FLASH
[23/06/2017] « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  |  Emplois fictifs: François Bayrou Sylvie Goulard Marielle de Sarnez quittent le gouvernement  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 24 février 2012

Michel Garroté – Or donc, selon Sarkozy, Hollande n'était "pas le candidat que les socialistes voulaient, ils voulaient DSK". "Etre candidat, c'est quelque chose de long", a dit Sarkozy. "Il y a une dramaturgie, une histoire. François Hollande a des qualités, mais ce n'est pas celui que le PS voulait", a insisté Sarkozy. Pour ce qui me concerne, ces nouvelles allégations du candidat président me laissent sans voix. La carrière politique de DSK  a pris fin dans un hôtel français de Manhattan et dans un autre hôtel, à Lille, un fief aubryste. La fin politique de DSK permet à Sarkozy et Hollande d'envisager une victoire présidentielle. Sans la fin politique de DSK, Hollande ne serait pas candidat et Sarkozy aurait été battu par ce même DSK. Autrement dit, Sarkozy et ses vingt et quelques points dans les sondages, aurait tout intérêt à ne pas revenir sur DSK, qui lui, faisait plus de 60% dans les sondages. Sarkozy veut discréditer Hollande en parlant de DSK, mais c'est lui-même qu'il discrédite, une fois encore.

Sarkozy, flottant dans les sondages, pris entre Hollande, Bayrou et Marine Le Pen, est terriblement mal placé pour décider, en février, que le candidat socialiste, en avril, aurait dû être DSK. Dans le genre anachronique et tordu, le candidat président, une fois de plus, en a trop fait. Sans compter qu'il a imposé sa propre candidature à son propre parti. En effet, dans les sondages, François Fillon était le candidat que l'UMP voulait. Si DSK devrait remplacer Hollande en avril, selon l'anachronisme sarkozyque, alors Fillon devrait remplacer Sarkozy. L'anachronisme de Sarkozy est tellement tordu, que l'on ne sait même plus s'il faut conjuguer tout cela au présent, au passé, au futur simple ou au conditionnel. Dans cette campagne présidentielle, chaque offensive verbale, de tel ou tel candidat (e), donne, encore et toujours, la même impression : le combat des chefs ressemble à un combat des nuls. C'est donc logiquement le plus nul qui devrait occuper l'Elysée en mai.

Copyright Michel Garroté

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz