Derniers articles

Cnn pro arabe

Scoop Dreuz.info : CNN Israël licencie quatre de ses...

фотография

Scoop Dreuz.info : la Russie anti-Poutine vue de l’intérieur

10 février 2012 Commentaires (18) Michel Garroté Divers, International, Russie, Syrie

Breaking news – Des militaires russes sont actuellement basés en Syrie

 

 

Michel Garroté – Anatolie Antonov, vice-ministre russe de la Défense suit de très près la situation en et autour de la Syrie. Anatolie Antonov déclare sur la chaîne de télévision Rossiya 24 que la situation s'aggrave et que la Russie ne peut pas rester indifférente. Anatolie Antonov souligne que la Russie et la Syrie ont d’étroits liens militaires et que des experts russes sont déployés dans divers sites militaires syriens. Antonov réitère que la Russie fera de son mieux pour éviter une intervention militaire en Syrie. Il ajoute que compte tenu de la situation agitée et turbulente au Moyen- Orient, les dirigeants russes prennent en compte chaque étape concrète.

Michel Garroté

Post Scriptum lu sur Apic :

"L’insurrection armée en Syrie "s’islamise" de plus en plus, d’après divers témoignages récoltés sur place par l’agence de presse catholique AsiaNews, à Rome. Le patriarche melkite Grégoire III Laham, qui réside habituellement dans la capitale syrienne Damas, refuse cependant pour l’instant de qualifier d’intercommunautaire le conflit qui ensanglante son pays. L’agence de presse catholique AsiaNews affirme le 8 février que la violence augmente chaque jour davantage contre les minorités alaouites et chrétiennes, et contre tous ceux qui sont soupçonnés d’être du côté du gouvernement. 

  

   

18 Responses to Breaking news – Des militaires russes sont actuellement basés en Syrie

  1. Khokhlov Dimitri dit :

    Chez nous on dit que les Occidentaux et les Saoudiens arment l’opposition en Syrie.

    • Thot Har Megiddo dit :

      et apparemment c’est vrai

      • celajun dit :

        Et Al Qaida va se joindre à la fête… vraisemblablement poussé par l’Arabie Saoudite qui trouve qu’Assad ne tombe pas assez vite. On est bien parti pour une situation à la libyenne : si Assad tombe, les islamistes tireront les marrons du feu : quant à la poignée de démocrates réels qui participent au mouvement, il leur arrivera ce qui leur arrive dans les « printemps » arabes (décidément très hivernaux). Al Qaida est un mouvement sunnite dont certaines ficelles sont vraisemblablement tirées par l’Arabie Saoudite voire le Qatar…

  2. Trumpeldor dit :

    La base navale de Tartous accueille régulièrement la flotte russe.
    Si des troupes russes sont déployées sur d’autres sites syriens en compagnie de soldats iraniens (15.000 d’apres debka), nous allons assister a une guerre géeralisée avec sunnites -chiites , des puissances nucléaires regionales et mondiales restant pour l’instant dans les coulisses mais pour combien de temps encore…

  3. Trumpeldor dit :

    La base navale de Tartus accueille régulièrement la flotte russe.
    Si des troupes russes sont déployées sur d’autres sites syriens en compagnie de soldats iraniens (15.000 d’apres debka), nous allons assister a une guerre géeralisée avec sunnites -chiites , des puissances nucléaires regionales et mondiales restant pour l’instant dans les coulisses mais pour combien de temps encore…

  4. barakat dit :

    Compliqué la situation en Syrie. Compliqué de choisir entre la peste et le choléra.

  5. Thot Har Megiddo dit :

    Le message complet d’APIC. Vous noterez le message rassurant classique d’un évêque syrien pour lequel il n’y a jamais de problèmes religieux entre chrétiens et musulmans au Proche-Orient, à l’image de l’intelligentsia occidentale :
    « Il faut poser le problème en termes sociaux, « parler de citoyens syriens, et non pas de chrétiens », assure de son côté le patriarche Grégoire III. »
    Où l’art de se voiler la face. Homs, symbole de paix d’amour de tolérance. Comme Benghazi. Bis répétita

    >>>
    Syrie: La chasse aux chrétiens et aux alaouites a commencé dans certains quartiers de Homs

    L’insurrection armée « s’islamise » de plus en plus

    Damas, 9 février 2012 (Apic)

    L’insurrection armée en Syrie « s’islamise » de plus en plus, d’après divers témoignages récoltés sur place par l’agence de presse catholique AsiaNews, à Rome. Le patriarche melkite Grégoire III Laham, qui réside habituellement dans la capitale syrienne Damas, refuse cependant pour l’instant de qualifier d’intercommunautaire le conflit qui ensanglante son pays.
    L’agence de presse catholique AsiaNews affirme le 8 février que la violence augmente chaque jour davantage contre les minorités alaouites et chrétiennes, et contre tous ceux qui sont soupçonnés d’être du côté du gouvernement.

    Il faut poser le problème en termes sociaux, « parler de citoyens syriens, et non pas de chrétiens », assure de son côté le patriarche Grégoire III. Dans une interview publiée mardi 7 février dans le quotidien francophone « L’Orient-Le Jour », publié à Beyrouth, il considère que le problème n’est pas religieux, « même si certains introduisent cet élément dans leur analyse ». Il n’empêche que les trois évêques de Homs et de Hama, un prélat catholique et deux orthodoxes, ont quitté la ville, annonce pour sa part l’agence de presse missionnaire Misna à Rome. « Seuls des prêtres orthodoxes et quelques autres catholiques sont restés à Homs ».
    La violence vient des deux partis en conflit

    Selon les témoignages recueillis sur place par l’agence AsiaNews, la situation interne en Syrie montre des signes d’une radicalisation confessionnelle croissante. Si ces témoins veulent rester anonymes pour raison de sécurité, c’est parce que ceux qui ne partagent pas la vision des groupes armés sont repérés et souvent éliminés physiquement.

    Ces témoignages vont à l’encontre de la vision simpliste des médias internationaux qui s’appuient trop souvent sur des sources militantes et non vérifiées. « Nos sources sont des voix qui racontent une histoire différentes de celle qui prévaut dans les mass médias, et qui montrent que la violence exercée sur la population vient des deux partis en conflits », souligne AsiaNews.
    Obéir aux insurgés ou mourir

    Ainsi, note-t-elle, deux jeunes pères de familles ont été tués à Homs, « mais pas par l’armée… » Leur unique faute, être allés acheter du pain pour tous ceux qui avaient trop peur pour sortir de leur maison. Ils ont été abattus dans la boulangerie. D’autres ont été assassinés uniquement parce qu’ils travaillaient dans leur magasin et n’avaient pas adhéré à la paralysie de la ville décrétée par les insurgés.

    L’opposition et les pays arabes demandent que le régime retire ses blindés des rues. Mais les personnes interrogées ont rappelé que c’est grâce aux blindés de l’armée qu’elles ont pu passer la dernière fois qu’elles sont revenues d’Alep, au début de décembre. Elles n’ont plus osé s’y rendre en voiture depuis. L’armée avait créé un corridor pour les voitures civiles. « Les voitures et les bus ont passé au milieu des tirs, entourées par les blindés… S’il n’y avait pas l’armée pour contrôler, personne ne pourrait plus passer sur les autoroutes… Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de violence de la part de l’armée, il y en a, c’est sûr, pas question d’être naïfs! »
    A Homs, les chrétiens sont dans le collimateur des insurgés

    A Homs, relève AsiaNews, les chrétiens sont désormais dans le collimateur des insurgés sunnites, comme le sont les alaouites, la minorité à laquelle appartient le président Bachar al-Assad. Les insurgés n’épargnent personne: un chrétien de Tartous raconte par exemple que ses trois neveux, fils de son frère, ont été abattus à Homs, dans leur atelier, simplement parce qu’ils réparaient une voiture appartenant à la police.

    Si la situation est grave pour les chrétiens, le fossé s’est encore davantage creusé entre sunnites et alaouites, la confession à laquelle sont rattachés les Assad. Les sunnites ont peur de traverser les villages alaouites, et vice-versa. Dans certaines zones, les deux forces sont présentes en alternance, ce qui génère une situation de peur constante au sein de la population.

    D’autres sources locales, non liées au régime en place à Damas, critiquent la manière dont les médias, notamment internationaux, décrivent la situation sur le terrain. Ils disent que depuis la mi-mars 2011, la répression de la révolte par l’armée a fait plus de 6’000 morts en Syrie, alors que nombre de civils, sans parler des soldats et des membres des forces de sécurité loyalistes, ont été tués par les insurgés. AsiaNews parle de « mur inexpugnable de la désinformation ».
    Les chrétiens de Syrie vont-ils partager le sort de leurs coreligionnaires d’Irak ?

    « La réalité n’est pas binaire (…). Elle est complexe. Y aura-t-il encore une place pour les chrétiens syriens dans la déstabilisation en cours dans cette société composite ? Le destin de la Syrie va-t-il ressembler à celui de l’Irak, nous le savons pas », écrit pour sa part le Monastère de Saint Jacques le Mutilé (Deir Mar Yakub) Cf. http://www.maryakub.org.

    Sur le site internet de ce couvent, situé dans le village de Qâra, à 15 km de l’Antiliban, à la frontière libanaise, et à 100 km au nord de Damas, on peut lire que les chrétiens du diocèse de Homs, Hama et Yabroud étaient intégrés au tissu social comme des citoyens à part entière, mais la situation a radicalement changé.

    Le Monastère, qui milite « contre tout ce qui est contraire à la loi de Dieu et aux droits de l’homme », déclare prendre position pour les pauvres et les maltraités, « particulièrement pour les civils innocents, qu’ils soient ciblés par le régime ou par les bandes armées de l’insurrection ».

    « Le peuple veut déclarer le Jihad ! »

    « Avant les évènements qui ensanglantent la Syrie, il était inconvenant de décliner sa confession religieuse. Aujourd’hui il n’en est plus ainsi. Le conflit qui s’instaure est passé d’une réclamation populaire de liberté et démocratie à une révolution islamiste.

    Le vendredi 20 janvier le slogan fatidique a été brandi par les Comités de coordination de la révolution: « Le peuple veut déclarer le Jihad ! ». Jusqu’à présent nous n’avons pas fait état d’une ’persécution’ directe qui frapperait les chrétiens. Ils étaient englobés dans les sévices ciblant la population participant à la vie civile. Mais il semble que la donne commence à changer. Comme si la tendance qui couvait devenait dorénavant une consigne. Le futur le dira ».
    La liste des attentats antichrétiens s’allonge

    Le Monastère de Saint Jacques le Mutilé a dressé une liste des attentats contre les chrétiens de ces dernières semaines, à commencer par l’assassinat par les insurgés, le 25 janvier, du Père Basilios Nassar, curé grec orthodoxe du village de Kfar Bohom, dans la province de Hama. Il a été abattu alors qu’il venait en aide à un homme agressé par les insurgés dans la rue Jarajima à Hama. « C’est la première fois, depuis l’insurrection, qu’un prêtre est la cible de la violence aveugle qui est devenue l’arme redoutable d’une insurrection de plus en plus manipulée », peut-on lire sur le site internet du monastère. « Ce meurtre est alarmant. Il conforte les craintes de voir la révolution syrienne tourner au conflit confessionnel. Sous couvert d’une quête de liberté et de démocratie les insurgés se révèlent comme des islamistes qui s’en prennent à des civils innocents dans une démarche de discrimination religieuse ».

    Le site mentionne également l’exécution le 26 janvier, devant sa maison, de Zafer Karam Issa, un major âgé de 30 ans appartenant à la communauté chrétienne, abattu d’une centaine de balles par un commando dirigé par le fils de l’Emir islamiste de Yabroud, M. Khadra. Durant la même semaine, un jeune chrétien, Khairo Kassouha, âgé de 24 ans, a été lui aussi abattu en sortant de chez lui à Kusayr.

    Le Père Mayas Abboud, recteur du petit séminaire grec-catholique à Damas, témoigne de ce qu’il a entendu au téléphone de la veuve de Nidal Arbache, un chauffeur de taxi abattu par les insurgés. « Ici à Kusayr nous sommes livrés au bon plaisir des insurgés qui font la loi chez nous. Nous nous attendons à toutes sortes de sévices. Nous n’avons rien ni personne pour nous protéger. Je vous en supplie Père, prenez cela comme un testament. S’il m’arrive quelque chose de fâcheux je vous confie mon fils, prenez soin de lui. Toute notre famille est menacée par les bandes armées ».

    A Kusayr, un cousin de Père Louka, curé de Nebek, raconte qu’il rentrait dans la localité lorsqu’à un rond-point de la ville il a été arrêté par des insurgés. « Ils m’ont réclamé mes papiers et m’ont fait attendre deux heures pour vérifier si mon nom est cité dans les listes issues par les comités de coordination de la révolution qui sont désormais des organes de référence judiciaire. Si mon nom avait été mentionné, j’aurais été exécuté sur place comme ils le font avec d’autres ».

    A Homs, la liste des victimes s’allonge, selon le Monastère: Plus de 230 chrétiens ont été abattus. Plusieurs sont kidnappés. Souvent les insurgés réclament une rançon qui varie entre 20’000 et 40’000 dollars par personne. Certains quartiers mixtes comme Bab Sbah ou Hamidiyeh à Homs voient 80% de leurs habitants chrétiens les déserter pour s’établir chez des amis ou des parents dans les régions de la Vallée des chrétiens. Les chrétiens de Hama et de sa province font de même. « Le mouvement est progressif mais implacable », peut-on encore lire sur le site du Monastère Saint-Jacques-Le Mutilé http://www.maryakub.org. (apic/asian/com/be)

    http://kipa-apic.ch/a228611

    Je suis surpris Michel de vous trouver au côté d’Obama et de Sarkozy dans cette histoire

    • Rosaly dit :

      Thot

      Terrible la situation des civils pris entre deux feus. Infecte et criminelle la désinformation ! Les insurgés sont encadrés par des mercenaires salafistes, sans aucun respect pour la vie humaine.

      Si les islamistes prennent le pouvoir, aidés en cela par le Qatar et l’Occident pro-islam, toujours aussi aveugle et indifférent au sort des Chrétiens dans les pays arabes, il y aura un génocide des Chrétiens syriens sans l’ombre d’un doute et des règlements de compte sanglants. La nouvelle « démocratie » si ardemment souhaitée par l’UE and CO, naîtra dans le sang. Peu importe, pourvu que l’islam triomphe!!!

      Les chrétiens, les alaouites,les druzes,les ismaélites et mêmeles kurdes craignent l’avènement d’un Etat islamique qui leur imposera la charia et fera de ces citoyens des dhimmis , des citoyens de seconde zone, s’ils survivent aux massacres . Les musulmans éclairés ne sont pas plus rassurés.

      La position des Evêques ne doit pas être des plus faciles et ils doivent se montrer prudents dans leurs déclarations.

      Renverser Assad pour le remplacer par un gouvernement salafiste/F.M. n’apportera pas plus de liberté ni de droits au peuple syrien et ils perdront le seul garant de la sécurité et de la coexistence des communautés. Les exemples de la Tunisie, de l’Egypte et de la Libye sont suffisamment éloquents pour tout esprit éclairé, mais non pour nos gouvernements occidentaux et les médias à leur botte.

      Les Syriens ont peur, ils ne veulent pas que leur pays devienne un autre Irak, une Libye, une Egypte. Pour Mgr Jeanbart, Archevêque d’Alep, « le seul moyen d’éviter ce scénario catastrophe – pour les Chrétiens et pas mal d’autres- ce serait une transition démocratique dans le cadre de réformes que le pouvoir doit engager. Et justement, dit-il, c’est encore possible, car « Bachar al-Assad est en train de persuader le parti Baas d’accepter les réformes »

      Apparemment, les F.M. et les salafistes ne sont pas du même avis et leurs mercenaires multiplient les exactions et les attentats à l’encontre de la population civile et ce sont eux que l’Occident soutient, encore une fois, il fait le mauvais choix. Pourquoi ne pas laisser une chance à Bachar al-Assad et à la population syrienne? Pourquoi aider les sbires islamistes à prendre le pouvoir et à instaurer un régime théocratique, régi par la charia, avec comme conséquence première une épuration des différentes minorités ethniques et religieuses, qui jusqu’à présent vivaient en paix. Quel démon pousse les Occidentaux à soutenir les F.M. et les salafistes partout au Moyen Orient??? La mise en place de ces régimes islamo-fascistes autour d’Israël serait-elle programmée par l’Occident dans le but d’isoler l’Etat Juif, seule véritable démocratie de la région, au sein de dictatures islamistes, animées par la seule haine d’Israël? Etats islamistes purifiés par le nettoyage dans le sang de ses minorités ethniques et religieuses, mais cela ne semble pas effleurer nos belles âmes occidentales!

      • Thot Har Megiddo dit :

        Rosalie,
        cela va être plus difficile pour la Syrie puisque elle est soutenue par l’Iran, le Liban qui a un pouvoir terrible de nuisance, la Chine et surtout la Russie.
        En Occident, c’est la gauche qui est juge du bien et du mal. Or la gauche a choisi le camp de l’islam, probablement à cause de son anti christianisme viscéral ainsi que de son antioccidentalisme associé, sans compter un intérêt électoral. Et donc les états obsédés par leur image modérée, afin d’être réélus, suivent ce que dit la gauche dans tous les domaines.
        le juif devient l’ennemi parce qu’il s’oppose à l’islam, et qu’il est l’Allié de l’Amérique qui personnifie l’Occident capitaliste, le capitalisme personnifiant l’Occident, ainsi que le christianisme. Je suis donc tout à fait d’accord avec clo clo.
        La FM latine fut également toujours anti catholiques, et aujourd’hui également Antiprotestante, et de plus en plus à mon sens antijuifs quand ceux-ci sont trop religieux, ou trop israéliens.
        les évêques orientaux ont une vieille tradition de compromission avec les autorités, comme d’ailleurs les évêques français. La parole est d’argent mais le silence est d’or. Ils veulent croire dans le nationalisme arabe alors que celui-ci a disparu au profit d’un communautarisme religieux qu’ils refusent et ne veulent pas voir. Et effectivement, c’est un métier de plus en plus difficile.

        Voici le travail remarquable des amis d’Alain Juppé, après la révolution Obama qui vise à installer des régimes islamiques tout autour d’Israël. Pas un mot de TF1 ou de France 2. Imaginez si en Israël des juifs faisaient la même chose à des Arabes. Les intellectuels occidentaux cautionnent les persécutions. Et la conférence épiscopale reste bien silencieuse.

        10 février 2012
        Les salafistes expulsent les coptes

        A Kobry-el-Sharbat, un village près d’Alexandrie, les salfistes ont semble-t-il décidé d’expulser les 62 familles coptes.

        Le 27 janvier, quelque 3.000 musulmans conduits par des salafistes ont incendié des maisons et des boutiques appartenant à des coptes. Parce qu’un barbier musulman accusait un tailleur chrétien d’avoir une photo « illégale » d’une femme musulmane sur son téléphone portable. On sait aujourd’hui que c’était faux, mais le chrétien et sa famille ont été contraints de quitter le village.

        Le 30 janvier, une foule de musulmans passa de nouveau à l’attaque, incendiant trois autres maisons de coptes, sous les yeux des forces de l’ordre. A la suite de quoi des élus musulmans ont demandé aux autorités qu’un riche commerçant copte, Soliman, soit expulsé du village, et que ses biens soient vendus, parce qu’on l’avait vu, lui et ses fils, tirer en l’air pendant que sa maison brûlait. Sic. La famille a affirmé qu’elle n’avait pas d’armes à feu, mais les deux fils sont sous le coup d’un mandat d’arrêt…

        Le 1er février a eu lieu une « réunion de conciliation », où Soliman a accepté de vendre ses biens et de quitter le village, pour éviter les nouvelles attaques dont menaçaient les salafistes. Mais personne ne les empêchera de continuer l’épuration ethnique de Kobry-el-Sharbat.

        (Asianews)
        http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2012/02/10/les-salafistes-expulsent-les-coptes.html

  6. Ignotus dit :

    Le post sciptum qui clôt l’article est plus significatif que le chapeau qui donne l’impression de condamner le méchant-Poutine-qui-veut-faire-du-mal-aux-islamistes.
    La « révolution » fomentée en Syrie par les islamistes va tourner à leur avantage, comme partout ailleurs, sauf…
    Sauf si la Russie impose à l’Europe- dont elle fait partie- et aux US, de ne pas « soutenir » les révolutionnaires verts.
    Quant aux forces russes présentes en Syrie,la dite Russie dispose du port de Tartus depuis des lustres et elle y a installé une importante base navale. Les US avaient bien en Turquie leur plus importante base militaire au monde, hors Amérique du Nord. Les turcs pro américains, encore eux, ont un corps expéditionnaire de centaines de milliers d’hommes dans la partie Nord deChypre qu’ils ont conquise militairement dans les années 70; ils bombardent tous les jours un pays étranger, le Nord de l’Irak, sans que les US et l’Europe y trouvent matière à s’indigner!
    Où est le problème ?

  7. celajun dit :

    D’après le site debka, des troupes britanniques et quataris sont en appui aux troupes rebelles syriennes. Une question tout de même autour de ce qui se passe en Syrie: Assad est certes un personnage peu recommandable dont les liens avec le terrorisme ne sont plus à prouver mais ne sommes-nous pas en train d’être manipulés comme nous l’avons été avec la Lybie et Khadafi ? Toutes les infos sur les massacres et exactions qui nous parviennent sont de source « rebelle » -donc pour la majorité de source nazislamiste, car on sait bien que dans les « révolutions » arabes les mouvements totalitaires islamistes utilisent une poignée d’aspirants à la démocratie dont ils se débarrasseront très vite dans le processus « démocratique » pour prendre le pouvoir. Les indignés sont les très islamo-compatibles du genre d’Obama ou Juppé (dont les rodomontades sont d’ailleurs pitoyables), il y a de quoi être méfiant, non ?

  8. cloclo dit :

    Pour Israel, tous les bords politiques des pays arabes, idem en Syrie, sont bonnet blanc et blanc bonnet. Tous, des pays à majorité terroriste qui ne feront JAMAIS de cadeau à Israel c’est sûr ! Alors, seul le sort des juifs et des catho vivant encore dans les pays arabo/musulmans doit nous inquiéter fortement ! Ils devraient prendre leurs jambes à leur cou et disparaître … s’il est encore temps !
    Comment peut-on encore vivre dans ces pays musulmans quand on ne l’est pas …? Les tueries sommaires sont monnaie courante, l’Afrique du Nord l’a vécu, d’ailleurs même pour certains musulmans « modérés » .. vrais (ils font aussi partie du package en tant que traîtres) ! Dieu sait ce qui attend le Maroc et le sort réservé aux non-musulmans.

  9. Nicolas dit :

    Je comprends la rage de la foule mais il faudrait dès à présent que les diplomaties envisagent le renversement du régime et les conséquences dramatiques que cela auraient pour les différentes communautés.
    Imaginez si des Chrétiens, Chiites, Druzes… peuplaient la Libye.

    Je pense que les démocraties de la planète n’ont pas à intervenir militairement mais en cas de chute (probable) du régime, nos gouvernements devraient réfléchir aux exigences et négociations avec la « relève ».
    Ouverture de nos marchés, investissements, aides diverses si respect des minorités, communautés, droits de l’homme…

    • celajun dit :

      Nos gouvernants ne s’intéressent aux droits de l’homme (non, on dit « droits humains » maintenant) que lorsque les droits des membres de la secte de La Mecque sont menacés sinon ils n’en ont strictement rien à faire…

  10. Thot Har Megiddo dit :

    VIDEO
    Espoir et desespoir :
    L’association Notre-Dame de Kabylie ; Situation des chrétiens de Syrie, et début de guerre civile en Syrie ; Persécution des chrétiens en Inde ; Conversions forcées à l’islam de jeunes chrétiens du Timor en Indonésie…

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=tPJ40qhnJ9s#!

    En voyant les nord-africain de la vidéo d’un côté, et Ribery de l’autre, je me dis que le problème c’est l’islam, et que la « race » n’a rien à voir là-dedans. (sauf les blonds, il y a quand même une limite à tout)

  11. azoi.louis dit :

    les temps changent mais rien ne changent. aujourd’hui on appelle cela le printemps arabe hier on appelait cela la poudrière des balkans. souvenez-vous ! du temps ou tito « régnait » sur la yougoslavie d’une main de fer dans un gant d’acier tout « allait bien », le premier qui élevait une objection prenait deux balles dans la tête et tout rentrait dans l’ordre. depuis que tito n’est plus là regardez ce qui s’est passé et ce qui se passe, tout cela parce que tout le monde veut devenir calife à la place du calife et tous les moyens sont bons pour parvenir au résultat surtout en faisant miroiter au peuple le mot « liberté ». nous autres, démocratie occidentales, avons toujours eu nos dictateurs qui gouvernaient en fonction de leur intérêt bien sûr mais surtout en fonction des nôtres. aujourd’hui les élèves dépassent leurs anciens maîtres, nos seulement ils veulent le pourvoir mais en plus ils souhaitent nous obliger à agir dans le sens de leurs intérêts. tout cela finira mal…en ce qui concerne la présence russe en syrie elle ne date pas d’aujourd’hui, si j’en crois ma mémoire, en 73, les avions israéliens ont bombardé les bateaux russes qui livraient armes et munitions.

Pour rédiger un commentaire connectez-vous (l'abonnement à la Newsletter est différent des commentaires), ou inscrivez-vous et soutenez Dreuz Info pour 7 euros par mois

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz