille politique porte en elle le crime", référence à la tuerie survenue cet été en Norvège. Et d'autres choses encore. Le candidat PS à la présidentielle applaudit poliment la fin de l'intervention (ndmg – j’ai toujours pensé que le fonds de commerce de zoz-razizme c’était le FN ; sans zoz-razizme, le FN serait beaucoup moins célèbre ; mais là, Sopo s’est surpassé en démagogie et le FN va encore monter dans les sondages grâce à lui).

Sinon, François Hollande ne croise pas Jean-Louis Borloo. L'ancien ministre de Sarkozy était là en début de soirée, mais il a dû filer à la maternité, parce qu'il est devenu grand-père ce lundi (ndmg – pourtant ça s’arrose).

Michel Garroté

http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/hollande-au-diner-de-sos-racisme-07-02-2012-1428372_324.php

  

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz